La liste « Agir Pour Vous » emmenée par Jenny Seagoe remporte les élections à la CCI par 22 élus contre 9 pour la liste « Renouveau Entreprises » tirée par Samuel Hnepeune. Soutenue par l’équipe sortante, Jenny Seagoe perd néanmoins le contrôle de la branche Industrie. Première.

Une victoire sans appel dans un scrutin sans précédent. C’est en effet la première fois que deux listes s’affrontaient pour renouveler la direction de la puissante Chambre de Commerce et d’Industrie. Une preuve de la diversité et de l’ouverture du monde économique calédonien qui était, il y a encore quelques années, réfractaire au débat d’idée et complétement soumis aux intérêts d’une seule et même « famille » économique. Elus au scrutin nominal, les 31 nouveaux membres consulaires sont donc en majorité issus de la liste soutenue par André Desplat, le président sortant. Ils auront désormais à charge d’élire un nouveau président pour cinq ans, Jenny Seagoe étant d’ores et déjà pressentie pour lui succéder. Pour autant, la future présidente devra désormais faire face à une opposition au sein de l’assemblée consulaire constituée par les élus de la liste « Renouveau Entreprises ». Ceux-ci avait axé leur campagne auprès des chefs d’entreprise sur la « bonne gouvernance » dont devrait aujourd’hui faire preuve la chambre, notamment concernant les scandales de ces dernières années qui ont touché la CCI. Leurs bons résultats démontrent que ce discours a eu des résonances parmi les entrepreneurs du pays.

L’Industrie est tombée

Cet après-midi, vers 14h, seront rendus publics dans l’auditorium de la CCI les résultats des élections (vous pouvez déjà les retrouver en bas de cet article). Et le coup de théâtre vient de l’une des trois branches constituant l’assemblée consulaire. Car le nombre de sièges au sein de celle-ci est divisé en trois : 11 sièges pour les Services, 11 autres pour l’Industrie et les 9 derniers pour les représentants du Commerce. Or, l’équipe sortante a perdu le contrôle de la branche Industrie alors que la liste « Agir Pour Vous » y était représentée par des personnalités connues et reconnues du secteur. Ainsi Daniel Ochida (co-président du Medef) et Philippe Demazel (Directeur de Publication des Nouvelles) subissent chacun une cuisante défaite et sont dépassés en nombre de voix par une douzaine d’autres candidats. Selon un membre de la CCI, les petits chefs d’entreprises – généralement non-politisés – seraient en fait « réfractaires à l’idée d’être représentés par des « Magnas » des milieux économiques, leur préférant plutôt des petits-patrons »

Vers une Gouvernance partagée ?

Du côté de la CCI, on murmure déjà que, lors de la séance publique de cet après-midi, Jenny Seagoe ou l’un de ses colistiers devrait publiquement annoncer vouloir partager les postes de direction avec des représentants de la liste tirée par Samuel Hnepeune. Une façon d’apaiser le climat au lendemain d’une campagne qui aura quelque peu bousculé les habitudes et les repères du monde économique local. Ainsi, au moins deux postes de vice-présidents sur les quatre existants devraient revenir aux nouveaux élus « dissidents » et, peut-être, l’un des postes appartenant au bureau, à l’exception de celui de trésorier que l’équipe sortante souhaite conserver. Une manière de partager les responsabilités alors que d’ici quelques temps, et selon des rumeurs insistantes provenant de la Chambre des Comptes de Nouvelle-Calédonie, le rapport de celle-ci sur la CCI devrait finalement sortir en début d’année prochaine. Une annonce en ce sens sera peut-être faite le 16 décembre prochain lorsque l’assemblée constitutive désignera sa nouvelle présidente.
Rappelons que la CCI gère 1,8 milliards de budget propre, emploie 250 salariés et contrôle – entre autre – les trois aéroports de Magenta, de l’île des Pins et…de la Tontouta.

resultats cci
PARTAGER
Article précédentGouvernement: pourquoi le RUMP lâche Ligeard
Article suivantSYNERGIE : « Il faut réduire notre dépendance énergétique »
Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pepere

Faudrait pas qu’il s’étonne non plus, Samuel….. comment pouvait-il espérer être à la fois, le patron d’Aircal et celui de la CCI, chargé justement de le virer de Magenta ?

Saladin

22+9=31, jusque là on est d’accord. 22/31=70,9%, on est tjs d’accord. Mais 9/22 cela ne fait que 29,1% et cela n’a jamais constitué une victoire. Or à lire cet article, c’est la liste adoubée par CE qui a gagné. Une belle leçon de manipulation des médias, et sans gène aucune. Merci pour cette leçon de real politique. Salam Alikoum

Laurent

9/22=41%; c’est 9/31 qui fait 29%…

Saladin

ben jusqu’à preuve du contraire, il y a 31 sièges à pourvoir. Donc 9/31 est le score obtenu, soit 29%. On n’a jamais vu des élections où l’on comptait les % relatifs d’une liste par rapport à une autre. Là c’est de la moquette fumée et de la bonne. Je maintiens donc : 29% n’a jamais constitué une victoire. Mais bon, peut-être que l’on n’a pas la même conception du vote majoritaire. Salam alikoum

Laurent

C’est toi qui écris 9/22, pas moi. Je ne critique pas le raisonnement, seulement le calcul… Et si tu ramènes les votes au nombre d’inscrits, donc en incluant l’abstention, ca donne quoi comme représentativité??

Floyd

 « Magnas » des milieux économiques,???? C’est quoi des magnas? 

melkoni

C’est une petite commune du Gers 🙂 .. Allons, un peu d’indulgence, tout le monde aura compris non ?

gilbert

Serait il possible d’avoir un éclairage sur les taux de participation ? Beaucoup de chose à dire à ce sujet il me semble…

Amusant

Avec un débat d’idée (sic) aussi singulier… l’avenir ne peut être que prometteur.

Rigoberto

Le frangin du maire UC de Lifou à la CCI, en effet une très bonne chose, l’UC au Congrès était aussi une très bonne chose, sauf que ce n’est pas Gomès qui en avait eu l’idée…

wpDiscuz