Plus un internaute en Nouvelle-Calédonie n’ignore aujourd’hui que le média Calédosphère est la cible d’attaques virulentes et violentes, la dernière en date provenant de Roch Wamytan au congrès de la Nouvelle-Calédonie. Nombre d’internautes sont depuis courageusement montés au créneau pour dénoncer ces pratiques d’un autre âge et nous les en remercions. Cela étant, ils ont droit de connaître notre position quant aux auteurs de cette offensive.

Dans cette circonstance, et si nous n’avons nul besoin de nous défendre ou de nous justifier, en revanche nous nous sommes fait un devoir d’informer ceux qui nous suivent et nous font confiance. Les attaques de ces derniers jours sont de deux ordres. Tout d’abord, on menace Calédosphère de dépôts de plainte en diffamation et d’autre part, des sites anonymes et confidentiels font de supposées révélations quant à l’identité de nos contributeurs et journalistes. Ceux qui procèdent ainsi suivent deux objectifs qui sont d’une part de discréditer ou détruire un média qui les gène ou leur fait peur, et d’autre part d’éclabousser un parti politique : Calédonie ensemble. Ce qui fait dire que ce second objectif signe d’une certaine manière la provenance des attaques et les yeux se braquent vers ceux que le parti des députés empêche de gouverner en rond.

Les dossiers sensibles

Les attaques conglomèrent tous ceux que dérange la mise en exposition de la vérité par le site, mais chacun à un rôle : ceux qui crachent le venin et ceux qui le propagent. L’origine de l’affaire ce sont bien les dossiers que Calédosphère a mis en exergue et toujours en primeur, comme l’affaire de M. Bœuf et les présumées implications de responsables politiques dans la mort de Guy Tamaï, le dossier des listes électorales, l’affaire Prony-Pernod, les circonstances de la démission du Haut-commissaire Jean-Jacques Brot, le projet d’usine métallurgique Maï au Vanuatu et bien d’autres encore. Ces affaires mettent en cause à des degrés divers un certain nombre de responsables. Dans leur majorité, force est de constater qu’ils sont issus du FPU-RUMP et/ou de l’UC. Outre ces faits, certains parmi eux n’hésitent d’ailleurs plus à reconnaître publiquement l’influence de Calédosphère dans le débat politique. C’est ainsi que sur RRB Luc Steinmetz (un militant du RUMP qui organise certaines réunions du parti* de Pierre Frogier) a expliqué vendredi dernier face à Elizabeth Nouar et Bernard Deladrière ce qu’il pensait de Calédosphère et de son influence :

A écouter autour de moi, je suis obligé de reconnaitre que ces blogs arrivent à avoir de l’influence et à orienter éventuellement l’élection dans tel ou tel sens (Luc Steinmetz, RRB)

Orienter l’élection ? N’est-il pas plus probable que ce sont les affaires et les dessous de la politique calédonienne révélés dans ces colonnes et sur les réseaux sociaux qui font s’interroger les électeurs calédoniens ? Qui est responsable : les auteurs des faits ou ceux qui les révèlent ? C’est justement parce qu’ils ne peuvent aller contre les vérités que le média dénonce que certains cherchent à faire diversion… et attaquent.

Qui sont les accusés ?

Pour identifier l’auteur, il faut d’abord connaitre le mobile. Nous avons donc cherché à savoir pourquoi, parmi l’ensemble des personnalités réputées proches de Calédonie ensemble, quatre noms avaient été mis en accusation par ces attaques anonymes. Car pour la plupart il s’agit de personnes totalement inconnues du grand public ou non-élus. Selon nos informations, ils n’ont en fait pas été ciblés au hasard. Il semble bien que c’est leur rôle et leur fonction qui ont, au-delà de leur identité propre, été visés. Ainsi Tristan Derycke est un blogueur qui s’est fait connaître alors qu’il était en 2012 le secrétaire général du MRC de Philippe Blaise. Très actif sur la toile pour s’opposer à ce qu’on appelait alors la coalition RUMP-UC (il dispose d’ailleurs encore d’une page comme contributeur à son nom sur le média) Il a été repéré par Calédonie ensemble après les élections législatives pour la qualité de sa plume et aurait rejoint ce parti tant et si bien que Sonia Lagarde l’a ensuite choisi pour figurer sur sa liste lors des élections municipales de mars dernier.

