Le « bastion Nouméa »

20
7 661

Nouméa

A douze mois des échéances municipales de 2014, Nouméa reste encore la ville à prendre, la « ville blanche » comme certains commentateurs l’appellent. La ville qui est dans l’escarcelle loyaliste et surtout la ville RUMP par excellence depuis Roger Laroque qui fut un temps farouche opposant aux accords de Matignon. Une ville ou bon nombre d’élus veulent s’asseoir dans le fauteuil de l’actuel maire Jean Lèques, mais où celui-ci s’accroche à ce prestigieux bureau du 1er étage de la mairie.

Dans la France hexagonale Paris reste encore un Etat dans l’Etat, une ville-capitale au budget important et qui fut un tremplin vers l’Elysée. Il faut se rappeler que la place de grève fut une véritable machine de guerre politique pour le candidat Jacques Chirac. Nous, on n’a Nouméa. On ne peut comparer ces deux villes certes, mais Nouméa est le bastion historique des loyalistes. Nouméa est une forteresse. Un monde à part. C’est pourquoi elle fut en 2004, il faut s’en souvenir, un bastion de replis pour le RPCR de Lafleur moribond qui venait de perdre les provinciales et ou bon nombre de collaborateurs furent alors recasés. Nouméa, ville aux couleurs du RUMP depuis près de 30 ans, reste la ville à prendre pour les autres partis loyalistes tels que Calédonie ensemble mené à Nouméa par la députée de la 1ère circonscription Sonia Lagarde. Celle-ci est une farouche opposante au maire actuel, elle a d’ailleurs failli accéder à la magistrature municipale en 2008 en mettant Jean Lèques en difficulté, puisque deux tours de scrutins furent nécessaires, grande première pour Lèques.

Avec un budget de 25 milliards, la ville de Nouméa apparaît comme une grosse machine publique à faire tourner et qui, comme d’autres grosses collectivités, possède un rouage qui reste encore à perfectionner. Mais la ville présente aussi des irrégularités, les recettes de fonctionnement sont de 139000F/habitant/an, alors que la moyenne pour une ville de cette importance est de 201000F. La principale cause de ce dysfonctionnement ? C’est l’absence d’une fiscalité locale autonome à la commune, avec l’augmentation de sa population qui tourne aujourd’hui autour des 100000 habitants, la commune de Nouméa doit trouver de nouveaux financements avec, par exemple, l’augmentation des centimes additionnels ou mettre en place des taxes de séjour ou une taxe sur la publicité. La logique budgétaire de la commune de Nouméa reste encore dans l’ensemble une logique de moyens, alors que les grandes collectivités nationales ont adopté depuis une logique budgétaire d’objectifs et de résultats. L’exécutif municipal en matière de politiques urbaines a encore des carences à combler.

La planification urbaine avec pour moteur la réglementation de l’urbanisme de la Nouvelle-Calédonie qui est assez poussiéreux fait qu’il n’y a pas véritablement d’axes d’aménagement et donc ne modèle pas l’espace urbain et de ce fait l’ambition urbanistique de la ville n’a donc pas abouti à une véritable politique d’aménagement qui fait de Nouméa une ville de type de celle de la Côte-d’Azur. En matière de voirie, celle-ci est très sommaire, l’équipe municipale n’a pas tenu compte des conclusions de l’étude relative aux déplacements de 1996 et de 2006, il y a des imprécisions dans le contenu et un manque de cohérence globale en matière de politique viaire. L’autre grande politique publique est l’assainissement qui, au cours de ces dernières années, fut au cœur de nombreux débats. C’est un secteur qui présente un retard flagrant. Les réalisations de la commune dans ce domaine ont été insuffisantes et désordonnées et les investissements sur les réseaux ont été insuffisants. La ville de Nouméa n’a pas rattrapé son retard en matière d’assainissement mais a laissé ce retard se creuser. La ville s’est fixée pour objectif que, d’ici 2019, 90% des eaux usées soient traités. On constate aussi une disparité en matière de réalisation urbaine avec des quartiers sud qui sont mieux aménagés que les quartiers nord de la ville. Avec l’augmentation de sa population la ville de Nouméa doit chercher de nouveaux espaces à construire et avec la montée de la conscience environnementale, la ville de Nouméa doit alors se tourner vers la mer comme par exemple Monaco qui a su gagner des hectares sur le domaine maritime.

Nouméa reste un enjeu électoral de premier plan pour l’année prochaine. Car c’est parce qu’elle est une forteresse qu’elle est aujourd’hui assiégée de toute part. De nombreux prétendants sont, en effet, devant la herse du bureau du maire : tels Jean-Claude Briault, Gaël Yanno, Sonia Lagarde, Frédéric De Greslan et même le maire actuel qui ne cache pas son souhait de se re-présenter, encore. Pourtant il aura des difficultés à le faire. Son âge bien sûr, et ensuite sa politique municipale qui n’a pas véritablement abouti et qui reste très en dessous des espérances des nouméens. De plus, pour sa dernière mandature le maire Lèques en a bien profité avec notamment l’augmentation de son traitement qui est de 800000Fcfp ; bien au-delà de la rémunération d’un maire d’une ville de la taille de Nouméa. De plus, de nombreuses formations vont aussi profiter de l’affrontement électoral de Nouméa pour se compter, se mesurer et s’estimer avant la grande bataille des provinciales.

2014 sera donc pour Nouméa un nouveau tournant. Une nouvelle ère de modernité qui peut-être insufflée par une nouvelle équipe municipale. Surtout il faut l’espérer un maire plus dynamique qui devra faire de Nouméa une véritable ville maritime et faire de cette ville française de l’Océanie le phare du rayonnement français dans la région, mais aussi mettre en place une véritable politique urbaine moderne et efficace.

