Quelle belle image que celle de tous ces autonomistes et de tous ces indépendantistes qui se pressent autour du Président de la République Française, lui déroulent les coutumes, les tapis rouges, les présentations des grands projets menés à bien et qui attendent tellement de sa vision, de ses choix et de ses opinions ! Etonnante, mais pas illogique après tout : on tape sur la France quand ça ne va pas mais qu’est-ce qu’on est fiers quand elle s’intéresse à nous !

Elle met en lumière que tout fiers que nous soyons, que tout volontaires que nous puissions être quant à notre avenir, avoir un partenaire majeur, dont l’histoire est à jamais liée à la nôtre et avec lequel les relations ne sont ni comptables ni forcées, compte énormément. La France, finalement, c’est un peu la famille : on se dispute, c’est toujours de la faute des autres, mais on va la chercher quand on a un problème – et elle est là quand on en a besoin.

Et c’est bien ce message que nous a fait passer le président, dont les interventions n’ont pas été aussi neutres que certains commentateurs le retranscrivent. Nous l’avons tous bien entendu déclarer qu’il souhaitait que la Nouvelle Calédonie, quel que soit le choix que son peuple ferait lors de l’inévitable référendum constitutionnel, reste liée à la France. Et ça, c’est une parole majeure. Ce n’est effectivement pas une prise de position claire sur la Nouvelle Calédonie, puisque c’est une phrase, encore une, qui a une double lecture. Les non-indépendantistes peuvent y voir une volonté de maintien au sein de la République quand les indépendantistes peuvent en déduire un accord pour continuer à financer ce qu’il faudra si le pays acquière sa pleine souveraineté. Toujours est-il qu’exprimer une préférence pour le maintien d’un lien tout en disant que c’est au peuple de choisir, ce n’est pas tout-à-fait de l’équidistance. On peut pour achever de s’en convaincre se souvenir de la phrase prononcée en réponse à une question de Charlotte Risch : « Pendant 3 ans, on doit travailler, l’Etat doit accompagner, doit faciliter, doit aider, et montrer qu’il sera toujours là, que la France sera toujours là. » Nicolas Sarkozy n’aurait pas mieux dit.

Et la France n’est pas simplement arrivée en avion présidentiel, elle est aussi descendue dans la rue. Compte tenu des efforts déployés par Calédonie Ensemble pour décourager la manifestation, on ne peut être que d’autant plus surpris. Pas aussi surpris toutefois que ce parti lui-même, qui annonçait à l’avance un « fiasco » quand plusieurs milliers de personnes défilaient déjà sous les fenêtres de sa permanence en bleu blanc rouge.

C’est tout le sens profond révélé par cette visite présidentielle, qui nous saute au visage comme une évidence qui nous était devenue invisible à force d’exister : on veut bien être autonomes, mais dans la France un point c’est tout.

Et en réaffirmant systématiquement sa volonté de se conformer aux accords voulus par les calédoniens, au suffrage des calédoniens lors du référendum, en le faisant dire par plusieurs présidents de la République différents et plusieurs ministres de tous bords politiques, la France a affiché de la constance, du respect et elle a marqué des points. Points qu’il va nous falloir compter en 2018.
Mais avant de compter les points, nous devons encore régler certains détails. A entendre différentes bribes de déclarations du président sur des sujets étonnamment précis au milieu de ses prises de position générales, on se demande si un scénario ne lui a pas été soufflé lors de la préparation de son séjour. D’où des questions que j’ai envie de poser à brûle pourpoint : va-t-on échanger le contrôle de la SLN, les minerais nécessaires au projet chinois de la SMSP, les transferts de l’article 27 et une citoyenneté fermée contre une question enrichie lors du référendum ? Cette question enrichie pointera-t-elle vers un statu-quo institutionnel pour ne pas parler de fédéralisme ?

J’ai furieusement envie d’être éclairé – une fois n’est pas coutume.

