Du sang sur les murs

140
11 921

Spectateur attentif de la vie politique calédonienne, je me suis intéressé cette semaine aux déclarations d’Élisabeth Nouar et d’Harold Martin. Et d’abord pour me faire la réflexion qu’attaqués de toutes parts comme Jean II le Bon, les deux avaient été prompts à la répartie, montant quatre à quatre aux créneaux. Ayant fait le buzz, leurs réactions respectives pour vives qu’elles fussent, ont montré à l’évidence qu’au Rump-tendance Frogier comme chez ses affidés, c’est un peu panique à bord !

Avec cet impayable aplomb qui lui tient lieu de convictions, Harold Martin, jouant l’étonné, a tenté de faire gober aux Calédoniens que le sondage sur l’action de son gouvernement n’était pas une commande émanant de lui ! Et comme les journalistes regardent le doigt plutôt que la lune, personne ne s’est réellement intéressé au fait que ce sondage, s’il place Martin en queue de peloton, montre surtout combien est immense la défiance des Calédoniens à l’égard de son gouvernement. Et cela de manière globale sans entrer dans le détail de qui y fait quoi et de qui y travaille. Les chiffes résonnent tel le glas : plus d’un Calédonien sur deux dit ne pas avoir confiance en l’action du gouvernement Martin ! Le peuple enfin consulté, n’est-il pas là en train de voter la censure que les élus de la coalition ont repoussée en décembre dernier ? Toujours est-il que le président du gouvernement, dont Anne Pitoiset et Claudine Wéry dans leur dernier ouvrage soulignent « qu’il traverse une mauvaise passe », semble être passé en mode survie politique.

Vestige de l’époque où son maitre Lafleur faisait donner ses sbires pour mettre au pas les journalistes récalcitrants, Élisabeth Nouar agit elle à contre-courant. Dans ses chroniques dont elle lasse les auditeurs même les plus Rumpiens, elle jette ses dernières forces dans une mauvaise bataille puisque c’est contre les Calédoniens qu’elle guerroie… Ces petits, ces sans-grades, ces anonymes désireux de parler parce que l’on ne les écoute pas, et à qui en effet le Net donne cette occasion sans craindre les foudres de ceux qui nous gouvernent. C’est un aspect de la démocratie moderne auquel l’auteure des chroniques du lundi a du mal à se soumettre. Triste destin de celle qui fut l’égérie de la Calédonie française, le porte-voix de la résistance à l’indépendance. Il est bien mal en point aujourd’hui le symbole, et à en croire les sondages d’audience qui n’ont pas l’heur de lui plaire, il ne semble plus en phase avec les Calédoniens, leurs aspirations, leurs espoirs.

Quoi qu’il en soit, et au-delà de la galéjade, ce que l’on peut redouter, à entendre la teneur et le ton de ce qu’ont pu dire les uns et les autres, c’est que nous nous préparons à une très dure année 2013 où tous les coups seront permis. Le ton de la campagne ne sera ni classieux, ni délicat, ni châtié, je crains fort au contraire qu’il y ait du sang sur les murs…

CATON

PARTAGER
Article précédentUne voiture de police aux couleurs de la double légitimité
Article suivantLe nouveau site du Congrès perd les 2 drapeaux !
Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rigoberto

« l’acceptation par l’UC de la solution consensuelle proposée par Frogier dans le cadre d’un statut qui place définitivement la Nouvelle-Calédonie au sein de la République française. »

PALIKA

Rigo : Purumu, voici ce que dit le PALIKA qui décrit la solution de sortie des ADN échafaudée par le RUMP et l’UC (libre association) comme un ancrage définitif de la NC au sein de la République française.
Notre analyse est donc validée par le PALIKA qui apparemment ne veut pas de cette solution.

Mister Eric

« Quand l’élite vit en exil, il reste encore plus de lie et de chienlit, (…) »
——————–
En effet, on pourrait presque prendre ça pour un compliment pour nous…

Merde alors, nous on fait pas partie de l’élite….quelle désillusion….
je vais me consoler avec un bon pastis….

