Face aux difficultés budgétaires des collectivités calédoniennes, le membre du gouvernement en charge du budget veut tailler dans les dépenses d’intervention et de fonctionnement… Haro sur le Mammouth ?

Surnommé depuis l’une de ses sorties au congrès « Monsieur Y-a pas, y-a pas », Thierry Cornaille a révélé la semaine dernière les pistes qu’il entendait suivre pour boucler le budget 2015 de la Nouvelle-Calédonie. Dans sa ligne de mire : les subventions et les charges de fonctionnement des institutions qui ont, selon lui, explosé ces deux dernières années :

Ce qui a beaucoup progressé c’est ce qu’on appelle les dépenses d’interventions multiples et variées, qui ont augmenté de plus de 15 % en 2014 et qui avaient déjà augmenté sensiblement en 2013. Ce sont les dépenses en faveur des associations, soit privées, soit publiques, soit des établissements publics (Thierry Cornaille)

Dans une déclaration passée pour l’instant inaperçue, le « ministre » en charge du budget a donc prévenu les associations que « la Nouvelle-Calédonie ne pourra pas continuer à assurer de façon aussi massive ces dépenses ». Reste à connaitre l’ordre de grandeur de ces diminutions ou de ces coupes budgétaires, d’autant que les charges de fonctionnement des établissements publics ont elles aussi été montrées du doigt, notamment par Philippe Blaise de l’UCF :

[Il existe] un poids très fort des établissements publics, puisque j’ai noté 4437 effectifs contre 1398 pour la Nouvelle-Calédonie (Philippe Blaise)

En effet, le budget de l’ensemble des établissements publics calédoniens est estimé à 143 milliards de francs, soit à peu de chose près l’équivalent de l’ensemble des prélèvements obligatoires perçus chaque année par le territoire.

5 milliards de moins dans les dépenses ?

A savoir comment il entendait redonner à la Nouvelle-Calédonie des marges de manœuvre, celui qui se présente comme n’étant « pas un politicien » explique :

C’est dans les dépenses qu’il faut le faire. Dans le projet de budget 2015 que je vais présenter, il y a une baisse des dépenses de 10 % (…) il faut réduire ces dépenses d’environ 5 milliards de francs, et donc ça va passer par tous les moyens (Thierry Cornaille)

Et de citer pêle-mêle les « études », « les subventions aux uns et aux autres », le « fonctionnement courant », les « déplacements », les « séminaires », jusqu’à la réalisation des fameux cocktails qui font tant jaser depuis plusieurs années :

Au lieu de faire un déplacement à dix, peut-être faire un déplacement à deux personnes. C’est absolument général (…) Je sais que quelques fois, on se gausse, j’ai eu l’occasion de m’exprimer notamment sur les cocktails qui pourraient être un peu moins somptueux (…) On n’a pas besoin, pour avoir un bon colloque, forcément à un cocktail dispendieux. On peut très bien échanger autour d’un verre sans que ça coûte très cher non plus (Thierry Cornaille)

Sachant que l’ensemble des subventions accordées par la Nouvelle-Calédonie aux associations et aux établissements publics ou semi-publics représente près de 40 milliards de francs par an, nul doute que les élus du congrès et ses collègues du gouvernement essaieront, lors des débats budgétaires de décembre, de défendre chacun leur « pré-carré » face à Monsieur « Y-a pas, y-a pas ». Même lorsque ces pré-carré s’apparentent pour certains à des « clientèles électorales ».

PARTAGER
Article précédentLiz Marks: un SMS et sa vie bascula
Article suivantEramet-SLN auditionné
Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Janloupe Pahune

Et si le gouvernement cessait de payer les frais de justice, d’avocats, de dommages et intérêts de ceux qui dépassent les bornes, les goulots ou les invectives ? C’est-y pas une idée qu’elle est bonne ? Et facile…

vavouto

Interdire l’alcool lors des réception et cocktails si prisés – supprimer les voitures de fonction – supprimer les logements gratuits et indemnité de logement – voyager en classe économique, voilà quelques pistes !!

Mister Eric

« Interdire l’alcool lors des réception et cocktails » comme ça y aura que les non-alcolos qui viendront aux coktails, qui sait, ça sauvera peut-être des vies ? 

kaya
c’est une très bonne choses, car quand on voit tous ce qu’est gaspiller dans le publique ça fait peur, arrêtons de privilégié certains grades alors qu’ils ont largement de quoi s’en sortir, voiture de service qui se transforme en voiture de fonctions, téléphone portable et communications gratuite, tablette à usage personnel,voyage à l’extérieur souvent combiner pour aller voir la famille  etc etc ….tous bénéf tous ça faut arrêté et c’est qui qui paye c’est la NC après on s’étonne qu’on a plus de sous mais y a vraiment de quoi faire il était temps que quelqu’un s’en occupe et dénonce un… Read more »
Tema

C’est bien tout ça mais il n’y avait pas une histoire de séminaire en Australie qui va coûter une fortune à l’OPT auquel était associé un ou des collaborateurs de Cornaille dans un de vos précédents articles. Est ce qu’il a fait quelque chose pour cette gabegie ?

gilbert
Une idée en passant puisqu’on parle de transparence….                 Pourquoi ne pas faire un genre de wiki sur tous nos élus et tous ceux qui tiennent des fonctions publiques et qui gèrent de l’argent public ?                                 Chacun aurait sa page genre wikidepia, mais on compléterai avec les casseroles et les choses bien qu’ils auraient fait, combien ils gagnent, combien ils dépensent à leur poste, qu’elle est leur RENTABILITE pour la société, comme pour wikipedia, il y aurait… Read more »
butox

Bravo M. Cornaille, un grand coup de balai dans les Etablissements Publics à commencer par l’Apican ou un certain fonctionnaire non content de cumuler les primes de la DAVAR (chef de service) et de l’APICAN (directeur adjoint) octroie aides et subventions à l’exploitation  familiale. Virez moi çà !!!

Père Béber

Prévoir une prime  proportionnelle à l(économie réalisée effectivement à tout agent public permettant d’économiser /la prime à l’économie  Monsieur Cornaille pensez Y

chanourdie

IL Y A  2 ans JJBROT alors nouvel haussaire à TONTOUTA  s’était insurgé sur la gabgie du coktail d’inauguration et avait quitté la féte, les politiques de tous bords c’étaient déssolidarisés de sa réaction  et l’on laissé partir pour reprendre tranquillement leurs magouilles !!!, bravo Mr CORNAILLE continuez, les gabgies sont innombrables !!!

Beru

Carrément pénible de voir mes commentaires apparaître systématiquement plusieurs heures plus tard. Ils n’apparaissent que rarement dans le défilement des messages récents, ils sortent trop tard, hors contexte, hors tout. Merci pour le traitement de faveur…

Modérateur

j’avoue que c’est pas terrible la réactivité … Je vais te repasser en auto, tu n’en profite pas !? 😉

Saladin

pour les abus de quelques uns, ne jetons pas l’opprobre sur l’ensemble de la fonction publique. Beaucoup travaillent autant voire plus que dans le secteur privé. C’est comme partout, faut couper les quelques branches pourries pour que l’arbre résiste. On a besoin du secteur privé tout comme on a besoin du secteur public. Faire le ménage est une bonne chose, assimiler les quelques dérapages à l’ensemble de la fonction publique est dangereux, tout comme ceux qui assimilent le secteur privé aux quelques magouilleurs qui se gavent. Salam Alikoum

wpDiscuz