Magellan

PARTAGER
Article précédentVisite d’État en terre Aborigène pour François Hollande.
Article suivantGreenpeace: l’attaque de l’armée espagnole.
Magellan est un navigateur. Soucieux de regarder loin à l’horizon pour savoir dans quelle direction aller autant qu’à la verticale de la coque pour éviter les récifs, il observe avec curiosité. Eveillé récemment à la politique par plusieurs tempêtes, il s’interroge sur l’état du navire et sur la meilleure route à prendre. Ouvert à toutes les idées, pragmatique, avec une sensibilité particulière sur les sujets économiques, confiant dans l’équipage mais un peu moins dans la liste des capitaines possibles, il a pris le parti de se donner les moyens d’avoir ses propres opinions… et de les soumettre à la lecture des visiteurs de Calédosphère.
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
melkoni

 » Toujours est-il qu’exprimer une préférence pour le maintien d’un lien tout en disant que c’est au peuple de choisir, ce n’est pas tout-à-fait de l’équidistance. » François Hollande est friand de ce genre de propos ou stratégie, il pratiquait déjà l’exercice avec brio en faisant la synthèse de tous les courants au PS quand il en était secrétaire général. On peut toutefois penser qu’il ne partage plus la vision angélique  qu’avaient les Rocardiens « anti colonialistes » au moment des accords. Le PS est depuis passé du rose foncé au bleu clair et est en même temps devenu plus lucide.

Floyd

On voit que l’offensive anti-CE du FPU est bien lancée. Simon sur FB fait de la grosse intox lourdingue en mettant Hollande, CE et les indépendantistes dans le même sac. Et en même temps, avec beaucoup de difficulté, on essaie d’instrumentaliser la médiocre marche des militants du 17 nov, mais c’est très compliqué d’accuser CE d’être des indépendantistes bikoz ni le FN ni Blaise n’ont voulu marcher dans la combine du « Restons divisés ». La prochaine étape des koalisés sera de rompre le CGS avec CE. On les voit venir la bande, c’est gros comme un pamplemousse.    

Floyd
Risiblement Magellan a titré sa chronique « Le Retour de la France ». C’est vrai que depuis la levée du drapeau du FLNKS par ses amis rumpistes on se disait mal barré. La France ne faisait que s’éloigner dans les esprits des Calédoniens, pour preuves les indépendantistes étaient fin contents et ils (Roch et LKU) ont même remercié Pierre à la télé. Mais woila aujourd’hui, tel un phare dans la nuit, Magellan nous éclaire et nous fait un aveu cinglant sur la politique désastreuse de Frogier qui avait fini par faire imploser son Rump. En clair, Magellan nous dit que Frogier va… Read more »
Maender
Calédonie Ensemble n’a pas d’autre choix que de se mettre le président de la république dans la poche. Pour mener à bien les ambitions de Philippe Gomès pour l’avenir de la Calédonie il faut être 3 : – Loyalistes; – Indépendantistes; – Etat. Si CE souhaite représenter les loyalistes (ce qui n’est pas encore gagné), ils ont tout du moins l’écoute et la sympathie du Palika de Paul Néaoutyine avec lequel on ne compte plus les points de convergence (notamment la destruction du frère ennemie). Et malheureusement pour le parti de Gomès, ils n’ont l’écoute d’aucun politique de droite. Le… Read more »
Nogius

Et pendant que le Rump et son satellite MPC appelaient à manifester « restons français », Pierre Frogier, Sénateur de la République, a snobé le Président français à sa descente d’avion et tout au long de sa visite… ça la fout mal pour nous.
En résumé, il veut rester français et en même temps faire un affront au Président de la France qui vient nous voir ici ? Tout cela est-il cohérent ? Peut-il encore prétendre nous représenter dans notre choix de rester dans la France avec une telle attitude ? 

Floyd

Wouais mais Frogier aime un autre style de Présidence française.
-« Momo, encore un loukoum? »
-« Mirci Nico, ti és trop simpa ». 

abdul

Ouaip pas compris, il veut nous montrer sa francitude tout en refusant de voir le 1er des francais….comme le coup du drapo, encore une fois  du n’importe quoi…….

gilbert
Les sénateurs étant élus par les « grands électeurs », ces privilégiés d’un autre temps constituent une assemblée qui est encore moins démocratique que l’assemblée nationale. Alors que ce Monsieur Frogier déjà assez impopulaire et transparent dans son camp, snobe un président de la République pour lequel 81% des français ont une opinion défavorable, hein ?!? Franchement, est ce vraiment important ? Frogier n’a jamais représenté les calédoniens en tant que sénateur, il représente que lui-même et les caïds qui ont voté pour lui.                            Tout ceci n’est pas une… Read more »
Nogius

C’est avant tout une question de protocole et de courtoisie républicaine.