Jeffrey Tardy

“Quand l’élite vit en exil, il reste encore plus de lie et de chienlit, (…)”

Tout à fait charmant et tout pour plaire ce type :

– la NC est une taule
– il faut s’en enfuir comme ce traitre de Rochefort
– les meilleurs (“l’élite”) sont partis, dehors
– les plus nuls restent et sont là (la “lie” et la “chienlit”)

Quant aux lamentables tentatives de ce Pue-rumu pour se raccrocher aux branches avec son Manet et son Rochefort, ça Remue du Pue aussi. Décidément son intervention est probante mais elle atteste le contraire : ce sont les merdes qui sont excrétées au dehors.

purumu
En Calédonie, dans chaque classe d’âge, combien d’élèves brillants au temps du lycée ne font pas leur carrière tout aussi brillante dans leur pays? Pourquoi cette déperdition massive? Est-ce que le mérite est écarté? Il suffit de voir qui sont les élus. Pour la plupart, inemployables. Quand l’élite vit en exil, il reste encore plus de lie et de chienlit, jouant les premiers rôles dans un spectacle de second ordre. Quant à la peinture de Manet sur une évasion de la colonisation pénale de la Nouvelle-Calédonie, ce qui importe pour l’historien de l’art est le sens et le contexte: qu’a-t-il… Read more »
Mister Eric

Bozo a écrit:

“calédonienne multi-ethnique qui s’enrichit de ses différences et qui choisit son destin sans qu’un groupe domine l’autre.”

Punaise voilà le genre de parole que j’aime entendre.

Pour Louis, désolé mais je pense comme Tardy,
c’est facile de parler et dire aux Calédoniens ce qu’ils doivent penser et ressentir quand on est allé se planquer en Australie.
Et je redis ce que j’ai déjà dit sur ce forum: si un jour les choses vont très mal ici, les premiers à se barrer seront ceux qui disaient que le double drapeau c’était très bien et ça ne les dérangeait pas…

purumu

Planquer en Australie? Quand on a des liens familiaux, personnels, professionnels avec les pays de la région, est-on moins calédonien pour autant? Est-on moins d’ici et plus d’ailleurs?

Au moins, nous avons l’avantage d’avoir une vision moins bornée (littéralement) par le récif bordant le lagon.

Historiquement et culturellement, nous sommes en bonne compagnie, avec le précédent de l’évasion de Rochefort, peint par Manet:
[img]http://www.insecula.com/PhotosNew/00/00/05/17/ME0000051799_3.JPG[/img]

Mister Eric
purumu, quand on planque son pognon et qu’on investit son fric dans l’immobilier chez les pokens, pour avoir un point de chute prévu au cas où, oui,, on est moins calédonien que les autres, … puisqu’on songe à se barrer. On est même moins calédonien que des métros qui se sont installé ici, qui aiment sincèrement ce pays et qui s’investissent, corps et âme, et financièrement. Oui, le mot “planqué” veut bien dire ce qu’il veut dire, pour celui qui le fait, pour celui qui observe l’autre le faire. Je n’ai pas besoin d’avoir un appart sur la gold coast… Read more »
Jeffrey Tardy

Ben ouais quand on s’est barré on s’est barré, quand on compare la NC à une prison, un bagne, d’où il faut s’enfuir, on n’a pas de leçon à donner aux autres !

Rochefort !!! 😀 Drôle de “bonne compagnie”, mon pauvre Purumu… et qui révèle une inculture crasse.
Rochefort représente la caricature du traitre, du faux bonhomme, du magouilleur, du malhonnête, du lâche, du lâcheur, du sans conviction, de l’opportuniste. L’anti Louise Michel.
Renseigne-toi un coup.

Maintenant vous comparer à Rochefort est sans doute pertinent finalement ! 🙂

Floyd

En plus, parait que le coup de l’évasion en bateau était bidon. Histoire de romancer un peu ce personnage assez triste en effet.

ULK2014

Eh, Louis, tu organises quelquechose pour la journée de la femme le 8 mars à Poindimié ? Tu pourras inviter Eric G. lui aussi il sait parler aux femmes…..
“Les leaders kanaks sont des modérés” oui, oui tant qu’on est pas indépendant. Après les masques tomberont mais il n’y a pas de touche “rewind” sur ce magnétophone là !!!