Nicolas Vignoles pour sa part a officié durant des années sur RRB. Réputé pour avoir été un proche collaborateur de Jacques Lafleur, il aurait rejoint Calédonie ensemble vers 2009. Il est actuellement considéré comme le principal conseiller politique de Philippe Gomes. Egalement mis en cause la semaine dernière, Bertrand Tureaud est un juriste travaillant pour Philippe Michel. Il fut selon les Nouvelles Calédoniennes le « pivot de l’association citoyenne de défense des électeurs menacés de radiation par le FLNKS » créée avant les provinciales. Celle-ci était chargée de fournir une assistance juridique aux 6700 personnes qui avaient reçu une assignation en radiation des listes électorales. L’homme se serait fait de sérieuses inimitiés au sein de l’UC, notamment vis-à-vis de Mathias Chauchat, conseiller juridique du parti indépendantiste. Quant à Roger Kerjouan, il est actuellement le secrétaire général de la province Sud. Son nom a été cité dans les médias lors du déclenchement de l’affaire Prony-Pernod. En effet, il aurait été la cheville ouvrière de l’annulation de l’attribution des deux massifs miniers préparée par l’ancien exécutif provincial. Expert du secteur, il serait également un farouche opposant du projet vanuatais de MKM, effectué en partenariat avec un industriel chinois.

« L’écrivain », le « conseiller », le « juriste » et le « professionnel du secteur minier », c’est en fait le premier cercle de Philippe Gomes qui a été visé par ces différentes dénonciations. Pour autant, sachant qu’aucune preuve n’a été avancée et que ces personnalités se défendent de tout lien avec Calédosphère, quel intérêt de les mettre en cause sinon la volonté de fragiliser un parti adverse ou celle d’assouvir un besoin de revanche ? La réponse se trouve peut-être dans l’identité des auteurs.

Qui sont les auteurs ?

Le déclenchement. En tous les cas, les accusés ont été désignés. Restait pour leurs adversaires à les faire connaitre. Était-ce un plan de communication concerté ou y a-t-il eu une part d’improvisation ? Toujours est-il que lorsque ce choix a été fait, à Paris, au Comité des Signataires, et Franck Thériaux en a été un des réceptacles, Elizabeth Nouar a annoncé à ses interlocuteurs que l’adjoint au maire de Nouméa, Nicolas Vignoles est l’un (sinon le seul) des auteurs de Calédosphère. La rumeur a eu quelques résonnances à Nouméa puisque des collaborateurs de l’UC s’en sont ouverts à qui voulait bien les entendre dans la semaine qui suivit, rajoutant les noms (préparés ?) des personnes citées précédemment. Les choses se sont alors mises en marche.

Les méthodes. Nous savons d’ores et déjà que des personnalités de l’Union Calédonienne ont un rapport particulier avec le net. Ainsi Ronald Frère dans un droit de réponse qu’il nous avait fait parvenir, prévenait le 16 octobre 2013 :

Il y a longtemps que ces blogueurs dépassent les limites (…) Ces personnes qui se cache derrière un pseudo (…) dès lors que l’on use de notre droit de réponse, pour lequel on doit forcément s’adresser à une personne identifiée, elles n’admettent pas que cela puisse se faire (…) Franck je te confirme que j’ai publié les noms et les adresses de ces personnes et je continuerai à le faire (…) nous allons enfin révéler les identités de tous ceux qui ont participé à ce post (…) Je continuerai à publier systématique le nom des personnes et des pseudo (Ronald FRERE)

