LA VIE QUOTIDIENNE AU TRIANGLE D’OR, SOUS LA TROISIÈME MANDATURE APRÈS LES ACCORDS

123
19 160

LA VIE QUOTIDIENNE AU TRIANGLE D’OR, AU ROYAUME DES BAIES, AU TEMPS DE LA TROISIÈME MANDATURE APRÈS LES ACCORDS

Entre le rond-point de l’Eau-Vive, celui de l’Ancre-Marine et la pointe du Ouen-Toro, tracez le triangle : vous obtenez le Triangle d’Or de la ville, de l’île, du Pacifique, du monde ! Les quartiers Mont Vénus, Sainte Marie et d’autres, limitrophes, auraient bien aimé intégrer la triangle d’or, mais leur demande fut sans arrêt repoussée, comme la Turquie, pour l’Europe. On a oublié aujourd’hui combien la vie était douce et jolie alors dans cette enclave dorée…

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on n’est pas purement cal, ni purement zore, pas pur jus, un peu calzore, couple mixte, blanchitude métisse, cousins lointains métropole, tonton, tantine broussards aussi des fois ! Et on hésite parfois entre la voile et le moteur.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on met ses petits en maternelle à Marguerite Lefrançois ou à Kindy School, peau des fesses. On met ses enfants en primaire à Jean Mermoud à Tuband ou à James Cook, peau du cul, puis au collège à Mariotti, quand la mixité est excessive à Tuband, puis au lycée Lapérouse ou à Blaise Pascal, c’est selon… À Blaise ou au Lap’ !

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on envoie ses grands en fac en Australie, à Sydney ou Brisbane où papa-maman ont un appart’ à Surfers ou Broadbeach. Et ils font business forcément, business communikaillechionne ou marketing. Les étudiants trop attachés à l’or de leur cher Triangle font toujours l’EGC en NC, pour 400 000 par an. Pour leurs jobs de vacances c’est toujours un boulot réservé dans la banque de papa ou maman.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on fait ses courses à Super U dont le nom redevient Michel-Ange un an sur deux, où les fruits sont très chers mais si bien présentés, astiqués, comme chez les Australiens. On va aussi à Carrefour Market parce que ça vient d’ouvrir près d’Air France, et puis des fois à Casino Port-Plaisance, parce que le boucher y est tellement sympa et la viande trop trop bonne. Mais on prend son pain obligatoirement à Fournil Gourmand !

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on va au restaurant là où c’est nouveau en général, au restau du Terra, au Carré d’As ou chez Marmitte et Tire-Bouchon et surtout au Roof, sur l’eau, parfois encore un peu au Gascon Miretti, dont on connaît trop la carte, moins au Méridien, chez Monsieur Bœuf ou à la Grande Muraille, qu’on laisse volontiers aux étrangers d’Outre-Triangle. Les plus jeunes vont à Pasta Pizza toutefois, où le serveur est très cool. Pour l’apéritif, le café, les digestifs, c’est l’Étrave, incontournable, le Coffee Club où demander simplement “un café ! ” est tout à fait indécent, déplacé, sans oublier Le Club, pour les after work des trentenaires gominés au sortir de la Province ou du Gouvernement, et L’Endroit, pour les babas branchés, avec ses fléchettes sympa, à la place du mythique Petit Train. Et on n’oublie jamais d’emmener les petits à Amorino le dimanche !

