Pourquoi Néaoutyine va perdre la Province Nord

30
10 610

Neaoutyine

– Pronostics provinciales, acte 1 –

Malgré son succès sans appel à Poindimié où il a facilement été réélu maire dès le 1er tour, le président de la Province Nord sait que l’assemblée pourrait lui échapper au soir du 11 mai prochain. Pronostics.

Il a pour lui l’assise politique que lui confère l’histoire et la présidence d’une des plus importantes collectivités calédoniennes. Il a également pour lui un bilan qui, si certains le jugent contrasté, n’en est pas moins honorable du fait de la mise en route de l’usine du Nord et du développement sans précédent de la zone VKP (Voh-Koné-Pouembout). Il est (comme le sondage de TNS de fin 2013 le démontrait) majoritairement bien perçu par une majorité de Calédoniens avec 61% d’opinion favorable. Fait sans précédent également : sa « bonne » image transcende les clivages loyalistes/indépendantistes. Pour tous les observateurs attentifs de la politique calédonienne, Paul Néaoutyine est donc un roc que rien ne peut abattre. Pour autant, tout laisse à penser que l’UNI-Palika pourrait bien perdre la majorité au sein de l’assemblée de la Province Nord qu’elle détient sans discontinuité depuis 1999.

Des résultats électoraux en baisse

Lors des élections de 2004, l’UNI-Palika avait obtenu 37.5% des suffrages dans le nord, ce qui lui avait assuré la conduite de la province. Mais cinq ans plus tard, le parti de Paul Néaoutyine n’a convaincu que 30.6% des électeurs, perdant au passage plus de 1000 voix. Dans le même temps, l’Union Calédonienne voyait, en mai 2009, son score augmenter de 700 voix pour frôler les 30%. 211 voix seulement avaient séparé les deux frères ennemis du FLNKS. Seul le vote blanc des trois élus du Parti Travailliste avait alors sauvé le règne du « roi Paul » pour la mandature 2009-2014. Pour la première fois en effet, le chef du Palika avait dû attendre le 3ème tour de scrutin pour être élu… à la majorité relative.

Or, lors du premier tour des élections municipales de cette année, et bien que de très nombreuses listes aient été soutenues par l’ensemble des sensibilités indépendantistes, si on additionne les voix portées par les têtes de liste de l’UC et ceux du Palika, on constate que plus de 7000 voix séparent les deux mouvements. Sur l’ensemble du territoire, les candidats de l’Union Calédonienne qui ont tiré les listes ont obtenu 20254 voix lorsque ceux du Palika n’en ont réuni que 13241. Même si les unions de liste ne permettent pas de connaitre avec précision le poids électoral de chacun, la tendance générale démontre bien une érosion du vote UNI-Palika. De plus, fort est à parier que depuis le rapprochement de l’Union Calédonienne et du Parti Travailliste en 2010, ce dernier choisira sans faillir de soutenir cette fois-ci Gilbert Tyuienon pour faire de lui le nouveau maitre de la Province. De quoi s’attendre à des déconvenues chez certains partisans de Paul Néaoutyine, de Nouméa à Paris.

Un positionnement trop centriste

Contrairement aux élections à deux tours qui poussent les partis politiques à l’union et à adopter après le 1er tour un positionnement centriste – pour convaincre au-delà de leur espace politique afin de remporter la majorité – les élections à un seul tour à la proportionnelle (telles que les provinciales) sont plus favorables au listes d’alternance représentant le changement. En métropole, c’est dans les proportionnelles que les partis politiques dit « extrémistes » ou « d’opposition » enregistrent leur meilleur résultat. Raison pour laquelle ces partis réclament à cor et à cri l’instauration de la proportionnelle pour les législatives.

Mais le Palika, depuis longtemps aux affaires, a dû abandonner, bon gré mal gré, la posture idéologique d’une indépendance pure et dure. Il représente certainement aujourd’hui la sensibilité indépendantiste la moins clivante et la plus centriste sur l’échiquier institutionnel. On assiste en province Nord en effet à un fait politique nouveau : de nombreux « broussards », satisfaits par son discours et par sa gestion, seraient tentés ici ou là de voter pour l’actuel chef de la Province ce qui démontre bien également un changement dans la façon dont il est perçu par les habitants de la collectivité. L’exercice du pouvoir, les nécessaires ajustements avec l’État au titre des négociations des contrats d’aménagement, la réalité du pays et le temps ont fait leur œuvre : le Palika parle désormais à la tête des électeurs du Nord et non plus à leur cœur. « L’indépendance, ce n’est pas marcher à pied ni avoir le ventre vide » disait récemment Paul Néaoutyine. Or, ce discours, bien que jugé raisonnable – notamment par les non-indépendantistes – n’est pas calibré pour répondre aux attentes d’une population indépendantiste qui espère voir, pour une large part, 2014 comme l’avènement de la création de « Kanaky ». L’Accord de Nouméa a en effet été « vendu » en 1998 aux indépendantistes par les leaders du FLNKS comme un chemin vers l’indépendance et non comme une concession faite aux loyalistes pour rester au sein de la France…