Car à l’inverse des autres mouvements indépendantistes, plutôt discrets sur la toile, l’Union Calédonienne a tenté de l’investir – non sans échec – notamment sur les réseaux sociaux où Mathias Chauchat occupe le rôle de Community Manager de l’UC, comme le démontre la copie d’écran ci-dessous. Ce jour-là, entre ses deux comptes, le conseiller de Roch Wamytan avait fait une erreur et avait diffusé un statut « perso » sur le compte officiel de l’UC-FLNKS :

chauchat

Dès les premières allégations mises en ligne, le même Mathias Chauchat partageait sur les réseaux sociaux le lien du site attaquant Calédosphère. Pour le coup, l’absence de preuve n’indisposait pas le moins du monde le « brillant » juriste de l’UC. Preuve en est que l’Union Calédonienne utilise quelques collaborateurs, non-kanak, pour communiquer sur le net et il nous apparait aujourd’hui évident que ces derniers ont pour certains outrepassé les consignes de leur leaders pour mener une sorte de vendetta personnelle contre ceux qu’ils imaginent être des contributeurs de Calédosphère mais qu’ils souhaitaient surtout décrédibiliser (Mathias Chauchat ayant perdu l’ensemble de ses recours contre l’association citoyenne de défense des électeurs présidée par l’un d’entre eux)

Le site. Concernant le blog anonyme « décryptage-calédonien », Franck Thériaux connaissait son existence depuis de nombreux mois. Comme le prouve la copie d’écran du 21 mai 2014 (diffusée ci-dessous), le site s’illustra pendant la campagne des provinciales dans les attaques contre le Palika avec des propos très durs à l’encontre de la liste de Marie-Claude Tjibaou. Pour les observateurs, l’identité des principaux auteurs était déjà une évidence : quelques collaborateurs de l’UC aux positions plus que radicales et en piste pour l’élection de Nouméa. Mais qui exactement ?

preuves

Les webmasters. Pour connaitre avec certitude les auteurs de ce site, il aura suffi de faire une recherche dans les commentaires de Calédosphère dans lesquels étaient diffusés les liens y ramenant. En effet, durant la campagne des municipales, un des webmasters de ce blog n’avait pas pu s’empêcher d’en faire la publicité dans un de nos article (son site ayant très peu de visites). Ainsi, dans une contribution du 12 mars 2014, le pseudo « Islandman » avait déclaré dans ces colonnes :


Capture d’écran 2014-10-29 à 22.13.46


Ainsi « Islandman » faisait dès mars 2014 la promotion d’un site jusqu’alors inconnu sur la toile calédonienne dans lequel la tête de liste du Palika se faisait vertement critiquer ! Or cet individu, bien connu des internautes pour ces propos injurieux et parfois racistes, a commis une seconde erreur. Dans un article de l’époque, il a publié en nom propre un droit de réponse. La rédaction de Calédosphère sait parfaitement qu’il s’agit de lui parce que les deux adresses IP, celle d’Islandman et celle de la personnalité en question, sont les mêmes, comme le prouvent les copies d’écran ci-dessous et les numéros des adresses IP (nous avons masqué les deux derniers numéros). D’autres éléments nous permettent d’ailleurs de conclure que cet individu est l’un des auteurs des fameux mails des « Gardiens » dans lequel il menaçait de mort plusieurs journalistes calédoniens il y a quelques années. Un mail que Calédosphère s’était procuré afin d’en découvrir sa source.


copie ecran islandman


Cela dit, conformément à notre charte et aux valeurs qui sont les nôtres, nous avons décidé de ne pas – en tout cas pour l’instant – communiquer ce nom. Calédosphère, attaqué ou pas, n’a jamais brisé la confidentialité des contributeurs et des internautes et a toujours protégé leur identité, même lorsque, parfois, le parquet nous en faisait la demande ou que ces derniers dépassaient les limites du débat. Parce que nous considérons que le secret est un gage de liberté en Nouvelle-Calédonie et surtout une protection vis-à-vis de nos contributeurs, de nos sources et de nos lecteurs.

Cette charte, s’il ne nous appartient pas de la changer, quelqu’un en revanche en a le pouvoir: c’est vous. Calédosphère est et reste un blog participatif où s’expriment les internautes, il leur appartient donc. Un sondage vous est ainsi proposé. Vous avez une partie des éléments à votre disposition, à vous de nous dire ce que vous préférez et ce que nous devons faire de ces informations. Nous vous en remercions.

[poll id= »42″]

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mouton Noir

Et l’acte 2, c’est pour quand ? Une date prévue ?

