Vale à la loupe

8
3 803

vale nc

Le président de la province Sud a animé ce mercredi une nouvelle réunion du CICS, le comité d’information, de concertation et de surveillance. Cette instance que la précédente mandature avait mise en sommeil a pour objet de faire le point sur le fonctionnement de l’usine du Sud.

Une nouvelle fois tous les acteurs du dossier se sont retrouvés à la province Sud pour faire le point après les différents incidents survenus ces derniers mois. Sont présents, les politiques, mais aussi l’industriel, les instances coutumières, les associations environnementales. Durant toute la journée, les participants ont analysé la situation, mais également les préconisations émises par le CCCE, le Comité Coutumier Environnemental. On retient de cette réunion que trois audits ont été demandés de la part de la DIMENC, ils seront réalisés en septembre prochain. Par ailleurs, le président de la province Sud a souhaité que l’État mène des expertises sur l’ensemble des incidents survenus sur le site.

Remettre de l’ordre

Chacun semble conscient des enjeux à la fois environnementaux, sociaux et économiques, mais les travaux du CICS montrent à quel point la situation est dégradée et combien Vale aura mal négocié son arrivée, son installation et son développement. L’industriel se bat aujourd’hui pour retrouver une confiance qu’au bout du compte la population ne lui aura jamais vraiment accordée. Dans cette affaire, la province Sud doit également remettre les choses en ordre tant il est avéré aujourd’hui que l’exécutif provincial précédent aura laissé les coudées franches à l’industriel. La province Sud mise sur la transparence et multiplie les initiatives comme la publication de 6 000 textes relatifs aux autorisations ICPE sur son site Internet.

PARTAGER
Article précédentLe plan de Pierre Frogier
Article suivantEncore 5 tonnes nettoyées par CalédoClean
Ancien journaliste, aujourd’hui à la retraite, JNC a été l’un des tous premiers contributeurs officiels du média. Curieux, travailleur, attentif aux soubresauts de l’actualité, il sait conserver une certaine distance vis-à-vis de ses sujets. Volontiers pédagogue, jamais caricatural, souvent indigné, il conserve intact sa capacité à remettre en question la société calédonienne qu’il connait et décrit au jour le jour. Son crédo : « c’est l’actualité qui décide, pas nous »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
serpentar

et dire que le projet de l’usine du sud, à l’époque, n’a été  qu’une riposte épidermique (des cadors sudistes) à la montée en puissance du projet de l’usine du nord (pas encore dans les cales à ce moment là) il fallait à tout prix ralentir, contrecarrer, voire empêcher les nordistes de concrétiser leur projet d’industrie minière tout était bon pour couler le rééquilibrage pourtant écrit dans le marbre de l’ADN manque de peau leur stratégie aujourd’hui leur revient en pleine tronche : pollution, dysfonctionnent techniques, révolte des gens du sud etc.cette usine n’aurait du jamais être construite, surtout avec un tel procédé de transformation 

Professeur Tournesol

Bonjour,Nous avons eu ce soir au JT un discours clair, structuré et compréhensible par les citoyens. C’était aussi rassurant de voir un responsable politique qui inscrit une action constructive dans la durée sans vendre la peau de l’ours au moindre frémissement favorable.Merci.

Floyd

Oui, PM n’est pas un habitué de la langue de bois ou le roulage dans la farine. Le temps des magouilles et des mensonges du Rump & fiends est TERMINE. 

KIKIOLE

Hier j’ai entendu le Français malgré lui , nous dire que Vale foutait la merde dans les familles et les tribus du sud.Ben t’es gonflé Rocky , toi ça fait 30 ans que tu la fout dans toute la calédonie avec ta bande d’ivrognes et de décervelés

Omega

Kikiole t’es un bon ! + 10

Floyd

Il était temps que les liaisons dangereuses entre VALE et la Prov Sud Rumpiste cessent. 

Sagamore

(Rires ) La confiance ? Quelle confiance ??
Depuis la cession à vil prix de Prosny à Goro-Ni par le RPCR*,
c’est une collusion discrète, continuelle – et sans doute lucrative,
entre les investisseurs miniers, sans réels scrupules sociaux ou environnementaux,
et des affairistes locaux, via quelques élus du pays (parfois les mêmes)
Question : Pourquoi cela devrait-il changer ?…

[*… se souvenir du bla bla enflammé d’E.Nouar & c° sur RRB vers 2001 !]

Clark

Oui? Heu…C’est une “brève” c’est çà? j’aurais bien voulu une loupe aussi dans cet article…

wpDiscuz