Et si nous osions nous exprimer au lieu de laisser notre avenir se décider sans nous?

43
1 898

commedia dell'arte longue photo

L’agitation grandit chaque jour à mesure que les échéances approchent. Chaque camp affute ses armes, que l’on espère verbales, afin de croiser le fer à partir de 2014. Les oriflammes et les étendards se dressent fièrement et se parent de leurs plus beaux slogans : Démocratie, Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, souveraineté, citoyens calédoniens, de Kanaky-Calédonie ou tout simplement citoyens français.

Quels beaux préparatifs et quel beau spectacle. Cela fait chaud au coeur de voir ces mouvements de troupes qui s’amassent pour la plus grande partie de dupes que la Nouvelle-Calédonie n’ait jamais connue. Car finalement, c’est bien un remake de “petits arrangements entre amis” que l’on va jouer bientôt. Et oui, le hold-up du siècle, avec comme victime principale le peuple calédonien.

L’enjeu doit être de taille car les préparatifs de cette « comedia del Arte » sont visibles à tous les niveaux :

– Les ultras indépendantistes :

Ils revendiquent une kanaky qui se voudrait bien mono ethnique mais qui n’ose pas l’avouer publiquement. Ils s’arrogent le droit de parler au nom de tous les mélanésiens ou plutôt, veuillez excuser cet écart de langage, au nom de tous les Kanaks. Pourtant, il semblerait bien qu’une partie des mélanésiens ne soient pas d’accords avec leur vision.

Mais qu’à cela ne tienne, seul le but ultime compte. Leur crédo est simple : « Nous serons libres, nous sommes légitimes, nous décidons ». Nous pouvons cependant légitimement nous interroger sur leur crédo : Ne sont-ils pas aveuglés par un idéal politique a piori louable – le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, qui les conduit à occulter les principes fondamentaux de fonctionnement d’un pays (économie, santé, social …). Dès lors, leur projet peut apparaître comme vide de contenu et provoquer naturellement des rejets.

Pour eux, le dogme serait limpide : L’Accord de Nouméa conduit inévitablement à Kanaky, c’est écrit, qu’il en soit ainsi et qu’importe ce que pensent les autres, fussent-ils majoritaires. Dès lors, une question impertinente nous brûle les lèvres : « Comment nous expliqueriez-vous le mot démocratie si vous deviez nous instruire? »

– Les indépendantistes Kanada-dry : (avec un K, pour le politiquement correct),

Ils sont rejoints plus ou moins ouvertement par une frange non indépendantiste qui verrait finalement d’un bon oeil l’exercice de compétences dignes d’un Etat. Cela leur permettait également de mettre un coup « de pied au cul » aux empêcheurs de tourner en rond, ceux qui pensent différemment.
Au nom du consensus de la consensuelle ou de la fraterno calédonienne, ils nous emmènent gentiment mais sûrement vers un pays où ils seront les vrais décideurs, les sachant avec, en vitrine, l’étendard du consensus pour amuser la galerie.

On retrouve ici l’indépendance association, la libre association, la vraie fausse indépendance et, plus récemment, la constituante.

Notez que les justifications avancées à ce niveau sont subtiles : il pourrait y avoir des troubles, il faut trouver une solution … Ah oui, c’est un peu comme demander à un malade s’il veut la santé. Si vous en trouvez qui répondent non, faites moi signe.

Le plus troublant à ce niveau c’est que leurs arguments évoluent également vers un déni de démocratie : “il ne faut pas que le résultat du référendum s’impose à une partie de la population”, “la résolution 154 signifie automatiquement un glissement vers l’indépendance”.
On joue à demi-mots sur la peur de l’autre, le risque de dérapage, tout cela étant parfaitement relayé par une minorité de jeunes déboussolés et manipulés dont les frasques savamment étalées donnent du crédit à leur argumentaire politique.

