Grève des secteurs, combien de temps encore?

2
2 057

Depuis mars 2011, les membres du gouvernement de Calédonie Ensemble refusent d’assumer les secteurs qui leurs ont été confiés au sein de l’exécutif de la Nouvelle-Calédonie.

S’il est vrai que le Rassemblement et l’Avenir Ensemble avaient au tout début fait preuve d’une certaine mesquinerie en confiant au parti de Philippe GOMES, les secteurs de la Météo, de la gestion de la ZEE et du suivi du médipôle, la situation a, depuis quelques mois, bien évoluée.

En effet avec l’ensemble des transferts de compétences, l’enseignement primaire public, la fonction publique, le suivi du médipôle et la sécurité routière, Calédonie Ensemble dispose dans son portefeuille de secteurs clés pour le développement de la Nouvelle-Calédonie.

La question est aujourd’hui de savoir si cette« grève » peut perdurer dans le temps alors que dans tous ces secteurs de grands dossiers sont en souffrance.

Dans le secteur de la fonction publique ; quid du statut d’agent public qui doit être mis en place avant la fin de l’année ? Quid de la réforme de la CLR ? Quid de la revalorisation des bas salaires dans la fonction publique ? Sans parler de toutes les revendications liées à des régimes indemnitaires qui pourraient ramener la Nouvelle-Calédonie aux grèves de 2008.

Dans le secteur de l’enseignement primaire ; Quid du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie ? Quid de l’amélioration des conditions d’enseignement pour les élèves et les enseignants ?

Dans le secteur de la sécurité routière ; peut être le plus important de tous ; alors que le nombre de morts augmente chaque week end, il est impératif que cette question soit sérieusement pris en main au niveau du gouvernement et qu’un plan global soit proposé dans les plus brefs délais.

Le refus d’assumer les secteurs au gouvernement était lié principalement à l’exclusion de Calédonie Ensemble des institutions. Cette raison est encore valable aujourd’hui, puisque le parti de Philippe GOMES dispose de trois membres du gouvernement, de deux députés mais aussi de la présidence de la première des institutions avec l’élection de Gérard POADJA à la tête du congrès grâce au vote des autres partis loyalistes (Rassemblement, Avenir Ensemble, RPC, LMD).

Pour le moment les trois membres de Calédonie Ensemble, Philippe GOMES, Philippe DUNOYER et Hélène IEKAWE, persistent à refuser d’assumer leurs secteurs (neanmoins ils ne refusent pas leur rémunération). Mais une démission des indépendantistes du gouvernement dans les tous prochains jours pourrait bien faire évoluer une stratégie qui devient de plus en plus difficile à justifier. A voir dans les prochains jours………

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Edou
Chamailleries et gamineries encore et toujours… Je pense qu’il est quand même souhaitable de rappeler à l’auteur de ce message que Calédonie Ensemble a été tout bonnement et simplement écarté de la nouvelle réorganisation à la tête de la Province Sud suite à la démission de PF. Le RUMP doit aussi balayer devant sa porte car il est loin d’être un exemple ! Au delà, il faut que ces conflits de clochers cessent ! Les électeurs loyalistes en ont plus qu’assez et nous devons nous serrer les coudes car ces divisions ne font qu’avantager les indépendantistes qui jour après jour… Read more »
Nyx

il faudrait décrire ce que font chacun des autres membres du gouvernement en ce moment, juste pour comparer ; parce-que à la lecture des communiqués, à part des subventions, des approbations de comptes et budget ou autres actes des opérateurs, quelques mesures individuelles, des grandes réformes ou avancées ou évolutions dans les secteurs … j’en vois pas beaucoup. la page d’accueil du site ne présente globalement que des cérémonies de remises de prix. Une mention spéciale toutefois au chantier sur la E administration ….

wpDiscuz