“Amborella” le chaînon manquant de l’évolution des plantes à fleurs

7
2 761

6978157-amborella-le-chainon-manquant-de-l-evolution-des-plantes-a-fleurs

Des fleurs bizarres, une morphologie bancroche: pas de doute, Amborella trichopoda est l’ornithorynque des fleurs.

ÉVOLUTION. Comme le célèbre pondeur d’œuf est l’ancêtre des mammifères, l’arbuste néo-calédonien est l’aïeul des plantes à fleurs (angiospermes). Le séquençage de son génome vient d’en apporter la preuve. Sa position dans l’arbre évolutif (voir l’infographie ci-dessous) en fait un témoin de choix de ce que Darwin dénonçait comme un “abominable mystère”: l’émergence et l’immense succès des angiospermes.

6978141

Ses particularités trahissent son archaïsme

Amborella est une plante arbustive endémique des sous-bois de la forêt dense et humide du centre de la Nouvelle-Calédonie. Ses particularités ont alerté les botanistes dès le début du XXe siècle. “Des fleurs très rudimentaires différenciées mâles et femelles, des vaisseaux conducteurs de sève imparfaits : ces caractères trahissent une plante archaïque qui aurait pu être présente sur Terre peu de temps après l’émergence des plantes à fleurs il y a environ 140 millions d’années”, expose Alexandre de Kochko, responsable du Laboratoire évolution et dynamique des génomes à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Il y a environ 21 000 ans, 95 % de son habitat a disparu

Pour parvenir jusqu’à nous à travers de multiples évolutions, la plante a réussi à survivre à la submersion de la Nouvelle-Calédonie entre -100 millions et -37 millions d’années (vraisemblablement en se réfugiant sur des îles voisines aujourd’hui disparues et/ou en Australie) et à traverser de nombreuses périodes glaciaires. “Lors de la dernière glaciation il y a environ 21 000 ans, 95 % de son habitat a disparu, poursuit Alexandre de Kochko. Nous avons pu déterminer deux lieux montagneux calédoniens qui lui ont servi de refuge.”

Son génome a doublé

Le séquençage de son génome, piloté par l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis), a permis de déterminer que vers -200 millions d’années, l’ancêtre des plantes à fleurs a vu son génome doubler, évènement trahi par 14 000 gènes d’Amborella. Ce phénomène de duplication a été le moteur de l’acquisition de nouvelles fonctions comme celles de produire des fleurs et de pouvoir stocker des réserves nutritives importantes dans les graines.

ÉTRANGER. Autre surprise: l’analyse de l’ADN mitochondrial a révélé l’intégration de six génomes étrangers appartenant aussi bien à des mousses et des algues vertes qu’à d’autres plantes à fleurs. “Nous devrons étudier ce phénomène mal compris notamment par la comparaison avec le génome de plantes sans fleur”, anticipe Alexandre de Kochko.

SOURCE: http://www.sciencesetavenir.fr/

PARTAGER
Article précédentJe suis agacé par les programmes ethno-politiques à l’élection municipale de Nouméa
Article suivantChanger Païta
Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
josyppi

On tient le chainon manquant de la botanique. Mais, où est-il le chainon manquant du paysage audiovisuel de la NC ?

jack
Maintenant reste a trouver le chaînon manquant tant rechercher par nos chercheurs …. Comment l’homme s’est différencier du singe … Mais ca je doute qu’un jour la science le comprennent . Sinon il y a pas de nickel sous l’habitat de cette plante … La caledonie est un lieu unique au monde et nous on le détruit pour pouvoir boire de la bière , se payer du pétrole ou construire des logements un carton ….On est peut être le chaînon de retour a l’état de primate …LOL Comme disent certains agriculteurs les deux pires formes d’agriculture son l’ancienne sur brulie… Read more »
Sagamore

On détient enfin le “chainon manquant” de la botanique
Reste à retrouver le neurone manquant de nos politique !
(Bof…)

jack

Aux dernieres nouvelles , il est retenu en otage dans une banque suisse ….Alors bon courage !

Mister Eric

ça avait même fait l’objet d’un article dans le New York Times :

http://www.nytimes.com/2009/09/08/science/08flower.html?pagewanted=all&_r=0

Sakolote

Magnifique et sidérant ……

Franck Theriaux

comme tu dis !

wpDiscuz