Grosso modo, entre le consensus et l’inconnu instable, fait ton choix camarade. Notez qu’en Algérie, ils ont eu le droit à peut près la même chose : « voulez-vous la paix ? Et si la paix passe par l’indépendance voulez-vous l’indépendance ». Je laisse à l’histoire le soin de détailler ce qui s’est passé ensuite.

Pour compliquer encore le jeu qui se met en place, il faut ajouter le lancement du DALLAS Calédonien avec une lutte fratricide entre les deux frères ennemis que sont Philippe Gomès et Pierre Frogier. « Deputy vs the Senator », c’est presque le titre d’une série B. Au passage, je laisse au lecteur le choix d’affecter les rôles entre Bobby et JR. Il y aura bien entendu un gros lot à gagner pour celui qui trouve qui est Pamela et qui se cache derrière Sue Elen.

Blagues à part, le renvoi de balles actuel et les liaisons plus ou moins sulfureuses avec les différentes composantes indépendantistes laissent pantois. J’espère au moins qu’ils n’imaginent pas une seule seconde qu’ils auront le dernier mot dans leur stratégie d’alliances et de contre alliances. Ils ont vraiment la mémoire courte nos deux frères ennemis : Pierre Frogier s’est copieusement fait avoir par le PALIKA avant 2004 et Philippe Gomès a également vu les limites de son rapprochement avec l’UC. Peut-être ont-ils pensé qu’en échangeant leurs partenaires cela se passerait mieux. Va savoir …
Ne me faites cependant pas dire ce que je n’ai pas dit. Il est essentiel de discuter avec les partenaires indépendantistes mais pas au travers d’alliances éphémères ou de petits arrangement qui, au final, nous conduisent dans un mur.

Quoi qu’il en soit, le « c’est pas ma faute, c’est l’autre », « il veut ma mort », « oh le traitre, il veut me voler mon sac de billes et me piquer mon poste» nous renvoie l’image de gamins immatures qui ne pensent qu’à leur place sur le podium. S’ils avaient eu un peu plus de finesse politique, ils auraient pu tirer le parti d’un désistement au profit de l’autre qui aurait redoré leur blason. Mais non, surs de leur fait, ils pavanent tels deux coqs qui chantent sur un tas de fumier.

Bon, ben avec tout cela, on fait quoi ? Je ne sais pas si vous avez remarqué mais il manque quelqu’un dans tout ce beau spectacle. Allons, vous ne voyez pas ? Ben les « nous z’autres » tout simplement.

Individuellement, nous ne sommes pas grands chose, c’est vrai. On nous traite parfois de manière dédaigneuse quand l’un d’entre nous esquisse une question ou émet une proposition. Mais en nous regroupant nous pouvons faire entendre notre voix. Nous ne sommes pas qu’un simple bulletin dans une urne et nous avons aussi la capacité à infléchir le cour de l’histoire … A moins que certains aient déjà décidé de se passer de notre avis et nous préparent de sombres lendemains.

La situation actuelle est quasiment inextricable d’un point de vue politique. Mais que que l’on soit pour ou contre l’INDEPENDANCE est une question de convictions profondes qui rend difficile la recherche d’un consensus tant que l’on n’a pas d’autres choses à partager. Cela peut même créer des situations de rejet.
Or, aujourd’hui, sincèrement, qu’avons nous à partager ? A quand remonte la dernière fois où vous avez été fiers de l’autre, de ce qu’il fait au quotidien ? Mis à part les divisions et l’impossible grand écart entre indépendance et autonomie au sein de la république, que voit-on dans les médias ?

Alors posons nous les bonnes questions. Avons nous vraiment la maturité pour exercer des compétences Etatiques ? Ne sommes nous pas comme des adolescents qui veulent leur autonomie, voire leur indépendance, tout en sollicitant leurs parents quand ils font un caprice ou lorsqu’ils ont une querelle avec leur frère ou leur cousin ?

Et si on laissait tout cela de côté ?Commençons d’abord par construire une SOCIETE CALEDONIENNE qui soit autre chose qu’un mille feuille communautaire et dans lequel chacun a sa place.

