Vale : la province Sud veut la transparence

27
3 330

koodjiTV

La province Sud a réuni à nouveau le CICS, comité d’Information, de concertation et de surveillance de l’usine du Sud, pour faire le point sur les derniers incidents. Le comité avait été mis en sommeil entre 2009 et aujourd’hui.

Et ce CICS a pu faire le point sur les incidents survenus fin novembre 2013 avec la rupture de l’émissaire marin, mais aussi en mai dernier lors de la fuite d’acide chlorhydrique dans le creek de la baie Nord. Car en effet, la volonté de la province Sud est d’être transparente :

c’est de la responsabilité de la province Sud d’assurer le suivi rigoureux et précis de l’industriel et du relèvement de tous ses dispositifs sécuritaires et environnementaux 

a ainsi déclaré Philippe Michel, le président de la province Sud qui dans ce cadre a décidé la mise en ligne sur le site Internet de la province de tous les textes, rapports et enquêtes relatifs aux incidents de Vale.

Informer la population

Le Comité d’Information, de concertation et de surveillance permet en effet d’informer les associations, les partis politiques, mais également la population de ce qui se passe à Vale pour éviter au maximum que de nouveaux incidents environnementaux ne se reproduisent. Il faut rappeler que l’industriel dispose maintenant d’un délai qui court jusqu’à fin juillet pour mettre ses systèmes d’alarme et de sécurité en mesure d’être efficaces.

PARTAGER
Article précédentGérard Reignier : l’UC prend ses responsabilités
Article suivant« Ma mission va jusqu’en 2018 »
Ancien journaliste, aujourd’hui à la retraite, JNC a été l’un des tous premiers contributeurs officiels du média. Curieux, travailleur, attentif aux soubresauts de l’actualité, il sait conserver une certaine distance vis-à-vis de ses sujets. Volontiers pédagogue, jamais caricatural, souvent indigné, il conserve intact sa capacité à remettre en question la société calédonienne qu’il connait et décrit au jour le jour. Son crédo : « c’est l’actualité qui décide, pas nous »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Dom

La Transparence … çà c’est le grand mot de CE … pourtant du côté de la mairie de nouméa y a comme un vent de morosité chez les employés : contrairement à ce que le parti nouvellement aux manœuvres fait croire, la transparence n’est pas son fort : au contraire c’est le flou complet. aucune consigne, aucune info, aucune transparence. Les employés étaient habitués à d’autres habitudes de travail et à une vraie proximité avec les élus.  

debout_citoyen

Déjà :
1/ un audit SÉCURITÉ par un cabinet indépendant (il en existe encore)
2/ On revoit tout le système des formations HS, parce que c’est pathétique en ce moment
3/ On change les managers haut niveau (L2, L3, L4…), car ils sont usées et qu’un nouveau message doit être porté
4/ On inculque la sécurité sur usine chimique à risque SEVESO à tous le monde, car certain semble oublier où ils travaillent
5/ On embauche des gens compétents qui prennent sous forme de parrainage les meilleurs du pays pendant XXX temps
Déjà avec ça, ce serait mieux.

debout citoyen

Déjà :
1/ un audit SÉCURITÉ par un cabinet indépendant (il en existe encore)
2/ On revoit tout le système des formations HS, parce que c’est pathétique en ce moment
3/ On change les managers haut niveau (L2, L3, L4…), car ils sont usées et qu’un nouveau message doit être porté
4/ On inculque la sécurité sur usine chimique à risque SEVESO à tous le monde, car certain semble oublier où ils travaillent
5/ On embauche des gens compétents qui prennent sous forme de parrainage les meilleurs du pays pendant XXX temps
Déjà avec ça, ce serait mieux.

chanourdie

C’est très bien de surveiller le fonctionnement de l’usine et son environnement , mais s’il y a sabotage intelligent , alors là rien n’est assuré !!!qu’en pensent CHAUCHAT ,  WAMYTAN  ,  TYUIYENON  ????ils n’ont rien à faire des emplois kanak et de leurs familles, l’indépendance à tous prix , comme chez nos voisins du Wanatu , de Papouasie-Nouvelle guinée, beaux exemples de démocraties avec peuples riches d’emmerdes

ULK2014

Qui pourrait rappeler que ce sont les nuls du RUMP aux manettes pendant 5 ans qui ont laissé l’industriel faire ce qu’il voulait. De plus tous les outils de contrôles ont été supprimés car le monsieur environnement le tristement Eddie Lecourieux disait avec l’accent « c’est trop compliqué l’environnement’. Ensuite il y  avait la mairesse de Farino qui, entre deux voyages présidait la commission de l’environnement et pour couronner le tout monsieur Backes (le mari de l’autre) secrétaire général adjoint du développement durable. ça branlait quoi cette bande de nazes en dehors de se gaver ?

Pére Béber

Puisqu’on échange aussi des conseils de lecture sur l ‘écologie politique  de type pastèque j’avais  lu un bouquin imprimé en2007 qui n’a pas pris beaucoup de rides.

 A lire avec gourmandise: les prêcheurs de l’apocalypse de Jean de Kersvadoué chez PLON

Claude Victor

C’était tellement mieux avec l’ancien directeur de l’environnement , hein ULK ?

