Le suffrage universel est l’apanage des pays riches et développés et des régimes que Giscard qualifiait de « Démocraties avancées ». Il offre au peuple la possibilité de choisir, confirmer ou changer ses gouvernants, c’est le pouvoir ultime. Paraphrasant Churchill, c’est le meilleur des systèmes possibles, à défaut d’un autre, car il y eut des hoquets comme lors du scrutin allemand de 1933 ou des hiatus comme chez nous en mai dernier. Pourquoi ? D’abord le menu était trop copieux et, sur une carte où s’étalaient les plats, les mets et les préparations, les Calédoniens ne surent prendre une option, voulant sans doute, par trop d’appétit, tout goûter. Ensuite, après qu’ils eurent apporté des années durant à Lenormand et à l’UC puis à Lafleur et au RPCR des majorités titistes sans jamais sourciller ni regarder ailleurs, les Calédoniens ont découvert en 2004 les joies de l’alternance. Ils firent leur révolution. Depuis, ils usent du changement à satiété et pas toujours bien à propos comme en témoignent ces provinciales de mai au cours desquelles ils crurent trancher dans le vif, mais en usant d’un couteau sans fil. Le mal originel tient en ce que les loyalistes éparpillés firent porter le poids de leur indécision sur l’incapacité des édiles de leur camp à s’unir. C’est un peu fort de café !

Le suffrage de mai, s’il donna un vainqueur en Calédonie Ensemble, permit aux autres d’illusionner le peuple en ce qu’ils ne furent pas des vaincus, mais seulement des perdants. Dès lors, ceux-là frétillent encore, les ouïes grandes ouvertes, dans la flaque d’eau qui leur tient lieu de mer. Le paradoxe de mai tient donc qu’après avoir offert à Calédonie Ensemble avec 37 % un score inédit dans les annales électorales du pays, les Calédoniens lui ont subtilisé la victoire qui lui aurait permis de s’installer sans compromis au pouvoir. L’évidence qui veut qu’il n’y ait pas eu de parti majoritaire, mais un parti premier a posé un sacré problème ! Dans ces conditions, et pour faire marcher la boutique, il n’y avait pas trente-six solutions, mais seulement deux : le CGS ou le passage en force. On sait ce qu’il advint du premier, cette peau d’âne que fut le Contrat de Gouvernance Solidaire dont Frogier, Harold et Leroux ne voulurent jamais et dont ils chargèrent leurs nervis, Santa et Bernut, ce François Pignon de la politique, d’en saper les fondations puis les murs jusqu’à l’effondrement.

Croyant l’affaiblir, le FPU dresse de Gomes le portrait imbécile d’un monarque socialisant, pour ne pas accepter que l’homme qui pèse 27 414 voix à l’échelle du pays et s’en réfèrant au suffrage universel qui l’a porté aux nues, vienne réclamer son dû. Voir Gomes agir comme Brennus, ce chef Gaulois vainqueur de Rome, jetant son glaive dans la balance « Vae Victis », a de quoi effrayer ces patriciens de la politique calédonienne. Leur peur de l’exclusion forcée est nourrit du fait qu’ils furent les chantres du consensus mou, du don du drapeau, et des liaisons dangereuses avec l’UC de Wamytan qui n’en espérait pas tant. Face aux renoncements du FPU, la politique à la hussarde, ses envolées et ses charges ont cela de bon qu’il en découle souvent de volontaires prises de conscience et de nouveaux départs.

Le FPU glosant sur le monarque se trompe de siècle et d’homme. Ça n’est pas à la cour de Versailles qu’il faut se référer mais à la boue de Verdun, puisque Gomes a fait sien le discours implacable de Clémenceau, le père la victoire, assenant aux politiques mièvres de 17 : « je continue à faire la guerre, et je continuerai jusqu’au dernier quart d’heure, car c’est nous qui aurons le dernier quart d’heure! ».

Caton

PARTAGER
Article précédentLe stagiaire des Nouvelles a encore frappé !
Article suivantThibaut Bizien « Un monde un peu plus humain ! »
Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sagamore

Après 50 ans de médiocrité politique, Frogier n’a même pas eu la Légion d’Honneur !

[Fin colère devant une caméra de télé-surveillance, il aurait déclaré :
« L’enk… Encore un coup des socialo-marxisto-gauchiss’ au pouvoir… »]

Lemec Dici

Le jour où on donne la Légion d’Honneur à Frogier, on sera sûr que celle-ci ne vaut plus rien.