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on ne va en boite et en bar qu’à la Bodega, au JP’S et au Pop Light où chacun connaît chacun, son pedigree, ses ex, son patrimoine, et où les portiers connaissent tous les prénoms, les annifes à arroser, les chagrins à noyer, les succès aux exames à fêter et les heures de cours de salsa de toute la jeunesse du Triangle doré. Le lendemain, les célibataires fatigués prennent leur café, leurs croissants, au Malecon ou au Parc Royal, entre mecs, en TBS et en short, avant d’aller au bateau.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, les dames et les jeunes filles quittent peu les frontières pour s’habiller et on fait ses achats cher Per Lei, chez Mango ou chez Pop, après avoir été chez l’esthéticienne au Ramada, où la chromothérapie ou médecine par la couleur fait dit-on des merveilles, avant d’aller chez son coiffeur chez Les Jumelles ou chez Jacques Dessange. Les médicaments c’est forcément la Pharmacie de l’Océan à Tuband et l’argent c’est les discrètes agences de Tuband et de l’Anse qui permettent les opérations financières. Les meubles sont choisis, commandés et livrés des lointaines contrées, de chez Domicile Inconnu ou de Chez Gauthier.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on fait sa gym à l’hôtel de la Promenade, et le power plate y fait perdre sa graisse sans rien foutre. On court et on rolle obligatoirement à la Promenade Vernier, de 17 à 18 heures. Les filles font la nage synchro à la piscine du Ouen-Toro, un peu de modern’ jazz des fois, les garçons font les champions, les kékés à la piscine du CNC, pendant que les mères font de la gym aquatique dans le bassin du Méridien sous les ordres émouvants et les réprimandes sévères d’un maître musclé, à la fois craint et désiré. Les papas vont au spa, au Terra. Les enfants font aussi de l’équitation et sentent mauvais le cheval le mercredi, le samedi, et font aussi de la musique, du solfège, à l’ETM, même si la musique est moins un critère que les succès au tennis, à l’escrime, la natation ou au golf.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, à Pierre Vernier, il y a de belles jeunes femmes seules, concentrées sur leur course, de belles mamans avec des petits, en vélo, ou en rollers, des paires de copines, entre deux âges, qui marchent, et qui parlent, beaucoup apparemment, et des paires de vieilles, qui marchent aussi, et qui parlent, mais beaucoup moins, de beaux mecs, la trentaine, qui courent bien, qui bougent bien leur jambes, qui redressent la poitrine, des moitié vieux, la cinquantaine, bien équipés, bronzés, belles rides, lunettes noires, et qui courent, bien aussi, belles guibolles, belles bagnoles sur les parkings, et des mecs qui font des étirements sur leur belle bagnole, qui plient la jambe jusqu’ aux fesses, avec leur bras en arrière, avec une grimace de héros dur à la douleur, ou qui s’appuient sur leur belle béhème, les mains en avant, comme pour la pousser. Et des mecs en vélo VTT, bien équipés aussi, qui passent un temps fou pour les décrocher de leur belle caisse, et pour bien les raccrocher. Et des mecs qui discutent entre eux, après la course, près de leur belle caisse, ou les coudes sur le toit, tête baissée, pour mieux écouter l’autre, ou faire semblant, avec leurs femmes, à côté, qui discutent entre elles , à 5 ou 10 mètres, en regardant la mer, mais sans la regarder.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on part sur la propriété le week-end faire du moto cross, du cheval ou du quad. On va voir le bateau aux marinas du CNC, on le sort quelquefois, et si c’est un voilier ou un cata on est parfois obligé de le mettre, la mort dans l’âme, à Port Moselle. Les mamans vont chercher Gala, Voici, Paris Match, les mamies, Femme Actuelle, les messieurs prennent des magazines de sport et de loisirs très très chers, qu’ils se font réserver, et Le Point et L’Express, au tabac-presse aux belles boiseries de Michel-Ange en priorité, parfois à ceux des Baies, de la Bédé ou de l’Anse.

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, on envoie les ados en école de langue en Australie et ça coûte la peau du cul, et on loue ou bien on a une villa ou un appart’ à Broad Beach plutôt qu’à Surfers, of course ! On a des femmes de ménage dont on n’est jamais satisfait, qui ne font pas la poussière dans les coins. Mais quand on en trouve une bien, on la vante aux amies, au thé, ou aux magasins, et on dit C’est une perle !

Dans le Triangle d’Or, en ce temps-là, je crois bien qu’on vivait pas si mal, finalement … et même qu’on vivait bien, trop trop bien ! 🙂

PARTAGER
Article précédentFête de la Citoyenneté, Fête du Rejet
Article suivant… du Monde
Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
mademoisellesauterelle

oh la la Tardy mais qu’est-ce que tu t’angoisses !!!…c’est tous les ans pareil pendant la période de la Toussaint…ça ne va pas changer le monde…Tu devrais te reposer, t’as pas pris le pont ?
Ben je ne sais pas moi, ré-écoute le Carmina Burana de Orff et remets-toi du côté des Munichois…comme ça, t’arrêteras de faire la girouette…:-)

Tardy

Incendies au Lapérouse, voitures brûlées cette nuit, 5 classes incendiées et détruite à l’école Fernande Leriche, agressions de touristes japonaises sur les Baies… etc …

Ah tu peux rire, charmante Elvire

Les loups ououh! ououououh!
Les loups ont envahi Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups ont envahi Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups ont envahi Paris.

http://www.youtube.com/watch?v=8v77VIxElwM

Tardy

Comme je le présumais pas de commentaires déplacés sur le cri
mais une fort jolie analyse critique de ton texte par l’ami MrGouillat
Je l’annonce ici pour t’inviter Tardy à venir la lire car peut-être ne viendrais-tu jamais sur nos pages ?

4 octobre 2011 à 12 h 44 minBoSS

————————————–

Effectivement très bon niveau des commentaires, et même une critique étonnante de finesse et de pertinence.

http://lecriducagou.com/?p=16266

BoSS U

ça n’a rien d’étonnant, c’est le Cri du Cagou, rien d’autres

BoSS U

Comme je le présumais pas de commentaires déplacés sur le cri
mais une fort jolie analyse critique de ton texte par l’ami MrGouillat
Je l’annonce ici pour t’inviter Tardy à venir la lire car peut-être ne viendrais-tu jamais sur nos pages ?