L’usure du pouvoir

C’est peut-être le point le plus important et le plus implacable. Après quinze années au pouvoir, tout homme politique, quels que soient ses succès, son bilan et son charisme devient la victime d’une volonté de changement et de renouvellement naturellement souhaitée par l’électorat. Ses adversaires ne se sont d’ailleurs pas trompés lorsqu’ils déclarent, pour Gilbert Tyuienon de l’UC, vouloir arrêter une « gestion pépère de l’institution » et pour Georges Mandaoué du Parti Travailliste, mettre fin à « une trop longue présidence ». Autrement dit : sortons les sortants. De plus, le style et les méthodes de Paul Néaoutyine ont pris ces dernières années un coup de vieux. Sa volonté de ne jamais s’exprimer plus que de raison publiquement (parfois seulement deux à trois fois par an) et de ne pas faire de véritable campagne de terrain (généralement un à deux meetings maximum avant les élections) ne semble pas correspondre aux attentes du temps présent. La province Nord de 2014 n’étant plus celle de 99.

Toujours est-il qu’une défaite de Paul Néaoutyine n’est plus aujourd’hui improbable, elle n’est sans doute pas aux yeux de certains la plus souhaitable, mais, dans l’état actuel des choses, elle n’est pas invraisemblable. Vraiment pas.

PARTAGER
Article précédentMais qui va payer ?
Article suivantUn avion de la compagnie Virgin Australia détourné
Responsable de projet dans une boite de communication de la place, comme son pseudo « Mark Felt » il est celui qui va permettre de débusquer un sujet et mener l’enquête jusqu’à sortir l’info qu’on ne trouvera nulle part ailleurs. Organisé, méticuleux et jusqu’au-boutiste, il contribue de façon sporadique au média uniquement sur des dossiers sur lesquels il a accumulé suffisamment de documents probants. Son crédo : « J’essaie d’intéresser à ce qui m’intéresse »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mayonnaise
Ce message s’adresse à Nemia germaine, tu lances bien des fleurs à Paul, je suis entièrement d’accord, on ne peut pas effacer celui qui a dirigé depuis plus de 15 ans la province Nord. Mais peux-tu me dire ce que PAUL a fait pour la jeunesse de la PNORD. Je vais te dire NADA, il est toujours pret à dire que l’AVENIR DE DEMAIN » ce sont NOS JEUNES alors qu’est-ce-qu’il a fait pour eux. Un exemple bien concré: A nouméa, il n’y a pas de CAMPUS DU NORD, la province Nord loué un foyer pour héberger ses jeunes étudiants scolarisés… Read more »
Kastet

l’UC aujourd’hui c’est TUYIENON, Hier c’était Lenormand, P.Declerq, Rock PIDJOT, TJIBAOU, MACHORO, YEIWENE, BURCK, LEPEU, NAOUNA, et d’autre que j’ai oublié Demain d’autre prendront la suite- Le PALIKA hier c’est NEAOUTYINE, aujourd’hui pareil, demain on ne sait pas- Si au palika ou les autres parties indépendantistes ou non les parties s’identifie à un personnage, à l’Union Calédonienne c’est jamais comme ça. les Leaders mettent en oeuvre la politique du mouvement travailler dans les congrès tous les ans.

