La défaite sur la marche du podium de Miss Tahiti pour la 3ème année consécutive créé la polémique : beaucoup estiment que le système actuel empêche les Miss originaires de l’Outre-mer de pouvoir remporter la couronne de Miss France. Affaire de démographie !

« C’est le public qui a fait la différence », voilà comment la situation est résumée par la responsable du comité organisateur de Miss Tahiti. Et celle-ci a bien du mal à freiner la frustration des polynésiens qui, pour la troisième année consécutive, voit leur championne échouer à un cheveu de la prestigieuse couronne de Miss France. En effet, sur les réseaux sociaux tahitiens, les supporters de Hinarere Taputu (désormais 1ère Dauphine du concours) ne cachent pas depuis plusieurs jours leur colère vis-à-vis d’une élection que beaucoup d’entre eux estiment « volée ». Car si le comité Miss Tahiti a vu dans son histoire par trois fois sa candidate gagner le titre de «  plus belle femme de France », il déclare aujourd’hui avoir peu d’espoir de renouveler un jour cet exploit.

Des règles qui handicapent l’outre-mer

Les territoires français d’outre-mer sont moins peuplés que les régions métropolitaines. Si ce constat n’est pas nouveau, selon plusieurs comités organisateurs de l’outre-mer, il handicape fortement les Miss qui en sont originaires. En cause la réforme du règlement de l’élection de Miss France mise en place en 2010. A contrario des années précédentes, le vote du public est dans la dernière ligne droite de la compétition prépondérant. La « société Miss France » présélectionne d’abord 12 Miss parmi les 33 Miss régionales présentes (avec cette année, trois candidates issues de l’outre-mer : Mondy Laigle de Nouvelle-Calédonie, Chloé Mozar de la Guadeloupe et Hinarere Taputu de Tahiti) Ensuite, le jury et les téléspectateurs votent à 50 % chacun pour choisir les 5 finalistes parmi les 12 candidates restantes. Enfin, contrairement à ce qui se faisait précédemment, seul le vote des téléspectateurs permet de classer les 5 finalistes restantes et ainsi de désigner la « Miss France » et ses 4 dauphines, alors qu’auparavant le jury était le seul à avoir son mot à dire à ce stade.

Cette année par exemple, la gagnante originaire du Nord-Pas-de-Calais pouvait donc hypothétiquement compter sur le soutien de 4 millions de « Ch’tis » quand dans le même temps la Polynésie Française ne compte que 270.000 habitants, soit 15 fois moins ! De plus, le décalage horaire empêche également une grande partie des téléspectateurs de soutenir leur championne par SMS. C’est ainsi que les comités de la Réunion et de Tahiti expliquent que Valérie Bègues, Mareva Georges et Mareva Galanter n’auraient jamais pu être sacrée Miss France si, à leur époque, les règles avaient été celles d’aujourd’hui… Une façon comme une autre pour les Calédoniens de se rassurer : car quand bien même la jeune Mondy Laigle se serait qualifiée pour figurer parmi les 5 finalistes, les règles en vigueur ne lui auraient vraisemblablement pas permis de gagner la compétition.

PARTAGER
Article précédentMort de Louisa Bréhé
Article suivantIls veulent supprimer les notes !
Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Labalène

la solution : créer un titre de « Miss France Polynésie », réservé chaque année à la candidate de Polynésie. Ah et puis aussi un titre de « Miss France Corse du Nord »,  un titre de « Miss France Mayotte »,  et puis aussi un titre de « Miss France Belle Ile en Mer » … etc etc

Nelley1240

ben quand vous dites que notre Miss Nouvelle Calédonie est trop petite (elle fait quand même 1m71) et le critère de taille c’est avoir au moins 1m70 donc faudrait alors dire à la société miss France de changer leur critère concernant la taille et de mettre alors 1m75 pfffff

naira

il y a un autre soucis !!! si une miss d’outre mer est élu, l’élection ne pourra jamais avoir lieu dans son île !! trop de monde et de logistique à transporter pour le comité miss france. La région de la miss élue ne bénéficierais donc pas de tous les bénéfices d’avoir l’élection chez eux. Il ne faut pas oublier qu’il y a une histoire de sous aussi derrière. En tout cas Mondy a été magnifique !! dommage qu’elle ne soit pas dans les 5 mais bon 6ème dauphine c’est superbe 🙂

nam
En fait à partir d’une frustration bien légitime concernantle peuple mahoi, Rita par un tour de passe passe dont il en a le secret décréte que une miss Calédonie ne peut être Miss France. Je veux bien mais il me semble qu’en dehors du système et de la procédure d’élection quireste discutable, le Pays n’a pas souvent été à la fêteconcernant ses propres miss, ceci provenant sûrement du peu de candidates et du manque d’imagination des organisateurs, même si je dois dire que notre dernière miss, paraissait tout à fait convenable, mignonne, avenante avec beaucoup de charme, etc…maismalheureusement trop petite… Read more »
GabrielleNC

MAOHI PAS MAHOI

nam

Oui, oui mes excuses Maohi, GabrielleNC

GabrielleNC

ça arrive 🙂 

Ariane

Bien d’accord elle est beaucoup trop petite……..

FBP_193

Disons qu »ils ont préféré le Cerf à l’Aigle(LOL)

Claudio
josyppin

Qu’on se rassure, cette nouvelle Miss France nous représente un peu quand même puisqu’elle s’appelle Camille CERF.

wpDiscuz