Tardy

Entendu ! Merci 🙂 La photo est jolie.

BoSS U

C’est étrange la manière dont est classée mes commentaires O_o

BoSS U
@Tardy ! Le cri du cagou organise un petit jeu littéraire qui pourrait t’intéresser, toi qui a la plume alerte. le lien ici : http://lecriducagou.com/?p=16210 le principe : Clin d’oeil propose de réaliser une photographie sur un thème donné (grouillez-vous, ils vous restent six jours sur Polar). Mais d’autres disciplines ne demandent qu’à s’exprimer sur le Cri du Cagou, et les écrivains ne sont pas les derniers. Décision a donc été prise, d’un commun accord avec l’administrateur de la défunte Zone d’Expérimentation, de ressusciter le principe, à savoir fournir un thème périodique sur lequel travailler, et l’ouvrir, en plus de… Read more »
Popaul

« Si tu savais Popaul…. elle est canon, et plutôt libérée sexuellement… mais elle est pas pour toi… c’est con, hein? »

………

Mwarf ! Mwarf ! Mwarf !

Ben non c’est pas con.

Pas con du tout même !

Elle est pas pour moi ? MAIS J’EN VEUX PAS, DE ÇA !

Même si elle paie très cher,

même avec 12 capotes enfilées,

j’lui mettrai pas l’obus,

au canon camé libéré sexuellement !

C’est sûr qu’ici, c’est plus discret…

Mais ailleurs, y’en a tout plein les trottoirs des comme ça !

Alors pourquoi en être fier ? 🙁

[img]http://70.img.v4.skyrock.net/708/strip-tution/pics/3025083662_1_3_cVfRdXsH.jpg[/img]

Popaul

Donc, quel est le comble du canon libéré sexuellement ?

Avoir le crapouillot damé d’poudre… 😉

Clark

Juste un petit coup pour la route: “Elle est où l’image sans copyright?”

Popaul
Vui, vui, c’est ça les copains ! Au fait Francky, tu voudrais pas enquêter pour savoir si la nana au vagin stupéfiant et son complice de mec vivent à l’intérieur de ce triangle si bien décrit ? Tu sais pas ? C’est le couple de “Calédoniens” (si ça s’trouve arrivés ici il y a 6 mois) que les douaniers ont attrapés avec de la cocaïne (je crois) planquée dans l’étui pénien, pour l’un des deux… Un Kanak pris avec un peu d’herbe va direct au trou, mais hélas, y’a pas d’prison pour les gens bien… Alors on leur donne quelques… Read more »
Gil Moglia

Non, elle n’habite pas le fameux triangle, non elle ne vient pas de débarquer, loin de là, elle seule transportait des substances illicites, il n’y a jamais eu d”étui pénien”, et si elle n’a écopé que d’une peine relativement légère c’est parce que les juges ont compris qu’elle ne trafiquait pas.

Et au fait, elle avait mis le paquet dans sa culotte, et non pas au plus creux de son intimité, ça c’est juste une extrapolation du journaliste de LNC, mais bon, ça permet de faire un titre à sensation, c’est du niveau du journal, hein?

Popaul
Mwarf ! Mwarf ! Mwarf ! Ben on sait avec qui elle était, la pauv’ p’tite chérie droguée bien-élevée-qui-vend-pas-mais-qui-se-shoote-seulement- alors-faut-pas-la-condamner… (c’est la fille de qui au fait ?) Ah, elle l’avait pas mis d’dans ? Ben c’est parce qu’elle devait avoir une grosse bosse (et pas celle des maths) que les douaniers l’ont crochée, du style : « Mais qu’est-ce qu’elle a à bander, cette fille ? ». Vous allez voir qu’on va bientôt nous dire que ça pouvait pas être dedans parce qu’elle est vierge ! 😉 Pis « étui pénien », c’était une image pour « vagin ».… Read more »
Gil Moglia

Si tu savais Popaul…. elle est canon, et plutôt libérée sexuellement… mais elle est pas pour toi… c’est con, hein?

Floyd

Wouais, on le sait que Franck joue au Jeckel et Hyde. Il n’a pas le choix. Popol…etc, sont pseudo-trolls, il en faut, sinon Calédo sombrerait dans l’ennui puis l’oubli. A la fin, ça devient pathétique, mais bon, Frank mérite tout de même que l’on s’interesse un peu à lui et à son blog.

MANIA NC

JUSTE AU CAS OU PERSONNE N’AURAIT COMPRIS, LOX, POPOL ET FRANCK SONT LA MEME PERSONNE….

wpDiscuz