Le temps des syndicats

1
1 767

une_manif2

La Fédération des Fonctionnaires, puis l’USTKE, ensuite l’intersyndicale vie chère… Il va y avoir du monde dans la rue en ce mois de mai. Cela voudrait-il dire que les motifs de mécontentement ne manquent pas ? Où que le gouvernement ne répond plus ?

Ce 30 avril, ce sont les adhérents de la Fédération des Fonctionnaires qui ont manifesté, réclamant que l’on dote enfin les contractuels d’un véritable statut. Rien ne semble avancer sur ce dossier, ce qui explique que les fonctionnaires de la Fédé aient fait le siège du gouvernement. Les fonctionnaires qui pourraient monter au créneau à nouveau pour une affaire de primes versées aux uns et pas aux autres, et dont on parle beaucoup dans les services administratifs. Il faut se souvenir qu’en 2008, le gouvernement Martin avait déjà été aux prises avec une grève générale et massive des agents de la fonction publique et que le président du gouvernement, pour s’en sortir, avait cédé sur tout.

Manifs en tout genre

Ce 1er mai, c’est l’USTKE qui respecte la tradition de la fête du Travail en défilant dans les rues de Nouméa. Le syndicat de Marie-Pierre Goyetche veut manifester pour la citoyenneté et une meilleure application de la loi sur l’emploi local. Quant à l’intersyndicale vie chère qui rencontrait la presse ce 30 avril, elle s’apprête à mener trois jours de grève générale à la mi-mai. L’Intersyndicale, composée de la COGETRA, de l’USOENC, de la Fédération des Fonctionnaires et de la SFA-CGC, entend protester contre l’inertie du gouvernement dans la lutte contre la vie chère. Selon l’intersyndicale, les accords économiques et sociaux conclus en 2012 ne sont pas appliqués du fait que le gouvernement traine les pieds à instruire les dossiers et à produire des textes. C’est dans ce contexte que vendredi prochain le 3 mai, le congrès se réunit en session extraordinaire pour examiner trois projets de loi du pays : l’une relative à la concurrence en Nouvelle-Calédonie, la seconde relative au contrôle des concentrations en Nouvelle-Calédonie, et la dernière instituant des peines pénales sanctionnant les infractions à la réglementation fiscale. Il est également prévu l’examen d’un texte créant en Nouvelle-Calédonie une autorité administrative indépendante disposant de pouvoirs de contrôle et de sanction en matière de concurrence.

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
nomorsatu

plus de lecteurs que de marcheurs à priori.

wpDiscuz