Hollande dans la panade à cause de sa maîtresse

5
10 211

Francois Hollande

MISE À JOUR DU BILLET LE 30/04/13 À 8H00: VALÉRIE PÈSE DES MILLIONS D’EUROS !!!!!

Rappelons que son divorce avec Denis Trierweiler, son mari, n’est toujours pas prononcé. Imaginez la même situation avec Carla et Nicolas ? Le ram-dam médiatique aurait été épouvantable… Elle a affirmé qu’elle « ne serait pas une potiche et qu’elle aura un rôle politique ». Et le peuple dans tout ça, a-t’il son mot à dire? Sur le rôle de cette femme qui serait une rentière ? Cela choquerait en temps de crise économique.

Le site Dreuz.info avait réagi aux propos (mensongers ?) de V. Treirweiler (nom de jeune fille : Massonneau) qui répondait à Ouest-France : « Jusqu’à ce que Ouest-France parle de la banque, j’avais toujours cru qu’il s’agissait d’une légende familiale ! » Pourtant même Wikipédia précise la filiation. Ces révélations font suite à une enquête du journal Ouest-France. Autre fait assez surprenant, sa relation avec la famille Bolloré, ce dernier avait défrayé la chronique en prêtant gracieusement son yacht à N. Sarkozy après son élection.

La famille Massonneau a vendu sa banque au Crédit de l’Ouest, mais elle devint actionnaire à hauteur de 11% du Crédit de l’Ouest.

En 1957, fusion du Crédit Nantais (créé en 1912) et du Crédit de l’Ouest d’Angers (créé en 1913), puis fusion en décembre 2006 du Crédit Industriel de l’Ouest (CIO) et de la Banque régionale de l’Ouest (BRO). C’est maintenant le Crédit industriel et commercial Ouest (CIC Ouest).

Aujourd’hui les enfants (ils sont six) Massonneau sont actionnaires au Crédit industriel et Commercial, et ont différentes actions dans différents groupe faisant partis du CIC.

Les revenus annuels de la journaliste sont estimés à plus de 3 millions

Mais le meilleur est à venir, Madame Trierweiler possède des actions de la chaine Direct8 qui appartient au Groupe Bolloré, où elle présente des émissions, ainsi que différentes actions dans ce même groupe.

On se souvient que le 20 octobre 2011, elle porte plainte contre X pour « collecte et traitement illicite de données personnelles » auprès du parquet de Paris, suite à la parution, le 4 octobre, d’un article de L’Express affirmant que, au début 2011, elle aurait fait l’objet d’une enquête sur son passé et son entourage de la part d’une section de la Direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris.

Chargée par le parquet de Paris de mener des investigations, l’Inspection générale de la police nationale met en évidence que la fiche de Valérie Trierweiler est soi-disant fausse mais clôt le dossier, sans chercher l’auteur du délit.

Et pour cause, Mr Vincent Bolloré serait intervenu en personne auprès de Nicolas Sarkozy pour refermer le dossier.

Explication : la famille Massonneau fut le banquier et l’ami d’un industriel breton nommé… Michel Bolloré (1922-1997) père de Vincent Bolloré.

Source : RoadsMag

—————————————————————————————————

Hollande sous l’épée de Damoclès ou comment faire pour sortir du pétrin actuel….

François Hollande veut moraliser la politique ? Qu’il montre l’exemple !

11 avril 2013 Voilà qui tombe finalement fort mal pour le président Hollande : au moment où il veut nettoyer un peu la politique française tombée de Charybde en Scylla, le voilà rattrapé par une délicate affaire personnelle qui pourrait bien signer la fin prématurée de son quinquennat.

Si on lui avait dit, cependant, que pour sauver son quinquennat, il lui faudrait impérativement se marier à Valérie Trierweiler ou, au moins, se pacser, il est probable qu’il aurait lâché l’affaire . . . Impensable ? Pas tant que ça.

Disons que, un mariage rapide et en catimini pourrait être une piste explorée par le pauvre Président pour retrouver pied dans un jacuzzi de purin devenu bien trop agité pour lui.

Tout commence il y a presque un mois avec la plainte d’un certain Xavier Kemlin, (stéphanois – Casino), le 14 mars dernier : en substance, le bouillant défenseur de petits actionnaires a jugé scandaleux que Valérie Trierweiler Copine / Maîtresse de Hollande puisse bénéficier des largesses de la République puisqu’elle se fait loger, nourrir, entretenir, payer son personnel et ses déplacements alors qu’elle n’a aucun lien juridique ni avec François Hollande, ni avec le peuple français .

