BUZZ ! Le petit dictionnaire Franco-Calédonien

17
7 591

8610816-vue-rapprochee-du-vieux-dictionnaire-et-lunettes-noires

ACCIDENT DE LA CIRCULATION : Sport national Calédonien.
Il se pratique avec toutes sortes de véhicules, mais nécessite une préparation sophistiquée : dégustation d’une quantité suffisante de bière, de whisky, de vin rouge ou de toute autre boisson alcoolisée, inhalation prolongée de vapeurs et de fumées de cannabis, absorption massive de kava (voir ce mot), sortie de scène de ménage ou de « coup de fête » (voir ce mot), bref, de toute activité déclenchant une mise en condition favorable. Les résultats sont spectaculaires puisque la Calédonie passe pour avoir le record du monde du nombre de morts par tête d’habitant !

ACCORD DE NOUMEA : C’est la Bible, le Coran et la Thora réunis.
Et comme pour ces livres saints, chaque homme politique local(voir ce mot)qui y fait référence l’interprète à sa manière et lui fait dire ce qui arrange la thèse qu’il veut défendre devant ses électeurs, sa véritable conviction étant le plus souvent absente de ses propos.

AIR CALEDONIE : dite aussi « AIRCAL »
Compagnie aérienne intérieure, sous-titrée « AIR PEUT-ÊTRE », tant la fréquence de ses vols et leurs horaires, quand ils ont lieu, sont aléatoires. La compagnie est en effet dépendante de ses personnels qui ne sont disponibles pour le service qu’en dehors des mariages, des communions, des enterrements, des fêtes de famille, des gueules de bois du lundi matin, des grèves impromptues, des blocages d’aéroports et autres aléas de la vie dans le pays.

AIR CALIN : Abréviation d’AIR CALEDONIE INTERNATIONAL.
Compagnie aérienne Calédonienne (l’une des trois !) opérant à l’international et disposant de l’exclusivité de la desserte du Territoire, ce qui lui permet de fixer des tarifs de voyages qui, loin d’être « câlins », sont plutôt rugueux.

ALCOOL : Breuvage d’origines diverses indispensable dans les « coups de fête » (voir ce mot), grand fournisseur d’accidents de la circulation, de violences conjugales, de drames familiaux et autres avatars de la vie locale.

AMIN DADA : Dictateur de l’Ouganda (1928-2003) qui a mis son pays en coupe sombre pendant huit ans (1971-1979) et dont les idées et les principes de gouvernement inspirent visiblement l’un des leaders indépendantistes de la Nouvelle-Calédonie, qui en a d’ailleurs un peu le physique, et qui appliquera sans aucun doute les mêmes méthodes s’il arrive un jour au pouvoir.

ANSE VATA : « Le » lieu touristique de Nouméa, plage ventilée et voiles multicolores à l’horizon. Accessoirement, circuit d’essai pour les possesseurs de quat’quat’ ou de pick-ups (voir ces mots) soucieux d’exhiber leurs dernières acquisitions.

ANTI-INDEPENDANTISTES : Personnages souhaitant que la France continue de déverser les milliards d’euros des contribuables métropolitains sur le Territoire, ce qui leur permet de conserver un train de vie sans rapport avec leurs propres mérites.

ASTIQUER : Rien à voir avec la propreté : astiquer quelqu’un, c’est lui donner une bonne raclée. Expression sans doute due au fait qu’à l’issue de la séance, la victime a enfin les fesses propres !

AWA ! : Exclamation locale exprimant la surprise. Il convient, après l’avoir prononcée, de rester la bouche ouverte, les yeux écarquillés et le sourcil froncé, de façon à marquer clairement son étonnement.

BAIE DES CITRONS : Centre de la vie nocturne Nouméenne qui se transformele week-end en terrain d’activités diverses : ring de boxe, aire de dégrisement, zone pour expériences sexuelles variées, bastonnades policières, etc. Accessoirement, « la » plage touristique par excellence, car moins ventilée que celle de l’Anse Vata (voir ce mot).

BÉTAIL : Troupeau d’animaux de ferme constituant la principale cible des « viandeurs » (voir ce mot) de la Brousse en folie. Par extension, nom donné localement à une simple vache, qui change ainsi de sexe, acquiert le don d’ubiquitéet représente à elle toute-seule la communauté dont elle fait partie en devenant « un bétail ».

BINGO : Miroir aux alouettes local permettant aux mères de famille de perdre l’argent du ménage en dix fois moins de temps qu’il n’en faut à leur mari pour le gagner.

BOUCAN : Pratique de magie locale se rapprochant du vaudou et/ou de la sorcellerie et visant essentiellement à porter préjudice à ses ennemis, par des procédés aussi mystérieux que redoutables.