Kastet

Dans ce qu’ils appellent les SEM-y’a celui qui se trouve à la cote_est ils l’ont nommé SEM Océanienne ou un truc de ce genre pendant les mandatures de P.N ils ont soutenu un seul projet le TIETI TERA. aujourd’hui la chaine TERA c’est retirer alors pour ne pas qu’ils mettent la clef sous la porte, La province Nord organise des manifestations à coté de Poindimié pour que l’institutions pays l’hotel ça s’appelle des subventions détourné. Pourtant des milliards on été deversé par la Province Nord qu’elles sont les résultat aujourd’hui ????

katoupa

TUYENON sera lhomme qui fera change la province comme ts le travail au gvrnmt avec le transport terreste avec RAI alors il faut arreter de faire peur aux freres du nord et laisser les urnes parlees

Mister Eric

C’est sûr, s’il gère la province comme il gère sa commune…

Kastet

ta jamais mis les pied à canala toi !! ou sinon t’a du lire canala dans lNC

Mister Eric

GT n’est qu’un vulgaire arriviste, tellement idiot et incompétent qu’il a fallu qu’on lui explique que son projet de train n’était pas viable.
Faut vraiment être une nouille pour ne pas avoir le bon sens de se rendre compte par soi-même qu’un tel projet était une lubie.
Lui, il y croyait… il y en qui font de la politique, comme ça, parce qu’ils s’imaginent qu’ils sont des génies.

Kastet

et dans 50ans tu fait quoi des carcasse de bagnole, et la pollution en plus des usines faudra compter sur la pollution des voitures, développer le secteur du transport public c’est notre seul alternative. On attendons il faut Continuer à enrichir les importateur de voitures et les arrivistes se sont surtout les 7 000 inscrip par tricheries QUI SONT LES TRICHEURS ET MENTEURS !! suivait mon regards

Inforétif

« suivait mon regards »

Si on suit ton regard, une chose est certaine : aucun risque qu’on tombe un jour sur un manuel de grammaire/orthographe.

Mister Eric

Tu parles des carcasses de bagnoles volées à Nouméa et amenées à Canala par les gentils garçons du coin ?

Omega

Les pokens ne récupèrent pas les vieilles carcasses, s’ils n’ont pas peur d’aller à Canala les bains ?

Kastet

je parle des carcasse de bagnole que la clique à Jeandot et autre importateur de voiture, et tout les connards qui continue à prendre notre iles pour un dépotoirs toi tu t’en fout tu va peut être crevé

Bigfoot

Allez, ne vous inquiétez pas. Gilbert a déjà dû faire son plan comptable de dépenses (il a peut être demandé à Tony ?…) L’argent sera (bien ?) utilisé. Pffffffffffffff…………..

taitoi

En fait si je te comprends ce qui compte c’est changer la personne . Tu sais que si ce n’est pas PN ce sera forcément ton dictateur TUYENON. Est ce que tu as mesuré l’ampleur des dégâts quand cet individu prendra les rennes. C’est maintenant qu’il faut doser ;pour moi il n’est pas opportun de faire un vote sanction surtout quand on connaît le bonhomme dans les différents postes qu’il occupe.

Jules

PN devient de plus en plus inaudible…D’abord parce qu’il parle dans sa barbe…
Un truc curieux à ce sujet. Comment se fait-il que quand il était prof d’économie, au Lycée La Pérouse, il parlait presque sans accent?
Ensuite parce que tout le monde se demande ce qu’il va faire des 30 milliards engrangés grâce à nos impôts.
Même ses électeurs, qui ne comprennent pas bien pourquoi ils ne servent pas réellement au rééquilibrage plutôt que d’être placés, en partie, à la Caisse des dépôts.

georges

L’argent reste a la province ( le capital ) LES INTERETS SON POUR LUI .

Inforétif

@ Kastet

« les vieux nous ont envoyer à l’école aux retour pas de boulo…on fait pas du brebis de lait dans un pays ou la vache est devenu endémique »

Du « brebis de lait » : Kastet, t’es vraiment allée à l’école ? Tu m’étonnes que t’aies pas de « boulo » !

Kastet

tssssssssss à force de toujours parler on oublie d’écouter c’est bien vous ça :
http://www.lnc.nc/article/nord/le-nord-parie-sur-les-brebis

Moutarde
PN, indépendantiste oui, mais avec le temps, il a su polir son discours ou moins le radicaliser, si vous préférez. Bref, et ça n’engage que moi, il doit être un des rares (parmi les politiques en place) à avoir saisi le sens des ADN. Développer sa province, acquérir de nouvelles compétences dans de super conditions pour les stagiaires, répondant aux besoins de la province, industrialiser… c’est ça le rééquilibrage, je crois. Mais aussi, attirer de nouvelles populations, s’adapter à leurs besoins sans dénaturer le mode de vie des uns et des autres… c’est ça le vivre ensemble, c’est un peu… Read more »
wpDiscuz