Les responsables du CTOS, Comité Territorial Olympique et Sportif, ont été auditionnés par la commission des sports du Congrès. Les élus, en plein examen budgétaire, souhaitaient avoir des précisions sur les finances du comité.

Il faut dire que le CTOS ne manque pas d’argent puisqu’il peut compter sur des réserves comprises entre 250 et 300 millions de francs. Ce qui n’a pas manqué d’interroger les élus sur l’emploi de ces fonds d’une part et d’autre part sur le fait que le CTOS continue de demander des subventions au gouvernement. Charles Cali, le président du CTOS et Laurent Cassier, l’un des responsables du comité, se sont donc expliqués sur l’utilisation de cette manne. Il s’avère que le CTOS gère le CISE, Centre International Sport Expertise, créé à Dumbéa et donc la construction a coûté près de 700 millions. Le CTOS fait également l’avance aux ligues et comités du montant des subventions que le gouvernement tarde chaque année à verser. Enfin le CTOS finance le déplacement des athlètes calédoniens aux Jeux du Pacifique.

Une grosse machine

Si les membres de la commission des sports du congrès ont entendu les arguments du président du CTOS, quelques interrogations demeurent. Tout d’abord celle relative au nombre de salariés employés par le Comité, association de loi 1901 puisqu’entre 25 et 30 personnes y travailleraient. Concernant les prochains Jeux du Pacifique prévus l’an prochain en Papouasie, l’argent manque. La tombola organisée par le CTOS pour aider au financement du déplacement devait rapporter 20 millions, mais à peine dix auraient été collectés. La délégation calédonienne aux Jeux de Port-Moresby devrait donc avoir un format réduit. Au-delà du débat purement budgétaire, c’est finalement sur le fonctionnement du CTOS qui a retenu l’attention des élus, dont certains n’ont pas manqué de faire remarquer qu’en 2011, lorsqu’il s’était agi d’accueillir à Nouméa les Jeux du Pacifique peut-être les instances politiques et sportives de l’époque s’étaient montrées trop dispendieuses.

PARTAGER
Article précédentC’est Sarko !
Article suivantAfrique: Le traitement des déchets électroniques
Ancien journaliste, aujourd’hui à la retraite, JNC a été l’un des tous premiers contributeurs officiels du média. Curieux, travailleur, attentif aux soubresauts de l’actualité, il sait conserver une certaine distance vis-à-vis de ses sujets. Volontiers pédagogue, jamais caricatural, souvent indigné, il conserve intact sa capacité à remettre en question la société calédonienne qu’il connait et décrit au jour le jour. Son crédo : « c’est l’actualité qui décide, pas nous »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
DeGaullecagou69

Se souvenir que Pascale Bastien-Thiry fut la présidente de NC2011. Une présidente qui a pour compagnon le sulfureux Jean-Louis Duteïs. Bon choix comme présidente 😉 

中国娘

c’est normal vous en auriez fait autant à leur place, comment résister à la tentation de taper dans la caisse de façon légal !!!!   ptdr

Nestor
Les  infrastructures  grandioses  , chaque  année nous  font  perdre  de l’ argent , sont trop souvent vides  , déjà dégradées . Le  fonctionnement  de l’ ARENE  de PAITA est   hors de prix  ! plusieurs dizaines de millions  pour  rien , peu d’ événements . La salle de Vallée  du  Tir est judicieusement placée  à  côté   de la SLN et  de la  quatre voies ,dans son grand immobilisme  la  mairesse évite d’ ouvrir  le  pont d’ un milliard  ! Pour ne pas aggraver la pollution ? Enfin regardez  les  pays  qui ont  financé  des  jeux  : le  PORTUGAL avec… Read more »
DeGaullecagou69
La chambre territoriale des comptes de Nouvelle-Calédonie lors de son dernier rapport avait déjà noté quelques dysfonctionnements dans cet établissement calédonie : « Des dépenses notamment de réception en augmentation rapide sur les dernières annéesLes dépenses du comité ont sensiblement augmenté ces dernières années, tant en ce qui concerne le coûtdes jeux et mini-jeux du Pacifique (+ 72 % pour les dernières éditions), qu’en ce qui concerne les fraisde déplacement et de réceptions des dirigeants (près de + 400 % sur la période 1997-2003). Ces derniersne représentent désormais pas moins du quart des dépenses globales de fonctionnement alors qu’iln’existe aucune décision fixant… Read more »
Nestor

   Rien n’était  trop  beau  pour  les  Jeux  du  Pacifique  N C ,la  responsable  claironnait qu’ ils  n’ étaient  pas  chers  .

Floyd
Ces jeux du Pacifique étaient une énorme pompe à fric avec du copinage et du clientélisme à gogo. On a même vu des soi-disant « bénévoles » palper des gros chèques en échange de leur « généreuse » participation à l’organisation de l’événement. Et tristement, on se souviens tous aussi du fumeux « sandwich » de remerciements aux vrais bénévoles qui est resté en travers de la gorge de certains et qui avait un gout amer pour beaucoup d’autres. A l’époque, les médias avaient fait grand bruit sur le sujet, notamment le Chien Bleu. Eh oui, la caste qui s’est gavé et maintenant il faut rendre des… Read more »
wpDiscuz