Le reste se décidera naturellement (dans un sens ou dans l’autre). Cette société est pour moi PLURIETHNIQUE, une société où chacun a les mêmes droits et les mêmes devoirs. Et si cela fait un peu trop ‘liberté, égalité, fraternité’ et bien tant pis, j’assume. Les droits de l’homme et du citoyen ne sont pas un idéal ou un concept abstrait. C’est l’ADN (Accord De Nouméa ?) de tout démocrate et de tout républicain.

Alors, Peuple calédonien, réveille toi et sort aussi tes étendards. Ta voix compte, les solutions ne sont pas écrites ni décidées par avance. Si tu n’es pas d’accord avec ce qui se passe actuellement fait le savoir et exprime le haut et fort. Envoie un message clair : « nous ne voulons pas de cette impasse dans laquelle vous êtes en train de nous enfermer».

Nous avons la chance de vivre dans une démocratie forte, un pays qui permet l’expression de toutes les sensibilités, minoritaires ou majoritaires, dans le RESPECT des uns et des autres.

Usez et abusez de ce droit inaliénable si vous ne voulez pas un jour vous réveiller avec une gueule de bois et des vautours qui viendront se repaître de nos richesses en contrepartie d’une ou deux valises de billets versée aux potentats locaux.

La Nouvelle-Calédonie, ce beau pays, vous le rendra au centuple … et vos enfants aussi.

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
nam

Rien de nouveau, que du réchauffé à la vieille sauce !

mbret
J’adhère, d’autant plus que c’est une bonne partie de ce que je m’évertue à essayer de faire comprendre. C’est très clair mais je m’aperçois que ce sont encore les mêmes qui trouvent que ca n’a aucun sens. En plus d’etre conditionnés, cela ne les arrange pas, trop de remises en questions, leurs raisons d’être, leurs certitudes affichées et leur amour propre en prendrait un coup. Aussi vite ils n’en voient aucun intérêt, a se demander si ils ne sont ici que pour leurs propagandes. Le principal c’est que ce soit lu et compris par le plus grand nombre qu’il ne… Read more »
Laurent de COUDENHOVE

Tu as raison mbret, nous ne sommes pas des moutons… nous sommes des moutons martyrisés.

Laurent de COUDENHOVE
Jean, regarde comment tu nous présentes ta vision de la démocratie : on vient, on envahit, on pille, on massacre, on esclavagise, on incorpore (très doucement), on rééquilibre, et on voudrait que les kanaks prennent sur eux de respecter une quelconque démocratie, allant justement dans le sens des conquérants ? Il ne faut pas oublier que de l’autre côté, ils ne nous voient pas comme de blanches colombes, ce que nous ne sommes pas. Toutes les avancées, nous les avons fait pour les notres (école, santé, travail…), eux ben, oui, oui, on les intégre… rha. Exemple : le Médipole… il… Read more »
Inforétif

“pourquoi un Médipole à Nouméa ?”

A votre avis, Laurent ?

Laurent de COUDENHOVE

Inforétif, bonjour,
Dis-moi, répondre à une question en me la retournant, c’est un peu fainéant comme démonstration, non ?
Tu vas me dire qu’il y a 100.000 personnes à Nouméa, et donc que c’est mieux que le Médipole soit là plutôt que près des 150.000 restants avec peut-être une chance qu’il soit plus proche que Nouméa et le CHT.
Tu vas me dire que le CHT est full : normal, il travaille pour 250.000 personnes. Si on ne lui laissait que 100.000 peut-être cela serait-il plus fluide.
Et tu vas me dire ?