Bien évidemment, à la suite de cette plainte, la presse s’était à la fois faite relativement discrète, et, pour les quelques articles qui en parlaient, relatait l’affaire sur un ton goguenard ou mi-interrogatif, mi-amusé tant l’incongruité de la plainte semblait évident.

Seulement voilà : la plainte est bien enregistrée, et il faudra l’instruire.

D’autant que sur le plan pénal, il n’y a pas trop de doute : si Valérie Trierweiler n’est ni pacsée, ni mariée à Hollande, elle n’est pas non plus élue ni chargée d’une mission officielle et ne peut donc en aucun cas bénéficier, par exemple, d’une équipe permanente de six « experts » autour d’elle à l’Élysée chargés de sa « communication ».

Et si donc Trierweiler est bel et bien reconnue comme une simple maîtresse de Hollande, elle a de fait participé à des détournements de fonds publics à des fins personnelles.

Zut et zut, Hollande ne pensait pas à ça !

Bien sûr, on pourra objecter que tout porte à croire que nos deux amants roucoulant ensemble depuis quelques temps déjà, et que ce fait était connu de tous avant même le début de la campagne présidentielle, on assiste à un concubinage notoire.

François vit donc à la colle avec Valérie. Le mariage, c’est pour tous, sauf pour eux évidemment et n’en parlons plus.

Sauf qu’alors, on se retrouve dans une panade encore bien pire puisque ce concubinage, ayant officiellement commencé avant la campagne présidentielle, imposait au président de déclarer un patrimoine un peu différent de celui qu’il nous présenta en 2012 (de 1.17 millions d’euros) et qui n’arrivait donc qu’un peu en dessous des 1.3 millions d’euros fatidiques déclencheurs de l’ISF.

Au passage, ne figure pas dans le patrimoine en question, la SCI dont le capital serait d’un peu plus de 900.000 euros puisque notre président a clairement prétendu s’en être débarrassé suite à la séparation d’avec sa précédente copine / maîtresse / compagne.

Mais sans même aller détailler la fameuse déclaration de patrimoine du président, il faut bien admettre que concubins notoires, François et Valérie auraient dû déclarer un patrimoine commun qui aurait largement dépassé les sommes indiquées, Valérie n’étant pas ce qu’on peut appeler de la classe populaire.

Et une déclaration de patrimoine farfelue, lors d’une élection présidentielle, ne sera pas camouflée par une volée de petits bisous républicains : normalement, si la faute est caractérisée et le candidat condamné, cela équivaut à l’annulation de la présidentielle et l’inéligibilité de François.

On peut tortiller les choses comme on veut, mais tout ceci se résume à deux choses :

– Soit Trierweiler n’a pas de lien juridique avec Hollande et dans ce cas, elle doit payer pour ses frais et rembourser ceux qu’elle a déjà fait, le contribuable n’ayant pas a servir de tiroir caisse.

– Soit Trierweiler est bien la concubine de notre Président des Bisous, et la déclaration de patrimoine de François Hollande est un faux lamentable, ce qui annule son élection et offre un boulevard à un bordel indescriptible qui arriverait à point nommé pour une France complètement désemparée.

Évidemment, on peut compter sur la presse et, plus largement, sur l’establishment pour étouffer tout ceci et n’en faire qu’un petit vaudeville.

Notre président lui-même qui réclame des mesures fortes pour moraliser la vie politique, que diable !

Aline MONEYRON

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
tantale

le concubinage notoire n’oblige en aucun cas à une déclaration de patrimoine commune ni d’ailleurs à une déclaration d’impôts commune

alosio roger

Amour Gloire et Puissance … !!

nomorsatu
bon un peu baclé c’est article, vous avez l’intention mechante comme dirait notre BHL lokal “Mais sans même aller détailler la fameuse déclaration de patrimoine du président, il faut bien admettre que concubins notoires, François et Valérie auraient dû déclarer un patrimoine commun qui aurait largement dépassé les sommes indiquées, Valérie n’étant pas ce qu’on peut appeler de la classe populaire.” “caledosphere” controler vos sources, Trierweiller vient d’une banlieu HLM. wiki: Née à Angers, dans le quartier de la Roseraie, Valérie Massonneau est la cinquième d’une famille de six enfants. Après avoir vécu dans la tour Chaptal de la cité… Read more »
Aline

Tu ne m’a pas l’air très libre dans tes pensées toi…

Muriel

tout est dans le titre:
Qu’il montre l’exemple !

wpDiscuz