BOUGNA : Rien à voir avec nos compatriotes du Massif Central ! Il s’agit du plat typique kanak à base de légumes locaux (ignames, taros, lait de coco) regroupés autour d’une viande ou de poisson et cuits à l’étouffée dans les feuilles de bananier. La viande peut être du poulet ou, mieux, de la roussette (voir ce mot). Non vidée, naturellement…

BOUTEILLE CAREE : Nom local du Johnnie Walker, le whisky-culte du Territoire. Les marbriers et les fleuristes des cimetières lui doivent une grosse partie de leur chiffre d’affaires.

BROUSSE EN FOLIE (LA) : Collection de bandes dessinées représentant les différents personnages typiques de la Nouvelle-Calédonie sous un angle humoristique. Hermétique à qui n’a pas vécu sur le Territoire.

CAFAT : Equivalent local de la Sécurité Sociale et, comme elle, vache à lait de tous ceux qui, avec l’aide de médecins complaisants, pensent que « le travail, c’est pour les autres ! »

CALDIENS : Nom dont voulait affubler les Calédoniens un politicien local brasseur de vent en mal de notoriété.

CALDOCHES : Lointains descendants des gardiens du bagne, donc installés en Nouvelle-Calédonie depuis de nombreuses générations. Curieusement, il n’existe pas de Caldoche descendant de bagnards. C’est pourtant à eux que l’Administration française, en son temps, a attribué des terres. Mais il semble qu’ils n’aient pas généré de progéniture. Sans doute un effet du bromure que l’on mettait dans leurs boissons…

CALDOCHIE : Nom donné par dérision au pays des Caldoches, c’est-à-dire à la Nouvelle-Calédonie.

CAMP-EST : Prison-passoire de Nouméa où, depuis quelque temps, les pensionnaires ont droit à une indemnisation de l’Etat (voir ce mot) calculée en fonction de leur durée de séjour. En clair, plus ils ont fait une grosse connerie, plus ils seront indemnisés !

CANNABIS : La principale production locale en agriculture, et de loin la plus rentable en rapport qualité-prix, car disposant d’un marché très florissant.

CERF(prononcer : Cerffe) : Le principal prédateur de la Calédonie (après l’homme, naturellement…) Il a toutefois le handicap, par rapport à l’homme, de n’exercer son activité destructrice que dans le domaine de la forêt et de l’agriculture.

CHAINE (LA) : Arête dorsale de la Calédonie, peuplée de tribus isolées et complantée de champs de cannabis.

CHIEN BLEU : Animal de race canine aussi hargneux que laid, qu’il est indispensable de posséder pour être un « vrai » calédonien. Accessoirement, journal satirique local, ersatz du « Canard Enchainé », dont le ton se veut, naturellement, « mordant ».

CLAQUETTES : Nom local des tongs. Chaussures (?) ouvertes,aux semelles généralement éculées, portées en toutes circonstances par les Calédoniens et faisant l’objet de concours de lancer.

COUP : Espace de temps durant lequel se déroule une activité ludique : coup de pêche, coup de chasse, coup de fête… On ne connaît pas de « coup de travail »…

COUTUME : Racket institutionnel rendant obligatoire toute offre de cadeau dès lors que l’on souhaite fouler le sol d’une tribu ou d’une « terre coutumière ».

CREDIT : Système de prêt permettant aux Calédoniens d’acheter un nouveau quat’quat’ (voir ce mot) dès que le précédent a été saisi par les huissiers.

« DAWA (MA) » : Surnom gentil donné à une femme par son compagnon du moment quand il a envie de relations sexuelles. Se métamorphose en « saloperie de bonne femme » dès que lesdites relations ont été obtenues.

DENGUE : Maladie tropicale, équivalent local du paludisme. Curieusement, plus sont développées les campagnes de prévention, plus elle fait de victimes.

DESTIN COMMUN : Incantation courante des optimistes de tous poils prévoyant la cohabitation harmonieuse sur le Territoire des « putains de Kanak ! », des « saloperies de Caldoches » et des « ônculés de z’oreilles ». Sans oublier les « gros cochons de Wallis », les « saletés de Viet » et autres ethnies moindrement représentées ! Bon courage !

DRAPEAU COMMUN : Emblème du Territoire, véritable serpent de mer appartenant à un futur toujours renouvelé.

DROIT DE VOTE : Privilège accordé à une élite locale, composée des habitants de la Nouvelle-Calédonie arrivés sur le Territoire avant 1998.

EMPLOI LOCAL : Rideau de fer juridique dressé autour de la Nouvelle-Calédonie pour en interdire l’accès à toute personne compétente et travailleuse qui voudrait s’y installer, de crainte qu’elle ne vienne concurrencer la main-d’œuvre locale, peu encline à démontrer de telles qualités.