PARTAGER
Article précédentIl abat un cheval pour insulter les défenseurs des animaux
Article suivantTu’e Popo pour la coupe du monde de Beach Soccer à Tahiti
Jeune internaute tout frais sorti d'un œuf de la discorde, Machiavel à la plume alerte des jeunes pousses. Techno-connecté, s'exprimant sur tous les réseaux sociaux, Machiavel représente cette génération 2.0 qui occupe naturellement le Net. Marqué à droite, ses premiers écrits tranchent avec le politiquement correct habituel en Calédonie. A n'en pas douter, au fil du temps, le plus jeune de nos contributeurs saura prendre sa place parmi les "grands".
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mecdecheznous

Dieu préserve Nouméa de Lagarde, elle a certes une grande gueule mais tout ceux qui l’ont fréquentée lors des conseils municipaux de Nouméa savent qu’elle n’en a pas la compétence…

Inforétif

« Dieu préserve Nouméa »
Inquiétante épidémie de déïte aigüe sur calédosphère.

Clark

Bon: d’accord t’es un hussard noir, Inforétif, mais là t’as raison… à moins que « Dieu » ne soit une marque de capotes…

Fox

Ce qu’il faut absolument éviter, c’est que cette ville soit dirigée par un maire d’extrême droite genre Sonia Lagarde ou Frédéric de Greslan…

Caledoleaks

lol… SL et FG d’extreme droite… Tu est pas le copain à islandman toi ? !

Rigoberto

C’est Marine Le Pen qui l’a confirmé lors de son dernier passage en NC, CE a été élue sur les idées du FN.

Caledoleaks

Si Marine l’a dit… C’est vrai qu’elle est un exemple d’honnêteté… tu es prêt à croire n’importe qui ou n’importe quoi du moment que ça va dans ton sens… On dirait un âne qui suit la carotte… 🙂

Rigoberto

STP, modère un peu tes propos, vu ton niveau, tu devrais éviter d’insulter les internautes qui participent gentiment au blog, tente de trouver des arguments si tu veux répondre.

Merci d’avance.

Caledoleaks

Arrête ton cinéma stp…

Mecdecheznous

Mais quel ramassis d’inexactitudes et de lieux communs…

konebien

« les recettes de fonctionnement sont de 139000F/habitant/an, alors que la moyenne pour une ville de cette importance est de 201000F »

quand on sait que la métropole va s’écrouler sous sa dette publique ..ceci se transforme en compliment (enfin à mes yeux) on devrait lui filer une médaille à fifils

vas y fifils représente toi faut battre le record à Laroque .. apparemment y a des dépensiers qui veulent la place

Diogene
C’était un bon sujet, Machiavel, et vous avez le mérite de faire le point sur les enjeux des prochaines municipales. Fifils fait partie de ces happy few, addicts au pouvoir et il va certainement, même à son âge vénérable, défendre chèrement sa place. C’est aussi malheureusement un des hommes politiques les plus conservateurs, pour ne pas dire réactionnaires, de ce pays. Il suffit, pour s’en convaincre, de se rappeler son opposition farouche à l’IVG, qui n’a été appliquée sur le territoire que 25 après la métropole, et de le voir en tête des défilés contre le mariage pour tous. Vous… Read more »
Gégé

Bonjour,
Merci Diogene pour cet éclairage et mise en perspective enrichissante.

C’était le sens de mon commentaire concernant l’évocation de la rémunération du maire : quand on se figure le patrimoine immobilier dont il dispose, on peut presque considérer ces émoluments comme de l’argent de poche…

Cordialement,

machiavel

Donc vous trouvez normal qu’un maire d’une commune de la taille de Nouméa ait une rémunération équivalente à celle du maire de Paris surtout quand on sait que Lèques pourrais même faire bénévolement sa charge de maire avec la fortune qu’il a.

Gégé
Bonjour, On ne peut s’empêcher de bondir sur sa chaise dès la lecture de la deuxième phrase : « La ville qui est dans l’escarcelle loyaliste et surtout la ville RUMP par excellence depuis Roger Laroque qui fut un temps farouche opposant aux accords de Matignon. » En effet on voit mal comment Roger Laroque aurait pu être opposé aux accords de Matignon-Oudinot, signés dans le contexte que l’on connait, alors qu’il est décédé en 1985… Dès lors, il est difficile de considérer ce papier autrement que comme un énième patchwork d’idées décousues et de copier/mal collés divers. On notera cependant la… Read more »
Josy

Je ne saisis pas très bien le sens de cette phrase « avec la montée de la conscience environnementale, la ville de Nouméa doit se tourner vers la mer ».

Charles Calcyt

… alors que ce devrait être l’inverse :  » avec la montée de la mer, la ville de Nouméa doit se tourner vers la conscience environnementale »… Désolé, suis un peu dans la contrepèterie, ce soir. 🙂

Caledoleaks

Quand tu prend la phrase entierre ça prend un peu plus de sens….

Avec l’augmentation de sa population la ville de Nouméa doit chercher de nouveaux espaces à construire et avec la montée de la conscience environnementale, la ville de Nouméa doit alors se tourner vers la mer comme par exemple Monaco qui a su gagner des hectares sur le domaine maritime.

Josy

Ce que je ne saisis pas, c’est associer une prise de conscience environnementale et le gain de terrain sur la mer. N’y-a-t-il pas un paradoxe quand on connait l’importance de la mer sur notre vie ?

Caledoleaks

vu sous cet angle tu as raison c’est sur…

wpDiscuz