Charles Calcyt
Il se trouve que je connais un peu le sujet… 1) Dans un premier temps, fin des années 90, avait été étudiée la possibilité de reconstruire Gaston Bourret sur le même site. Ces études, qui ont coûté quelques dizaines de millions de francs, ont abouti à la conclusion que l’opération d’aménagement de GB sur l’existant était irréaliste pour de multiples raisons qu’il serait fastidieux de développer ici. 2) De toute façon, sur ordre du Haussaire, la partie centrale du bâtiment dit historique a été fermée en 2005, du fait de risques d’effondrement de la structure, conduisant à la perte de… Read more »
Diogene
Un peu à coté de la question du Médipôle, mais sans doute au coeur même du sujet, Il faudrait surtout que les médecins d’aujourd’hui relisent “La Némésis médicale” d’Ivan Illich, qui date de 1974 mais qui n’a pas pris une ride. Juste un extrait: “Dans les pays développés, l’obsession de la santé parfaite est devenue un facteur pathogène prédominant. Le système médical, dans un monde imprégné de l’idéal instrumental de la science, crée sans cesse de nouveaux besoins de soins. Mais plus grande est l’offre de santé, plus les gens répondent qu’ils ont des problèmes, des besoins, des maladies. Chacun… Read more »
Charles Calcyt
Effectivement, l’essai d’Ivan Illich est très daté, déjà fort critiqué à sa publication, par Jean-Paul Escande notamment. Il a été écrit à une époque où ni l’échographie, ni le scanner et encore moins l’IRM n’existaient… Mais bon, cher Diogène, libre à toi, si tu es malade ( ce qu’évidemment je ne te souhaite en aucune façon) de refuser le scanner qu’on te prescrira et de t’en retourner dans ton tonneau. 🙂 Plus sérieusement, il existe des référentiels de bonne pratique médicale, édictés par nos Sociétés Savantes après de multiples conférences de consensus, que les médecins contrôleurs (ou plutôt conseils) de… Read more »
Paul Ethos

CE qui est encore plus daté, c’est le serment d’Hippocrate, que tous, toutes ont lu, mais que je conseille a beaucoup de mes confreres, de mes consoeurs de relire…

Diogene

Oui, et en particulier cet article-ci du serment de L’Ordre français des médecins (de 1996):

“Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.”

Laurent de COUDENHOVE

Et bien, c’est sur en ce qui concerne son fonctionnement…
Lorsque je vois qu’une journée d’hospitalisation coûte 45.000 F par jour… Monsieur Calcyt, êtes-vous versé aussi dans le coût hospitalier ? Parce qu’un jour j’ai fais le calcul sur le nb de personnel et le coût d’amortissement du matériel et des murs… et franchement à 45.000 F (minimum), je trouvais qu’ils s’en sortaient bien… Mais justement aussi, c’est qui ces, “ils”, logiquement la Nouvelle-Calédonie ?
Moi, ce que j’ai trouvé pudique, c’est “la couverture sociale appropriée”… Pourquoi la Cafat ou le Ruamm ne suffisent pas ?

Charles Calcyt
45000 francs la journée d’hospitalisation ? Vous êtes loin du compte Laurent : doublez ce chiffre et vous serez beaucoup plus proche de la réalité. Par ailleurs, vous mélangez différents financements, mais ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas le seul. Vous mélangez coûts de construction, à la louche 50 milliards pour le Médipôle, financés en grande part par différents emprunts ( ASS, CHT etc…), par la NC, l’ASS sur fonds propres, et par l’État ( pour 10%) et coûts de fonctionnement, aux alentours de 20 milliards par an actuellement pour le seul CHT, financés pour la plus grande partie… Read more »
Laurent de COUDENHOVE
Ok le Médipôle va coûter 50 Mld. Là où je trouve votre définition des coûts de fonctionnement, ça tique. Comme vous me dites que le prix d’une chambre avoisine 90.000 F joyeusement épongés par la Cafat, le Médipôle se fera 20 Mld par an de Ressources… où bien ce sont les Charges qui seront à 20 Mld par an ? Donc je pense que vous me parlez de Ressources… qui pour la CAFAT sont des Emplois, j’en conviens tout à fait. Donc on en revient à : en 2008, la CAFAT récupérait 78 Mld pour la maladie… donc ces charges… Read more »
Charles Calcyt

Ouh là ! Pas très clair, me semble-t-il. Pour ce qui est du financement des hôpitaux par le biais de la DGF ( 20 milliards donc environ par an dont 70% par la CAFAT), des différentes branches de la CAFAT, RUAMM notamment, je vous suggère de jeter un oeil sur l’ouvrage ” Tableaux de l’économie Calédonienne “, publié par l’ISEE… Vous y trouverez tous les renseignements utiles. 🙂

Laurent de COUDENHOVE

Cela aurait été plus clair si vous m’aviez expliqué ce que vous vouliez dire par 20 Mld pour coût de fonctionnement.

