Politiquement Koodji : Interview de Charles Washetine

7
3 676

Capture d’écran 2013-11-14 à 20.36.17

A l’aube des prochaines élections et bien que les partis indépendantistes partent unis dans le Grand Nouméa, le Palika pointe des différences importantes de stratégie et de positionnement avec l’UC et surtout avec le Parti Travailliste de Louis Kotra Uregei. Eclairages.

Dans politiquement Koodji, c’est aujourd’hui Charles Washetyne, le porte-parole du Palika qui a accepté de répondre à nos questions. L’ancien membre du gouvernement a évoqué avec nous la préparation des échéances municipales et provinciales. Conformément à l’une des motions décidée lors du congrès de Paita, le Palika entend dresser un bilan de la gestion des communes sous sa responsabilité puis travailler sur des programmes et enfin les hommes qui devront les mettre en œuvre. Sur ce point, si des communes comme Touho et Poindimié ont déjà trouvé leur candidat, il n’en est pas de même à l’Ile des Pins où le front voit ses deux principales composantes sur « deux lignes totalement différentes ». Il n’est donc pas certains que le sénateur grand chef Vendegou ait face à lui une liste d’union.

« 2014 reste une élection comme une autre »

Confirmant que les indépendantistes s’étaient fixés pour objectif des listes d’union dans les 4 communes du Grand Nouméa, Charles Washetyne a évoqué les principales différences entre son mouvement et d’autres partis indépendantistes. Ainsi, dans le Sud « les raisons d’être du DUS ne sont pas évidentes à comprendre pour nous ». Ce mouvement dirigé par Sylvain Pabouty est un transfuge du Palika qui n’accepte toujours pas l’entrée au sein du FLNKS. S’agissant de l’UC et comme l’avait déjà dit Paul Néaoutyine, la sortie de l’Accord reste un point de divergence évident, d’autant plus depuis que le Président Daniel Goa a émis la proposition de créer une assemblée référendaire au lendemain de mai 2014. Si le Palika pense lui « qu’on doit mener l’accord jusqu’à son terme » et que « 2014 reste une élection comme une autre » il est bien plus critique vis-à-vis du Parti travailliste.

« Le discours du Parti travailliste, ce sont des postures qui changent en fonction des conjonctures »

Pour le porte-parole du Palika, Louis Kotra Uregei « n’a pas d’autre alternative que jouer le jeu de l’accord » et s’il disait il y a peu que 2014 serait l’année de l’indépendance, il s’orienterait désormais vers 2018 ce qui fait dire à Charles Washetyne que « son discours bouge, ce sont des postures qui changent en fonction des conjonctures et des aléas ». Raisons pour lesquelles « il n’y a pas de discussion ouverte avec le Parti Travailliste ».

« Certains de nos partenaires jubilent autour de la solution consensuelle »

Sur l’avenir, la stratégie du Palika repose d’une part sur la volonté de répondre aux préoccupations des électeurs en faisant « davantage bénéficier les ressources du pays aux Calédoniens » et d’autre part en privilégiant une démarche indépendantiste dans le cadrede l’Accord de Nouméa. Charles Washetyne plaide ainsi pour que la consultation se fasse « telle que prévue par l’accord » même si « certains jubilent autour de la solution consensuelle ». Le palika est du reste opposé aux deux projets « autonomistes » présentés dernièrement par les experts dans leur rapport sur l’avenir institutionnel car selon lui non-conformes à l’accord, « le pays devant accéder à sa pleine souveraineté »

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rigoberto

Le PALIKA qui s’est fait démolir aux îles par le Parti Travailliste de LKU, craint le pire en Province Nord où le Parti Travailliste risque de lui prendre beaucoup de sièges et donner la majorité à l’UC.
Ceci explique les prises de positions plus extrémistes de ce parti avant les élections, cela sera t’il suffisant rien n’est moins sûr….

Johndoe

Le Palika a une approche politique indépendantiste pragmatique « réfléchie »,
« documentée » avec à leur tête des « stratèges » qui savent avancer leurs pions politiquement et sans précipitation.
Contrairement à eux l’UC et le parti travailliste ne sont dirigé que par des « populistes affairistes » qui ne travaillent « que » pour leur compte. L’état de pauvreté des gens qui vivent à la tribu de Saint-Louis est la preuve flagrante que ces partis ne travaillent pas dans l’intérêt commun.

Si tu prétends revendiquer le meilleur pour les autres, tu commences déjà par t’occuper des tiens !

Johndoe
Charles Washeting incarne à mes yeux « le » révolutionnaire de son temps. Authentique représentant de « l’esprit » mélanésien. Son discours mesuré intelligent et pluraliste incarne probablement le renouveau de la société civile et politique de demain. D’un humanisme « naturel et réservé », c’est une personne, contrairement à d’autres, capables « d’écouter ! » au lieu simplement « d’entendre » les avis divergents et placer, si nécessaire, ses convictions politiques profondes en « stand-by » pour le choix de la raison et du bon sens. Il est de plus l’un des rares élus à avoir compris que c’est… Read more »
boudiou

Vraiment des bobos qui font mal à la lutte

Inforétif
1- “Charles Washetyne plaide ainsi pour que la consultation se fasse « telle que prévue par l’accord » ” 2- “Le palika est du reste opposé aux deux projets « autonomistes » présentés dernièrement par les experts dans leur rapport sur l’avenir institutionnel car selon lui non-conformes à l’accord, « le pays devant accéder à sa pleine souveraineté » ” Autrement dit, le palika est pour la consultation de la population sur une éventuelle indépendance (1) et dans le même temps le palika affirme qu’indépendance il y aura (2), sous-entendu même si la population se prononce majoritairement contre : c’est… Read more »
Johndoe

De la politique !

Inforétif

Autrement dit pour Charles Washetyne, un référendum ce n’est rien de plus qu’un simple sondage d’opinion. . .
Reste donc à savoir qui va s’y coller pour lui expliquer la différence, apparemment c’est pas gagné.

wpDiscuz