ENDÉMIQUE : Pour les Calédoniens, toute plante, tout animal originaire du Territoire est « endémique » Même le corbeau calédonien est « endémique », car plus intelligent que les autres corbeaux présents dans le monde ! Mais où vont-ils chercher tout ça ?

ETAT : L’un des autres noms de la France, employé quand il s’agit de faire des reproches ou de lui demander de l’argent. Voir aussi LA FRANCE ou LA METROPOLE ou LA Z’OREILLIE

FIN : Adverbe remplaçant avantageusement « très » ou « beaucoup » Exemple : « Awa » (voir ce mot), Philomène, ton bougna (voir ce mot), il est fin bon ! »

FONCTIONNAIRES RETRAITÉS : Caste de privilégiés bénéficiant de revenus confortables, donc responsables de la vie chère, du chômage, des cyclones, des embouteillages et autres inconvénients de la vie sur le Territoire. Heureusement, peu ont le droit de vote !

FOOTBALL : Sport pratiqué sans beaucoup de succès par de jeunes Calédoniens. Mais comment jouer au football quand on a la grosse tête et les chevilles enflées ?

FRÔNCE : Prononciation locale de la France.

GABEGIE : La façon de dépenser l’argent public en Nouvelle-Calédonie. Il est vrai que ce n’est pas une exclusivité locale…

GADIN : Nom local donné au cerf, dont l’origine reste inconnue de l’auteur. Peut-être les chasseurs ramassent-ils pas mal de gadins, c’est-à-dire de chutes, en allant le traquer dans « la chaîne » ?

GOLD COAST : Zone touristique de l’Australie où se retrouvent les Calédoniens qui fuient la promiscuité de leurs voisins du Territoire pour la reconstituer en pays « poken » (voir ce mot)

GUERRES TRIBALES : Principale activité des tribus kanakes avant l’arrivée de la France. Probablement, principale activité des tribus kanakes après son départ.

GRÈVES : Périodes d’intense activité pour les représentants syndicaux, qui tentent dans ces moments de justifier leur enrichissement aux yeux de leurs adhérents : barrages routiers, blocages d’usines, barbecues, montage de bâches bleues, pétanque, interviews aux médias, etc.

HAUSSAIRE : Abréviation de « Haut-Commissaire ». Haut-fonctionnaire représentant l’Etat, c’est-à-dire la France, dont les prérogatives fondent au fur et à mesure que se font les transferts de compétence (voir ces mots) et qui n’aura donc plus pour rôle, à terme, que de transmettre les doléances des autorités locales à celles de la Métropole. Autrement dit, de tendre la sébile…

HOMME POLITIQUE : Individu de sexe masculin dont la principale fonction est de s’enrichir au maximum dans un minimum de temps, les résultats des élections étant toujours plus ou moins aléatoires. Le modèle existe également au féminin.

IGNAME : Dieu comestible se présentant sous la forme d’une racine, et auquel les populations locales rendent hommage tous les ans au cours de fêtes coutumières.

IL EST BON ? : Expression calédonienne échangée entre deux conducteurs qui se croisent pour demander si tout va bien. Elle est généralement accompagnée d’un signe du pouce en l’air qui se veut rassurant : « Oui, il est bon ! »

ÎLE DES PINS : Partie insulaire du Territoire dirigée par un petit potentat local devenu sénateur de la République française par la grâce du président du parti loyaliste (voir ce mot) dominant.

INDEPENDANTISTES : Personnages souhaitant s’emparer des rênes du pays, c’est-à-dire de ses finances, pour les utiliser à des fins non encore précisées.

ISOLEMENT : Le futur que se préparent les Calédoniens, à grand renfort de protection de marchés, de lois sur l’emploi local, de monopoles territoriaux et autre rejet de toute personne arrivant sur le Territoire pour s’y installer.

IVRESSE : Etat normal d’une bonne partie de la population masculine locale après 18 h et le week-kend.

JEUX OLYMPIQUES : Evènement sportif mondial qui s’est déroulée récemment à Londres et où la plus forte délégation calédonienne était celle des barmen.

KANAK : Habitant de la Nouvelle-Calédonie se revendiquant comme le « peuple premier » du Territoire, théorie qui n’a jamais été démontrée et qui est largement remise en cause par bon nombre d’ethnologues. Mais chut, ne le répétez pas !

KANAKIENS : Nom dont seront probablement affublés les habitants de la Nouvelle-Calédonie si elle devient « Kanaky »

KAREMBEU (Christian) : Icône locale ayant pratiqué le football avec l’équipe de France pour venger ses ancêtres d’avoir été présentés à l’Exposition Universelle de Paris au début du siècle (dixit l’intéressé lui-même) Allez comprendre !

