Les gagnants et les perdants

7
3 390

caledosphere - fin de greve gagnants perdants nouvelle caledonie

Nul ne sait encore qui a gagné. Nous verrons à l’usage, même si une baisse et un blocage des prix sont toujours bons à prendre. En revanche, nous savons qui a perdu, et perdu gros, au terme de cette contestation qui, si elle a perturbé l’économie calédonienne, avait implicitement le soutien de la très grande majorité des Calédoniens.

C’est d’abord Louis Kotra Uregei qui a perdu. L’ancien syndicaliste devenu homme d’affaires, non seulement était totalement absent de la scène, mais avait condamné l’action de l’intersyndicale, dans un soutien à peine déguisé au Rump et au Medef. Les troupes du parti travailliste et de l’USTKE n’ont pas compris l’attitude du vieux leader, et l’on parle de tangages de plus en plus forts au sein du parti et du syndicat, notamment dans le Nord et aux îles. LKU pourrait politiquement payer très cher son opposition presque rageuse mais mal venue, au mouvement de l’intersyndicale.

C’est ensuite Pierre Frogier qui, à nouveau, a perdu une occasion de se taire. Sa sortie médiatique contre l’action syndicale et cette sorte de mise en demeure à l’intersyndicale pour qu’elle change ses méthodes, ont été ressenti comme un profond mépris à l’égard des Calédoniens et une méconnaissance totale de la réalité du pays.

C’est enfin Harold Martin, président du gouvernement dépassé par l’ampleur de la crise et incapable de prendre les choses en main pour y faire face. L’effet produit par l’annonce de son voyage à Papeete en pleine grève aura été désastreux. À tel point qu’Harold Martin aujourd’hui ne peut même pas tirer un quelconque bénéfice politique du règlement de la crise !

L’affaire cependant est loin d’être close et l’apposition de nombreux paraphes au bas du document officialisant la fin de la grève générale, ne règle pas tout. Je suis inquiet en effet de ce climat « anti-politique » qui s’est dessiné et a pris de l’ampleur au fur et à mesure du déroulement des choses. Non, les politiques ne sont pas tous des incapables ni tous des pourris, et c’est mettre en péril les fondements de notre société que de penser cela et d’en propager l’idée ! Ce n’est parce que c’est de l’État qu’est venue la solution que les élus Calédoniens seraient des « mauvais » dont il faut se débarrasser. Comme l’a souligné Jean-Jacques Brot, le haussariat était sans doute le seul endroit neutre dans lequel pouvaient se poursuivre des négociations délicates au cours desquels tous et chacun ont fait preuve de sens politique, économique et social.
Gardons à l’esprit qu’un peuple n’a jamais rien à gagner à dénigrer les dirigeants qu’il s’est lui-même choisis.

CATON

PARTAGER
Article précédent3h00 du matin : fin de la grève
Article suivantL’avenir de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en France
Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Mister Eric
Y-a-t-il un bilan politique à tirer de cette affaire ? Probablement. LKU : j’ai toujours le souvenir d’un passage sur le plateau du JT de l’ex RFO, où ce monsieur, l’oeil humide, disait qu’il pensait aux pauvres de ce pays. Dans cette grève de 2013, il y aura laissé des plumes, car malgré ses discours d’antan, il ne fait pas partie de ceux qui ont obtenu quelque chose, même si la victoire est mince. Il sera difficile pour lui de se refaire une image auprès de la population suite à cette victoire d’une intersyndicale sur un problème concret qui affecte… Read more »
Gérard

Sonia Backès et le RUMP ont mangé leur chapeau du « préalable fiscal » : la reforme fiscale est enfin redevenue une priorité !

Clark
Il y a peut-être une autre explication: C’est un peu facile de dire: « y’a qu’à baisser les prix et réduire les marges des patrons »… Mais en fait,quand on met tout sur la table: On se dit, déjà, que sans les marges, qui s’emmerderait à faire du commerce? On se dit que ces gens ont des employés qui touchent des salaires… On se dit qu’ils paient, peut-être pas assez, mais quand même, des taxes et des impôts et des charges sociales.. On se rend compte qu’une fois tout ça mis bout-à bout, il ne reste pas tant que ça à gratter.… Read more »
Sagamore

C’EST NUL !
(Pas ton article, je parle des résultats de ces négociations…)
Nos z’élus se sont couverts de pipi
Nos syndicalistes ont été (probalement) achetés par le MED…
E.Nouar a du mal à cacher son bonheur,
LKU se frotte les mains (qu’il a sales)
Et Breteignier retourne à ses petites z’affaires…

Bref, on est encor’une fois couillonnés !

Floyd

Pas si nul que ca.

Faudrait juger des consequences de cette mobilisation avec un certain recule.

Je suis d’accord avec l’article de CATON, les grands perdants sont les politiciens de la coalition, completement a cote’ de leurs pompes et completement deconectes des realites du pays.

Grand bravo a l’intersyndical, ce coup de force etait necessaires et s’il faut recommencer, ils le feront sans hesiter.

Sagamore

Rire, j’explique…
Plutôt qu’une restructuration complète de « la formation des prix », on a eu un replâtrage un peu plus épais qu’avant sans modifier le schéma…
Et je ne suis pas sûr que l’on puisse recommencer une autre manif’ avant… 50 ans ! (Voir LKU, il est repu !)

Sur notre île, le marché est « contraint ». Le RUMP prône l’économie libérale depuis 15 ans. Sur une île, dérèglementer l’économie est le rêve lucratif pour qq’uns (Voir Breteigneux), mais c’est toujours « suicidaire » pour les autres. Ca ne se démontre pas, ça se regarde dans tout le Pacifique, héhé….
(Bof !)

lajmemarre

Encore combien de mois avant la mise en place effective de ces mesures … Verra t’on quelque chose avant la prochaine mandature ?? Et puis faut avouer que le panier de la ménagère je m’en fout un peu, vu que la part réelle doit à peine dépasser 10 % de mes dépenses. Quid des assurances, des pièces mécaniques, des taxes diverses ( eau/électricité) … la moutarde à 100 balles ça me fait chialer

wpDiscuz