La cigale Calédonienne, pas si dépourvue que ça!

3
1 992

cigale_01Elles sont les plus petites au monde, endémiques à la Nouvelle Calédonie et pourtant, les cigales du caillou sèment la panique en cet période de l’année. En effet, une recrudescence de l’espèce contraint les agriculteurs du territoire à s’arracher les cheveux en même temps qu’arracher le reste de leurs exploitations pourries et rongées par ces nouveaux habitants.

Généralement, ce phénomène ne prend pas autant d’ampleur mais cette année, le sujet inquiète. De nombreux secteurs de brousse connaissent en effet une explosion de l’espèce ravageant le moindre arbre à l’horizon mais également des vergers et autres jardins de particuliers.

Ce qui est paradoxal c’est que ces cigales sont endémiques et devraient donc s’acclimater à nos régions. Les adultes (volants) ne vivant qu’une semaine, le temps de la reproduction, les secteurs devraient donc être épargnés le restant de l’année. Cependant, les larves restent plusieurs années dans le sol. C’est peut être vers une solution d’enfumage directement à la source qu’il faudrait se pencher…

Les dégâts constatés sont considérables surtout sur les jeunes arbres. Les branches sont littéralement coupées avec le creusement des dizaines voir milliers de trous de ponte des femelles.

Ce phénomène ne se retrouve pas en forêt mais en milieux ouverts type lisières. D’après plusieurs agriculteurs, ce phénomène serait peut être du au défrichement de nos terrains.

Auparavant, le territoire était recouvert de forêts et ces cigales profiter des rares clairières disponibles pour s’y nicher. Avec ce défrichement d’arbre, le milieu est devenu moins hostile à leurs pratiques et donc plus favorable à leur reproduction.

Ce phénomène inquiète de plus en plus les agriculteurs qui restent encore démunis face à ce fléau et aux futurs dérèglements écologiques.

Si certains ont connu ce phénomène ou voient apparaître des similitudes sur leurs terrains, n’hésitez pas à transmettre vos solutions AFIN QUE NOUS PUISSIONS DANSER MAINTENANT.

C’EST BIENTOT LA FIN DE L’ETE ET LA CIGALE DOIT SE TROUVER FORT DÉPOURVUE NORMALEMENT!

PS :
La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal.  »
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
– Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
– Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
VHNRD

Elles ont tout bouffée et ya pas de remede, rien ne les arretes, sale race!!!!

Theweg

Moi je les mangeais frites dans de l’huile de tournesol quand j’étais petit ! Miam !
En voilant un bon moyen pour réduire la population de cigale.

Eric

C’est curieux, j’en ai vu une hier soir et je me disais que nous n’en avions pas vu beaucoup cette année ???
En tous les cas à Nouméa…
Et je n’ai rien entendu venant d’agriculteurs ou de maraîchers à ce sujet ???

wpDiscuz