Laurent de COUDENHOVE

Et Faites-moi rire… pourquoi cela ne m’étonnes pas qu’il y ait des surcoûts ?
Donc en fait, pour la couverture sociale approprié, la carte B suffirait à être hospitalisé dans cette clinique alors ?
Alors moi, ce qui me ferait rigoler, c’est si les coûts des chambres est le même… et comme la CAFAT doit être plafonné en montant de remboursement… je pense qu’il faut plus un portefeuille ou une très bonne couverture sociale approprié…
Quoi que je déconseille sérieusement à cette Clinique privée d’aller se mettre à Nouville pour le bien-être de ses patients.

Charles Calcyt

Les aides médicales sont financées par les Provinces… Même suggestion que mon post précédent. 🙂

Laurent de COUDENHOVE

Et alors ? Qu’elles soient financées par les provinces… cela veut juste dire que la Province Nord et les Iles prennent plus en compte leurs administrés car ils n’ont pas à payer les 10 % de participation aux soins.
Donc bravo les provinces Nord et Iles.
Non, je me moquais juste de ta “pudicité” par rapport aux avantages que procurent l’argent.

Inforétif
“c’est mieux que le Médipole soit là plutôt que près des 150.000 restants” Bonjour Laurent. Le pbe des “150 000 restants” c’est qu’ils sont dispersés… Et qu’ils sont loin d’être 150 000 : les 2/3 des calédoniens vivent dans le Grand Nouméa (on en prévoit 200 000 d’ici 2020), les 3/4 dans la Province Sud, va falloir revoir vos chiffres… Le Nord compte quand même 2 hôpitaux (Poindimié et Koumac), sous-utilisés et donc chers par tête de pipe, néanmoins s’y ajoutera l’hôpital de Koné en 2015… La diversité d’offres de soins est forcément liée à la taille de l’hôpital, elle-même… Read more »
Laurent de COUDENHOVE
Non, en fait ce que tu essayes de me dire c’est que vu que le Médipole aura plus de spécialités, il sera possible de soigner plus de sortes de maladies : donc tant qu’à faire : augmenter au maximum sa spécialisation. Il semblerait donc que la province Nord ait à se munir d’un avion-taxi pour aller au Médipole. Un jour par semaine de Médipole consultations ou entrant étant réservé au Nord et/ou un aux îles. Donc, un hôpital à Poindimié, un à Koumac, un prévu à Koné (normal pour une ville à importance), donc ils sont pas si mal répartis.… Read more »
Inforétif

“Et oui, ceux qui avaient le pouvoir à l’époque étaient plutôt du genre… esclavagistes.”
Oui mais on est en 2013 et il faut juste évaluer si l’indépendance va encore améliorer les conditions sociales et de “liberté-égalité-fraternité-sécurité-démocratie” existant AUJOURD’HUI, ou juste les maintenir ou enfin les dégrader. Dans le 3° cas vaudrait mieux le statu quo, non ?