BOZO
@ louis. Non, je n’ai pas oublié le paramètre indépendantiste puisque je pars du postulat que l’on va de toutes façons vers l’indépendance (avec plus ou moins de vaseline selon les solutions proposées). Je dis simplement que les indépendantistes n’ont pas envisagé que la majorité de ce pays dise ‘ben OK, mais on gouverne et vous vous suivez …’. Quand à la nation calédonienne version mono ethnique, no thanks, sans façon. Cela dérive toujours vers du nationalisme et plus si affinités. Mais ce n’est pas le plus important. Pour qu’une nation existe, il faut un ensemble de choses qui unissent… Read more »
Gil Moglia

J’aime bien ce que tu as écrit, Bozo….

L’indépendance, il va bien falloir qu’elle arrive, tôt ou tard, on a pas le choix…

Alors, si on n’est pas trop cons, on fait avec, et on met en place toutes les conditions pour lui donner une chance, à l’indépendance…

C’est d’ailleurs bien ça, l’idée centrale des “Zakkors”: Donner une chance à l’indépendance, puisqu’elle est inéluctable…

Bref, à nous de mettre en place un projet de société dans lequel chaque kalédonien se retrouve.

Ça doit être possible, en tout cas moi j’y crois. 🙂

Louis
@ Bozo L ‘independance Caledonienne sera forcement pluri-ethnique ,du fait meme de la diversite des citoyens caledoniens. Les Loyalistes jouent sur la peur , comme toujours . Et les leaders kanaks sont des moderes , evidement comme dans tout combat politique on grossit un peu le trait , mais rien pour le moment ne permet de penser qu’ils doneront dans l’exclusion a moins qu’on les pousse a bout. Le projet de societe aurait pu avancer plus vite , certes , mais est dans la culture locale de se presser? Surtout que le camp loyaliste a baser toute son discours sur… Read more »
Jeffrey Tardy
Ces foireux qui sont allés planquer leurs billes et leurs boules ailleurs, aussi peu en aient-ils, en particulier chez les pokens pour le cas de ce @Louis, non seulement n’ont plus rien à dire sur notre pays qu’ils ont fui, mais ne savent dire que des conneries quand ils l’ouvrent. Et l’épuration ethnique de la Côte Est, c’est pas de l’exclusion truffe ?! Et la guerre de Saint-Louis suivie du renvoi sous les balles de tous les Wallisiens, c’est pas de l’exclusion triple truffe ?! Je préfèrent mille fois entendre un jeune zore venu par choix s’installer ici depuis 6… Read more »
Philippe Blaise

Il suffit de constater que le FLNKS demande la réintégration des kanaks exclus de la liste spéciale, mais ne dit pas un mot sur les natifs des autres communautés pour avoir la preuve que ce discours bisounours sonne faux.

La meilleure façon de rester une société pluri-ethnique en paix, c’est de rester dans la France avec un statut de large autonomie.

Sans compter les autres avantages (stabilité économique, état de droit, système de santé, accès aux études supérieures pour les jeunes, etc, etc….)

Rigoberto

Oui Philippe, pour éviter cela, ne faisons pas de petites listes aux provinciales qui rendrait le FLNKS majoritaire.

Mister Eric

Oui Rigoberto,
écartons le petit parti décalé, démodé, égocentré qu’est devenu le Rump,
et laissons le champ libre à CE et au MRC qui apporteront un renouveau.

Rigoberto

Très drôle, tu fais dans l’auto dérision, bravo…

Nyx

Machiavel, bravo pour ta tentative d’auto correction, c’est presque bon ! continue, tu vas y arriver, encouragements au travail

Machiavel

petite faute de frappe : “on n’avait”

Machiavel

l’exemple parfait d’un référendum à l’accession à la pleine souveraineté est celui des Tokelau. on était promis à ces habitants que l’état association serait fantastiques, qu’ils auraient pleins d’avantage et lors du référendum, la population à rejeté cette proposition d’Etat association.

wpDiscuz