Quatre mois après les provinciales et au micro de Koodji TV, le porte-parole du Palika Charles Washetine fait un point de situation. Aujourd’hui 1er vice-président de la province des Loyauté, il dresse des perspectives.

Mai 2014 a en effet été marqué par le retour du Palika au sein de l’Assemblée de la province des îles. Un retour que Charles Washetine explique par une campagne bien menée certes, mais aussi par la dynamique de la province Nord gérée par Paul Néaoutyine. Charles Washetine ne fait pas mystère que le Palika doit maintenant éviter de reproduire les erreurs du passé, et travailler à ancrer la politique du Palika aux îles. Pour le 1er vice-président de la province des Loyauté, les élus indépendantistes ont désormais une responsabilité de réussite, dans une province qu’il qualifie de « vieillie » et de « sinistrée ». Au nombre des enjeux auxquels il faudra répondre, Charles Washetine cite les transports et le désenclavement.

« Une mission utile »

Charles Washétine est également interrogé, sur un plan plus politique, sur la mission Chrisnacht-Merle qu’il juge intéressante et utile. Le porte-parole du Palika estime que la solution d’avenir devra être trouvée dans la concertation, « les partenaires, dit-il, doivent se retrouver pour s’affranchir des contraintes de l’accord ». En conclusion, Charles Washetine juge que le Comité des signataires doit définir un calendrier et une méthode, mais également que l’État définisse la manière avec laquelle il va accompagner les partenaires.

PARTAGER
Article précédentDaniel Goa : « En 2018, nous partirons aux élections pour la 1ère et dernière fois »
Article suivantSonia et les médias : la grosse manip !
Ancien journaliste, aujourd’hui à la retraite, JNC a été l’un des tous premiers contributeurs officiels du média. Curieux, travailleur, attentif aux soubresauts de l’actualité, il sait conserver une certaine distance vis-à-vis de ses sujets. Volontiers pédagogue, jamais caricatural, souvent indigné, il conserve intact sa capacité à remettre en question la société calédonienne qu’il connait et décrit au jour le jour. Son crédo : « c’est l’actualité qui décide, pas nous »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
père béber

ça veut dire on vous a compris vous nous donnerez l’indépendance mais faites pas les cons faudra aussi nous accompagner avec du pognon et faut nous dire avant …

Pepere

« ……pour s’affranchir des contraintes de l’accord » …. OK, c’est sans doute faire du mauvais esprit  mais en lisant  ça, je traduis par « tout ce qui est bon pour nous, on prend…. et tout ce qui nous plait pas… ben, on n’en tient pas compte…. » 

wpDiscuz