Laurent

Je ne compterai pas trop sur la « courtoisie » de ces oiseaux-là.. Si on réécrit la Constitution, on peut les remettre à leur place de représentant, c’est à dire de « serviteur » de l’intérêt public. Ces types-là n’ont pas à faire des choix à notre place, ils devraient nous consulter et défendre nos choix à l’échelon national… Sauf que la Constitution actuelle a institué leur pouvoir, et pas le nôtre.

Laurent

Ben c’est pas français le plus important… Le plus important, c’est d’être A DROITE!!

Franck

Je me suis posé cette question plusieurs fois. J’avoue te rejoindre dans ta reflexion

Floyd

Un succès la manif????? Matière à appréciation, car avec 5000 participants selon la Police, le constat est que les organisateurs n’ont pas réussi à mobiliser au delà de leurs militants (MPC-RPC-Rump-AE-LMD-Leroux). La réalité est qu’avec un thème aussi porteur et patriotique comme « Restons Français », c’est au moins 30 ou 40 000 personnes qui auraient dû défiler. Et puis si cette manif était un si grand succès, où est la transformation (utilité) de ce happening? Y’a RIEN, nous sommes pas plus, ni moins français qu’avant. 

FaF

SL a démissionné du poste de député? Gomez a descendu le drapeau du flkns comme il l’avait promis, si CE gagné? Bein il est où le changement alors?

Omega

Arrête de prendre tes rêves pour la réalité FAF …    PG n’a jamais promis de descendre le drapeau, il était contre sa levée, ce n’est pas du tout pareil …   ce n’est pas très beau de mentir  !

CALEDOZORE

Tout a fait d’accord avec vous Floyd. On ne met pas en cause la bonne foi d’une majorité des manifestants, le problème c’est qui et pourquoi a été organisée cette marche.  Qui ? Harold 1er et le sénateur qui n’a pas la lumière a tous les étages, Pourquoi je cherche toujours, surement pour exister !!!

Floyd

« …..qui n’a pas la lumière a tous les étages, …. », manque aussi l’eau courante comme dans les squatts, faudrait le réhabiliter aussi.  

Saladin
Il est des erreurs qu’il ne faut pas commettre en Nouvelle-Calédonie. L’exemple des deux drapeaux en a été une, même si l’initiative pouvait paraitre intéressante si elle avait été assortie du geste promis en retour. La non participation à la manifestation de lundi en est une autre. Déclarer qu’il n’y a pas de risque concernant l’indépendance et que donc il n’est pas nécessaire de manifester est une erreur de la part de CE. Aucun calédonien loyaliste ne peut y croire dans le contexte de radicalisation actuel. A trop vouloir faire les yeux doux aux socialistes, ils en ont oublié l’essentiel.… Read more »
Nautile

Est-il donc impossible aux leaders loyalistes de mettre leur ego de côté, au lieu de détruire systématiquement la moindre proposition faite par un camp, pour préparer la sotie de l’Accord de Nouméa ? Certes la tâche n’est pas facile, mais prenons la à bras le corps . Quand les loyalistes seront tombés d’accord, il faudra confronter leurs solutions proposées avec celles des indépendantistes pour avoir la solution finale, acceptée par tous. Il serait temps de se comporter en adultes responsables.Nautile

Laurent

Se comporter en adultes responsables, en adultes politiques, ça commence en virant les politiciens professionnels qui nous infantilisent en nous laissant croire qu’eux seuls peuvent apporter des solutions, alors qu’ils sont à l’origine de tous les problèmes. Discutons ensembles, de citoyens à citoyens, entre gens raisonnables et responsables, et on trouvera une voie. Nos « représentants » ne cherchent que clientélisme et reconnaissance personnelle, ils nous envoient à la confrontation.

Manu Point de départ

Il n’y  a pas d’issue dans la voie ou nous emmènent les politiciens de tous partis. Ce que vous dites est juste, simple et clair…mais impossible!

melchisedek

Un succès la manifestation ? probablement car apaisée, sereine et sans violence. Une Victoire? on peut raisonnablement en douter car sans construction, sans projet porteur d’avenir et …. sans solutions pour le futur.

wpDiscuz