ULK2014

Et ton sénateur payé à rien foutre ? Faudrait peut-être passer une annonce pour savoir ce qu’il branle ! Et je ne parle pas du sénateur de  » ici c’est pas la France » ! Ya vraiment que le CROUPION pour nous trouver des idées pareilles !!!

Rigoberto

La grande époque de la vente des climatiseurs écologiques à INCO ? J’en ai un souvenir ému…

ULK2014

Tu veux qu’on parle du mineur de la baie Ngo ???

ULK2014

qui ça ? La pauvre fourmi électrique ?

Rigoberto

Tout à fait d’accord avec Gil et floyd, tout ça additionné aux 3 000 emplois directs et indirects implique que fermer l’usine est impossible.

Les rodomontades de Philippe Michel contre la multinationale genre « c’est la dernière fois » font vraiment rire à gorge déployée.
ULK2014

Et il a fait quoi ton sénateur invisible ? et ton mecdici du Mont Dore avec son Averell de 1er adjoint ?

gil

Le problème avec la Province sud, c’est qu’elle est juge et partie dans ce dossier n’oublions pas qu elle est actionnaire et que l’actionnaire principal serait en droit de lui demander de compenser les pertes en tant qu’actionaire de la société.  d’ailleurs, je ne sais même pas si la province a payé ses actions dans le projet, ce qui doit representer quelques milliards a débourser

Floyd
Il ne faut pas parler d’incidents, mais plutôt d’accidents (terme officiel). A remarquer ce soir sur NC1° E. Nouar qui prend position contre la fermeture de l’usine. Ce qui est logique d’ailleurs, on ne ferme pas une usine de 455 milliards pour une centaine de poissons morts. Dans le cas d’une fermeture administrative ordonnée par la PS, VALE prendra ses meilleurs avocats car la multinationale sera en droit de demander une compensation financière astronomique pour la perte d’exploitation de son usine, autant dire que ça coûtera une fortune à la collectivité et donc in fine à nous les contribuables. C’est… Read more »
Pére Béber

simple remarque de bon sens  Floyd mais la  situation reste inquiétante tant le bon sens semble s’ égaré trop souvent ces temps ci et si on lit entre les lignes  des déclarations officielles , il s’agit de défaillances humaines volontaires ou pas…. That is the  question..

Floyd

Oui, mais il faut relativiser, à l’usine de la SLN y’a eu des morts lors d’accidents très graves. On n’a jamais parlé de fermeture d’usine, et pourtant.   

Pére Béber

oh certes mais à ma connaissance il n’ y a jamais eu de  sabotage.Là c’est  une hypothèse  envisageable…. 

De toutes façons comme je dis toujours le seul moment ou on est sûr de ne plus craindre  de prendre des risques c’est quand on est mort….Le fameux principe de précaution c’est  la mort
Laurent

Au Venezuela, tout le secteur pétrolier a été nationalisé, ca n’a pas couté si cher et toute la population s’en félicite… Je ne sais pas si c’est la solution, mais il serait malhonnête de ne pas le considérer.

Pére Béber
je ne résiste pas à la lecture de ce qui suit a « guerre économique » déclarée par le président Nicolas Maduro vise à faireporter le chapeau de la hausse des prix, qui ronge le pouvoir d’achat des Vénézuéliens, aux commerçants. M. Maduro tente d’éviter l’érosion de la majorité présidentielle aux élections municipales du 8 décembre, qui entamerait sa propre légitimité, mise à mal par le scrutin présidentiel contesté du 14 avril.L’inflation atteint des records inédits au Venezuela : 54 %. Pour certains analystes, on peut d’ores et déjà parler d’hyperinflation. L’origine de l’explosion des prix s’explique par le contrôle des changes introduit depuis dix ans et les distorsions qu’il… Read more »
Pére Béber

quel bonheur l’économie dirigée

 en caledonie, mrd ,le nickel ça fait pas avancer la bagnole
 Encore un mirage vers lequel gaiement nos marxo facho (pour ceux qui l’ignoreraient c’est un pléonasme ,selon Staline , l’étape ultime du communisme c’est le fascisme) veulent entrainer  les foules à marcher  au pas de l’oie  pour se rapprocher de l’horizon du bonheur humain concocté par  la bureaucratie  xénophobe et liberticide
Pére Béber

nationaliser une telle  usine?avec quel pognon? avec quels spécialistes pour la faire tourner? et pourquoi faire ? elle ne rapporte que des pertes…. ah oui j’oubliais  il faut du minerai pour mr Dang

Claude Victor

Chavez a avec sa politique de nationalisations confiscatoires détruit l’économie de son pays. Il y a pénurie de produits de première nécessité et une inflation qui est la plus forte au monde en 2013 d’après un article du MONDE, avec 56%

Laurent

Arretez de lire Le Monde, cherchez plutôt des informations…

Pére Béber

c’est vachement bien les nationalisations  si ,si, Laurent vous le dit toute la population vénézuélienne s’en félicite

vous avez des doutes  vous pensez que Laurent est un croisé communiste …lisez ce lien sur la brillante situation au pays de ses rêves..
Laurent
Laurent

Pour de vraies infos sur le Venezuela, lire
« Les 7 péchés d’Hugo Chavez », de Michel Collon

wpDiscuz