7D

En tout cas moi je suis pour ! même si des fois ça déborde !Mais avoir une opinion publique , qui j’espère est lu par nos politiques !Je sais que chez moi , le vieux a tout pouvoir !ça va un moment mais les décisions deviennent souvent « préhistoriques ».(Toute politique confondue ) …Manque plus qu’à exorciser tout ça ! Et au Karcher  d’eau béni !

Coup Bas

Tant que l’affaire des tueurs de Mr. Boeuf ne sera pas jugée (entre autres affaires…..)Tant que les membres du gouvernement méllés de loin ou de prés au meurtre sordide de Mr Boeuf ne seront pas virés manu militari par CynCyn afin qu’ils puissent préparer dignement leur défense en toute sérénité.Nous continuerons à :1-Dénoncer en s’insurgeant haut et fort tous les travers politique2-Condamner et boycotter le RUMP caviarQuant aux aspirations et aux IP (Intellectuels Pensant s!!!), j’ai les moyens de vous aspirer en anal …..

Elgraou

Personnellement je trouve ce sondage inutile.Faut savoir ce qu’on veut.Vivons nous dans un pays démocratique ? OuiOu non ?Exprimons nous calmement sans insultes ou montrerdu doigt (l’autre),rien ne vous oblige à lire un texte quine vous convient pas.Pas la peine de donner en pâture une adresse ip, d’unInternaute,en moins d’une minute,ou que vous soyez,Les services spécialisés trouveront,faut pas réver.

Laurent

A votre question je réponds non, nous ne sommes pas en démocratie.

gadjo
calédosphére est un espace d echanges LIBRES au pays de la corruption et de la magouille et vu le C.V. de certains hommes politiques on comprends qu ils s inquietent de ce moyen de communicationde grace FRANCK n entrez pas dans ce jeu la , laissez ce islandman ou il se trouve et comme vous dites si bien si il ne nous plait pas on a qu a pas lire ses commentairesle nettoyage de la vie politique caledonienne est en cours : grace aux urnes et aux procedures judiciaires en cours on va peut etre , enfin , pouvoir se… Read more »
Clark

Et ça continue, avec , au passage, des approximations entre les noms de partis, où l’on attribue le nom de « MRC » à l’UCF et au MPC…. Ce qui donne une idée de la connaissance approfondie des partis locaux par l’auteur…   Moi je vais créer le MDR… …. … http://decryptages-caledoniens.com/?p=33

serpentar

moi j’ai coché « m’en fiche » et attends l’acte 2 (mais ne pourra plus voter) … m’en fiche encore.

gilbert

Pas de démenti, pas de vague, pas de « je vais porter plainte » ? Eh oh les gens, c’est mou tout ça. Et le prof de droit il ne dit rien, silence radio ? On l’entend plus ? Sérieux, vous auriez du fait Acte 1, scène 1 et découper le truc en plus petits morceaux                               la on dirait qu’ils sont tous décalqués au plafond par le souffle de la révélation….

Tomate
Concrètement et techniquement non ,  aspirer un site n’a pas lieu normalement à pouvoir récupérer l’adresse IP des utilisateurs. Les cookies ne sont pas liés au serveur mais à la machine. L’adresse n’est pas stocké dans des fichiers mais dans une base de données . Donc à moins d’y avoir accès difficile d’utiliser l’aspiration de site pour être efficace…Le deuxième moyen serait de sniffer les connexions entrantes du site et de faire une relation entre les utilisateurs postants et l’adresse .(difficile mais plausible)En gros c’est du vent car la première reviendra à hacker le site (ce qui est juridiquement condamnable) et… Read more »
Laurent

En journalisme, il est illusoire d’attendre de l’impartialité; c’est humain, on est tous influencés par notre propre vécu quand on écrit, et les journalistes aussi. Il m’arrive souvent de poster des idées divergentes sur ce site, et je n’ai jamais été modéré. Il me semble que la modération s’attache à la forme de la critique, et pas au fond. D’ailleurs beaucoup de gens s’expriment ici qui n’ont pas des idées proches de celles de CE, même si on sent bien que les militants de ce parti ou de ce courant de pensées sont nombreux…

Matteï

Moi je suis obligé de mettre un post-it pour me rappeler mon nom… Pace salute!

Clark

Tu veux que je te le dise, ton nom? (LOL)

wpDiscuz