Schizophrénie identitaire & impasse politique

23
4 057

De la schizophrénie identitaire, à l’impasse politique: De manière inconsciente beaucoup de Calédoniens d’origine européenne ont emprunté les fondamentaux de la coutume Kanak. Il n’y a qu’à voir comment ils jettent à tout bout de champ, à la figure des autres les générations qui les ont précédé pour revendiquer leur place, pour affirmer leur légitimité.

Ce qui m’agace le plus, c’est leur incohérence. Ils calquent le modèle kanak qu’il dénigrent. De cette schizophrénie identitaire, découle à mon sens une partie de leur manque de lucidité politique. J’ai souvent observé que les chantres de la Calédonie française sont les premiers à déblatérer sur les Zoreilles. Triste paradoxe, ils se nient eux même en défendant bec et ongle, une idéologie qui ne leur correspond plus tout à fait. S’ils étaient plus fidèles à ce qu’ils sont, ils auraient déjà trouvé le courage de réfléchir à un modèle politique qui leur ressemble plus.

Au pays des Accords, il est toujours mal vu de penser autrement. Ainsi, je me vois répondre que réclamer un tout petit morceau de terrain, sans mettre personne dehors, pour faire une place aux vrais coutumiers, c’est le premier pas vers le tout clanique, la négation de l’état. Je comprends que les revendications fassent peur, elles sont associées à tant de drames. Tristes souvenirs, qui devraient nous pousser a être plus imaginatifs.

Ce qui m’amène à dire que peut être (j’insiste sur le peut être),les vrais coutumiers ont un rôle a jouer dans la recherche d’un système original ou les intérêts du collectif doivent primer sur ceux du particulier. En effet, dans la vraie coutume, celui qui a le privilège est le gardien de l’équilibre entre les clans.

Pour que nous puissions être imaginatifs, pour tendre la main aux autres, encore eut-il fallut être unis, mais c’est le contraire qui s’est produit. La soif du pouvoir explique en partie la balkanisation du camps loyaliste, mais il me semble qu’il faut aussi y voir les effets d’un mal plus profond. Ne dis t-on pas que la classe politique est le reflet de la société qu’elle représente?

Les Calédoniens d’aujourd’hui sont dévorés par l’envie. On veut avoir le plus gros tout terrain, le plus gros bateau, on méprise celui qui a fait un peu d’étude si on a pas été loin à l’école, on admire l’argent, pas le savoir. Ici, comme ailleurs, c’est devenu le règne du paraître nous avons abdiqué notre identité. Finies les leçons de simplicité de nos vieux qui nous rapprochaient des kanak.

Nous sommes rentrés dans la grande course à l’avoir et avons invité tout le monde à nous suivre. Je me demande s’il faut voir dans cette évolution seulement les effets de la mondialisation qui a standardisé les modes de vie. Pour ma part, j’y vois aussi un désir de revanche de la part des « victimes de l’histoire » (j’utilise ce terme que je déteste) qui n’assument toujours pas leurs origines.

Je n’affirme rien, je m’interroge seulement, car j’entends déjà les levées de bouclier de ceux qui vont me traiter de traître à ma communauté. Les mêmes qui en 1985 insultaient ceux de la FNSC qui n’ont eu qu’un seul tord, celui d’avoir eu raison trop tôt. Par le passé, des hommes courageux ont mis en terre les graines de l’unité, mais au moment où se profilent des échéances capitales nous n’avons plus personne, des deux cotés, pour trouver un chemin d’entente qui nous ressemble. Les accords de Nouméa ont été une pause qui n’a pas assez servi à tisser les liens, les convergences qui auraient pu devenir l’assise d’une solution à long terme.

Les indépendantistes et les loyalistes ont fait leur lecture des accords et se sont partagé le pouvoir. Cela a produit les alliances politiciennes stériles actuellement en place. Cela ne donnera rien de bon, car il est rare que les mariages d’intérêt produisent des unions heureuses. Ce n’est pas le désir d’avancer ensemble qui rassemble mais la même convoitise.

Ainsi certains, dans le plus grand secret ont commencé à écrire les chroniques d’un largage annoncé, mais les calédoniens loyalistes ne s’en sont pas aperçus, on est jamais mieux trahi que par les siens. Du côté indépendantiste on a laissé faire, car ils ne défendent pas les intérêts de l’état auquel ils aspirent, aveuglés par le désir de s’emparer du pouvoir.

Pauvre pays,sera t-il condamné à revivre des heures sombres pour n’avoir pu regarder son histoire en face, pour s’être laissé berner par ses politiciens, pour n’avoir pas voulu transformer la main tendue en communauté de destin?