Sagamore

(Rires)– Mais non Petelo, à l’Académie Française, c’était Marguerite Yourcenar !  C’était pas Cynthia Ligeard, ni Elizabeth Nouar…[Il a encore dû oublier ses p’tites gouttes. Bof…]

Saladin
Ben on a compris que l’on était dans la phase anti FPU. Un peu d’honnêteté sur la réalité de la situation serait la bienvenue. Il y en a un qui a branché la bombe et l’autre qui a programmé le détonateur. Et ensuite on éteint la lumière pour savoir qui va appuyer sur le déclencheur le 1er. Non mais ALLO quoi, vous n’avez rien d’autre à foutre ? Les électeurs ne sont pas si C… que cela. Ils ont bien compris que tout cela était trouble. Au petit jeu de massacre, tout le monde va y laisser des plumes –… Read more »
Omega

Mon pauvre Saladin, c’est une explication comme une autre mais …   le premier qui a mis le feu aux poudres c’est bien le FFUPP zzzzz …   alors quand on voit qu’ils jouent à « c’est pas moi c’est l’autre » …   ça m’fait bien rire  !   

Saladin

Il aurait été plus intelligent de les coincer sur le non vote des impôts nouveaux dans une situation où la trésorerie est au plus mal. Ces impôts ne sont pas la panacée mais fallait bien une solution pour financer les mesures prises. En revanche, on verra si la TVA – ressources pérenne s’il en est – est votée. A quoi cela servait-il de faire tomber le gouvernement ? Montrer ses muscles ? Je pense que c’est l’effet inverse qui a été produit dans l’opinion. Salam Alikoum et bonne année.

Bonobo

Je comprend pas bien ton histoire d’éteindre la lumière. Gomez veut que tout soit éclairé! Aouh! Ya comme un cactus!

Omega

Tu vois Bonobo, t’as bien raison …  t’as peut-être pas fait exprès mais comme quoi on accuse toujours PG à tort …  

Laurent

« Le suffrage universel est l’apanage des pays riches et développés et des
régimes que Giscard qualifiait de « Démocraties avancées ». Il offre au
peuple la possibilité de choisir, confirmer ou changer ses gouvernants,
c’est le pouvoir ultime. »
Cette vision me paraît très idéaliste, le peuple peut choisir, de temps en temps, parmi un groupe pré-constitué de gens qui ne lui ressemblent pas, et consent par ce choix à les laisser faire exactement ce qu’ils veulent, sans pouvoir en aucune manière leur demander de rendre des comptes. On est loin du pouvoir ultime!!

Manu

C’est à peu près ça oui. Cette soi-disant « démocratie » est donc bien une grande mascarade…

yoyol

Il y en a un qui est parfait et tous les autres sont des nuls !!!!!!! Un peu moins de manichéisme rendrait plus crédible la tentative de démonstration. Il est normal d’avoir une appréciation personnelle d’une situation, mais il est indispensable de rester objectif si l’on veut convaincre et faire partager son opinion.

Floyd

Euh « rester objectif »???? le Rump est toxique pour la Calédonie. 

Saladin

En matière de toxicité, je mettrai tout le monde dans le même panier. Même pas foutus de s’entendre alors que la situation est plus que limite (les sous sous, la trésorerie quoi). Entre le refus de voter des taxes qui ne sont certes pas la panacée (d’autant plus que CE est susceptible d’enterrer la TVA …) et les querelles d’hormones pour savoir qui pisse le plus loin y a pas de quoi se réjouir. Il faut vraiment les envoyer voir ce qui se passe en Polynésie. Eux savent ce que cela coûte de jouer aux cons. Salam Alikoum

Eric
Saladin, prends le temps de lire le post ci-dessous de Sagamore et tu comprendras peut-être qu’il y a une véritable différence de point de vue sur pratiquement tous les sujets entre CE et le RUMP, ce qui explique qu’il ne puissent pas s’entendre plus que ça…Pour la TVA, je ne vois pas comment et pourquoi ils ne l’a mettraient pas en place…Cela dit je préfèrerais vraiment qu’on ait jamais de TVA, mais vu qu’il faut du fric et que c’est une super pompe à fric y a peu de chance qu’ils s’en dispensent…N’ayez crainte les aficionados de la taxe à… Read more »
Sagamore

– Avoir occulté le mini coup d’force du RUMP pour virer CE du gouvernement
– Argumenter de Gomès comme étant « socialiste »
– Ne pas voter des lois fiscales pour mieux protéger les vieilles sinécures locales
– Ressusciter les fantômes d’il y a 30 ans pour tenter de se recaser à l’avenir
– Espérer le retour du p’tit mafieux pour « sauver le pays »…

… Qui va lui dire à Frogier, de ne pas oublier ses p’tites gouttes dans sa tisane du soir ?

Floyd

Quand Frogier et les Koalalitionnistes du RumpUCPT avaient viré Ph Gomès de la présidence du Gvt pour une sombre histoire de drapeau FLN invisible sur la Mairie de Lafoa,  je me suis dit : « Tu vas l’avoir ta putain de guerre ! »Alors les choses sont simples.En politique, comme à la guerre, la règle de base est la suivante: il faut « tuer » et ne pas se faire « tuer ». Une certitude aujourd’hui, Frogier avait commencé cette guerre et Gomès va la finir.  

wpDiscuz