Laurent de COUDENHOVE
Et ben, ceux de 2013 sont plutôt exploiteurs… Du genre, vous avez juste mais juste de quoi manger grâce à votre salaire… Et nous, et nous et nous… on se vautre dans le luxe… Alors côté fraternité, c’est pas le top. Le racisme est très présent et lorsque l’on est noir ou pauvre, on est suspect, alors l’égalité, c’est pas du terrible. La liberté, c’est justement ce que les indépendantistes demandent donc c’est franchement pas de l’acquis. La sécurité, le fossé toujours plus grand entre les riches et les pauvres ne peut que fragiliser cette sécurité. La démocratie ? Oui,… Read more »
Inforétif
Laurent, la possibilité de promotion sociale est offerte à TOUS les Calédoniens, par l’école obligatoire et gratuite notamment, et toutes les formations pour adultes. Mais que tous ne saisissent pas cette chance, l’indépendance n’y pourra rien. En attendant il faut lutter contre les monopoles et mettre en place une fiscalité bien plus juste, pas besoin de “de nous dissocier [de la métropole] pour socialiser la Nouvelle-Calédonie ” et que le reste de la France “suce le sang” de la Calédonie reste un slogan non démontré, pour le moins. Le racisme est partagé par toutes les ethnies, ici et l’indépendance n’y… Read more »
Laurent de COUDENHOVE

Franchement, Inforétif, excuse-moi pour l’entrée en matière : ce que tu m’expliquais, c’est que ..

Laurent de COUDENHOVE

Et pour les prévisions à 200.000 à Nouméa en 2020, soit dans 7 ans, veux-tu dire que les calédoniens de Nouméa vont faire 50.000 enfants dans les 7 ans qui viennent ?
Côté exode rurale, les gens vont plutôt se rapprocher de Koné maintenant…
Et si tu veux dire “importation de zors”, je dirais alors, heureusement qu’il y a quelqu’un qui a pensé au gel électoral.

Inforétif

“Côté exode rurale, les gens vont plutôt se rapprocher de Koné maintenant…”
de Koné oui, mais toujours et encore plus de Nouméa (d’autant que les squats avec voirie et approvisionnés en eau et électricité, ça se rapproche des conditions de vie en tribu).

lajmemarre

Mieux que la tribu et moins cher que la ville mais … en ville … fin valab’ non…? Et à tes frais en plus ! Il est pas beau le ” gang océanien style ” ?

Laurent de COUDENHOVE

tu vois, Inforétif, avoir une petite baraque avec un petit terrain, l’eau, l’électricité, c’est franchement le summum. On n’a pas ça dans les cages à poules de la SIC que l’on doit payer tous les mois de surcroît et sans pouvoir capitaliser cet argent. Moi, je donnerais bien les 57.000 F de mon F1 pour une petite place comme ça.
Je sais qu’il y en a qui préfèrent les pavés de la Baie D et de l’Anse mais moi un petit trottoir en herbe, c’est parfait.
Rétrograde ? Non, simple.

Jeffrey Tardy

Quel est l’intérêt de ce texte ? Je me le demande. Il peut se résumer en trois phrases :
1) Les indépendantistes sont indépendantistes, et c’est pas bien.
2) Frogier et Gomès c’est du pareil au même.
3) Le peuple doit décider.

Tartes à la crème, portes ouvertes enfoncées, lapalissades, truismes…
En fait, sous ce gros chou à la crème rance et bon marché, dégoulinant de faux bons sentiments, la récurrente rengaine antiparlementaire des ringards frustrés.

imhotep
Très cher jeffrey, 1) Ce ne sont pas les indépendantistes qui ne sont pas bien mais les indépendantistes sans programme qui verraient bien une Kalédonie où ils sont les seuls à décider et ce, au mépris des autres 2) ce même mépris qui anime nos deux nenesses locaux. Qu’ils soient ou non parlementaires ne changent rien. C’est bien cette querelle à la con qui va finir par nous foutre dans la merde. Ces grands stratèges qui ne sont pas capables de voir le bénéfice qu’il y avait à ses désister (l’un ou l’autre). Là encore, ils ignorent superbement ceux qui… Read more »
Jeffrey Tardy
Hum… le renvoi dos à dos de Gomès et de Frogier, de Poadja et de Loueckhote, par les mini-micro-partis et les râleurs des bancs de touche me donne de l’urticaire, désolé. Quand on compare les 2 voix du LMD au Congrès aux 13 de CE, quand on compare le travail de Poadja, ses convictions, sa personnalité, son admirable refus de croiser le dictateur fidjien au vide intersidéral de Simon, la niaiserie de renvoyer dos à dos le désistement de l’un et de l’autre donne la gerbe. Tiens cadeau, la dernière pensée profonde de Simon sur son FB : ” Simon… Read more »
mbret

Sors de ce carcan Jeffrey, libères toi, ne te contentes pas de ce que tu as appris, ouvres ta fenêtre il y a encore tant de choses à apprendre et même de belles choses, fais preuve d’ouverture d’esprit que diable.