VAL 868

PARTAGER
Article précédentMohammed Merah, le suspect n°1 est encerclé
Article suivantLe permis de conduire Kanak
Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
val868
Merci Nam, Tu l’as bien compris, le découragement me gagne parfois, mais quand c’est le cas, il y a toujours un enfant pour me rendre l’espoir et surtout pour me donner l’énergie de combattre ce que je ne peux accepter.N’ayant pas la sagesse d’accepter ce que je ne peux combattre, je suis impliquée dans un des combats que tu cites.C’est justement ce combat qui m’a fait approcher plusieurs politiques de tout bord et j’en suis ressortie d’autant plus découragée.Je ne peux pas te dire que je crois plus en l’un ou en l’autre, que du blabla et pas mal d’hypocrisie… Read more »
nam
Bonjour val Tout d’abord je te remercie pour ces informations et ta réflexion. Je te sens trés découragée mais comme écrit précédemment j’ai bien peur qu’une partie de cette génération et sûrement de celle à venir seront sacrifiées. Maintenant y a bien des façon d’alerter, d’informer la population et je crois en la vertu du nombre de sa représentativité. Ainsi se mettre en association d’enseignants etc.. se rapprocher des associations des parents d’éléves dont une en particulier l’Ugpe. Le sénat coutumier doit obligatoirement se sentir concerné et pourrait être aussi un relais important de même que m. Poigoune président de… Read more »
val868
Salut Nam, C’est toujours un plaisir de converser avec toi. Je partage ton analyse sur les raisons du malaise : L’exode rural, les désillusions, la rancœur contre le système où l’on ne trouve pas sa place. Tu m’intéresse quand dis : « il faut que les mesures d’accompagnement d’aujourd’hui s’installent durablement dans le temps et nous en sommes qu’au début. Ainsi la formation, l’enseignement auront un rôle crucial. ». De quelle mesure parles tu? Parce que moi je vois des gosses complètement largués qui ne maîtrisent pas les fondamentaux de la lecture en sixième. Au primaire ils faut que ces… Read more »
nam
Bonjour val, entiérement d’accord avec toi, dans l’urgence sociale il faut bien reconnaitre que le probléme de la jeunesse reste trés préoccupant. Malheureusement il est aussi la conséquence du boum des années 70 qui ont contribué à favoriser l’arrivée dans la capitale des populations des iles et de la grande terre. Bcp de ces acteurs économiques ne se sont pas enrichis, n’ont pas eu l’accés à la propriété et se sont malheureusement fixés dans les cités et les autres quartiers sociaux sans repaires et sans infrastructures culturelles. On assiste maintenant à l’émergence de la 4’éme génération toujours fixée dans les… Read more »
val858
Cher Nam, Je suis d’accord avec toutes tes paroles et c’est sage de ta part de vouloir donner du temps au temps, je reconnais bien là la sagesse océanienne. Mais je t’assure, certains problèmes ne peuvent pas attendre moi c’est l’avenir de nos jeunes qui m’inquiète le plus parce que je travaille dans ce secteur et que je vois trop de choses qui ne vont pas dans le bon sens. Il est temps d’agir.Tu as raison il faut sortir de “l’égoïsme social” pour avancer et penser pays pas ethnies et cela prend du temps. Je ne m’adresse pas a mania… Read more »
Gégé
Bonjour val868, Tout d’abord merci beaucoup pour vos paroles. Je ne connais pas Ignace Païta et n’ai pas d’éléments quant à sa situation si ce n’est la position du terrain revendiqué, donc en toute humilité je m’excuse car je ne peux pas débattre sur ce sujet. En revanche je partage l’esprit de votre texte et le fond de votre pensée sur la nécessité de faire bouger les lignes. Pour le parti qui rassemblerait indépendantistes et loyalistes il me semble qu’il était présent lors des dernières provinciales, pour moi il s’agit d’Ouverture citoyenne. Gil Moglia a parlé sur ce blog de… Read more »
libertad

Merci val 868 et pébé pour cet échange constructif et interessant, emprunt de politesse et de respect. Cela nous change du niveau de Rigoberto…

val868

Boobzit je ne suis pas un adversaire des deux drapeaux, il y a bien erreur de votre part.Je n’aime pas pi……. sur cette question.

val868

Trop intellectuel pour moi, vous devez être trop “telligent”pour que les autres vous comprennent.

yutaka2007

Il n’y a rien d’intellectuel là-dedans, c’est juste une allitération en “Nique” !

yutaka2007

On dirait la chronique d’un anachronique de la vraie vie qui larmoie au sujet du nerf phrénique les frénétiques d’une “Calédonique” !!! Comprenne qui pourra ….

wpDiscuz