Jeffrey Tardy

C’est déjà fait mon petit Bréte : je suis sorti du Rump ! 🙂

imhotep

Je te comprends Jeffrey, mais je ne compare pas les voix en tant que tel. Si CE ou le RUMP s’était désisté, ils en auraient retiré un large bénéfice …

Et pour le reste, en tant que calédonien et citoyen, je ne veux pas que l’on s’arrange la cravate dans mon dos.

Laurent de COUDENHOVE
Et si nous osions nous exprimer… Imhotep, il n’en tient qu’à toi de t’exprimer… et d’abord en nous disant ce qui se cache derrière ce texte engagé. Dis-moi qu’appelles-tu le prochain vol des richesses, que les usines n’appartiennent plus à des groupes internationaux mais aux vautours ? Que les gisements n’appartiennent plus aux usines mais aux vautours ? Alors nos potentats locaux, avant de les nationaliser pour pouvoir ensuite les vendre, ils vont devoir avoir de la jugeote… donc assez de jugeote je pense pour ne pas se satisfaire de deux valises de billets… quoi que … si on discute… Read more »
imhotep

Mon nom est Jean Aymare. Et oui, ce texte engagé n’engage que moi et c’est déjà bien. Le texte ne dit par ailleurs pas que les usines n’appartiennent plus aux multinationales. Il regrette simplement la notion de pensée unique qui nous amène inexorablement vers une impasse.

Laurent de COUDENHOVE

Conquistadore moderne, payés avec l’exploitation des conquis. Quand ils en seront à se bouffer entre eux ça va faire mal.

Laurent de COUDENHOVE

Alors, cette image ?
Désolé, j’arrive pas à poster. Suivez le lien
http://zupimages.net/viewer.php?id=3/880191278.jpg

serpentar

Quoi çà, une autre révolution place Tarir bis ?
Commence ta révolution en descendant le premier dans la rue mais je crains fort que tu ne soit vachement esseulé copain.

imhotep

Il ne s’agit pas de révolution mais d’expression populaire et démocratique. La nuance est quand même importante. Personnellement, je préfère être maître de mon avenir plutôt que de laisser d’autres le négocier sans concertation.
Nous ne sommes que de simples citoyens mais nous avons autant le droit au chapitre que les sachant et autres responsables politiques. Comme nous n’avons pas de velléités de pouvoir, nos réflexions sont tout simplement pragmatiques et nous pensons avant tout à nos familles et nos enfants avant de dire ou faire n’importe quoi

serpentar
slt Imhotep ! Le peuple,par la voie des urnes,a installé au pouvoir ceux qui gouvernent. Logiquement (et si tu joues le jeu démocratique) il doit prendre son mal en patience avant de repasser dans l’isoloir pour la mise en place de la prochaine mouture dirigeante. Maintenant si tu veux changer la donne tout de suite, ben va falloir descendre dans la rue. Alors là mieux vaut compter ses troupes en douce derrière l’hôpital et de préférence avant minuit (en prétextant une rêve partie tiens,pour avoir un peu de monde). Vous tassez un pilou du feu de dieu avant de monter… Read more »
imhotep

Vous parlez de révolution là ou je vous parle d’expression. Il y a un monde entre les deux. Si déjà les gens faisaient un peu plus entendre leur voix, cela se passerait différemment je pense.
Quand au peuple, il a élu des gens sur un programme. Aujourd’hui, il doit se prononcer sur son avenir. Ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Et puis, il n’a plus que quelques mois à attendre pour s’exprimer, donc c’est le moment …

wpDiscuz