KAVA : Boisson au goût de terre fabriquée à partir de racines d’une sorte de poivrier importé du Vanuatu voisin. Il se vend dans des nakamals (voir ce mot) et provoque une sorte de somnolence qui influe favorablement sur la montée des statistiques en matière d’accidents de la circulation (voir ce mot)

LAGON : Garde-manger gratuit qui fait la fierté des Calédoniens, car classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Il est à noter toutefois que ses ressources tendent à s’amenuiser sous la pression des prédateurs locaux : les pêcheurs irresponsables.

LEADER SYNDICAL : L’un des derniers métiers où, en Nouvelle-Calédonie, on peut devenir riche sans savoir rien faire.

LES NOUVELLES CALEDONIENNES : Prospectus publicitaire quotidien, égayé de quelques informations anecdotiques sur la vie du monde et d’une abondante chronique nécrologique.

LONGIN ! : Exclamation calédonienne exprimant la surprise, sans doute déformation de « L’engin ». A notre connaissance, la question de savoir de quel « engin » il s’agit n’a pas encore obtenue de réponse claire.

LOTOS : Tombolas organisées dans les quartiers par des associations et/ou des familles locales pour récolter des fonds destinés à des œuvres caritatives s’exerçant au profit des dites associations et familles organisatrices.

LOYALISTES : Autre nom donné aux non-indépendantistes. Loyaux envers qui ? L’histoire ne le dit pas !

MAGOUILLE : Activité principale de la plupart des hommes politiques calédoniens.

MEGALOMANIE : Maladie endémique (voir ce mot) des hommes politiques calédoniens, qui se manifeste chez eux par une violente propension à créer des équipements surdimensionnés ruineux en entretien. Avec l’argent du contribuable, évidemment…

MÉTROPOLE : Nom donné à la France par tous ceux qui en ont la nostalgie.

MISS : Titre attribué, dans les différentes manifestations festives, à la moins laide des filles de la région.

NAKAMAL : Débit de boisson vendant du kava (voir ce mot), mais aussi très souvent d‘autres breuvages dont l’absorption, mélangée au-dit kava, accentue les effets nocifs et influe très favorablement sur la montée des statistiques en matière d’accidents de la circulation(voir ces mots).

NICKEL : La principale ressource de la Nouvelle-Calédonie. Par abréviation, on dit aussi « le nickel » en parlant de la plus ancienne usine de production de ce métal, baptisée « SLN » pour « Société Le Nickel ». Un nom qui dit bien ce qu’il veut dire, sans vouloir le dire, tout en le disant quand même !

NOMBRIL DU MONDE : La Nouvelle-Calédonie vue par les Calédoniens.

NOUVELLE-CALEDONIE : « Une bande de terre dirigée par une bande de cons » aurait dit le général De Gaulle il y a bien longtemps. Rien n’a changé…

NUMBER ONE : La bière locale par excellence. Se vend par packs de 48 bouteilles dans les grandes surfaces, ce qui représente la consommation moyenne d’un individu lors d’un « coup de fête » (voir ce mot)

OMELETTE GEANTE : Plat cuisiné à base d’œufs, confectionné à l’occasion de la fête de la ville de Dumbéa et dont les morceaux sont distribués gratuitement aux spectateurs présents, ce qui est pratiquement la seule façon de les attirer.

ÔNCULÉ ! : Exclamation calédonienne exprimant la surprise, sans rapport avec les pratiques sexuelles supposées de la personne à qui elle s’adresse. Voir aussi « Longin ! »

PICK-UP : Véhicule de transport en commun à benne servant naguère aux déplacements de la famille, toutes générations confondues. Les accidents de la circulation (voir ce mot) ayant provoqué parfois des hécatombes dans lesdites familles, cette sorte d’usage a été officiellement interdite. Je dis bien « officiellement » !

POKEN : Nom désignant toute personne de langue maternelle anglaise. Déformation évidente de « English Spoken » Il contient naturellement une nuance très péjorative, due sans doute au fait que les Calédoniens parlent très peu l’anglais, une langue qui n’est pas digne d’attirer leur attention : eux parlent « frônçais » !

POCA : Nom local du porc, là aussi d’origine inconnue de l’auteur.

PROMOTION : Dans l’administration calédonienne, la meilleure façon de se débarrasser d’un subordonné paresseux et/ou incompétent. Des mauvaises langues prétendent qu’il n’y a pas qu’ici…

QUATRE-QUATRE (Prononcer « QUAT’QUAT’) : Le véhicule fétiche sans lequel le Calédonien se sent tout nu ! Plus fréquemment luxueux SUV que véritable « tout terrain », il sert essentiellement à frimer le samedi soir sur l’Anse Vata ou la Baie des Citrons (voir ces mots).

RADIOS LOCALES : Diffuseurs calédoniens de musique et/ou de propagande politique, entrecoupées de quelques spots publicitaires et de chroniques nécrologiques.

ROBE MISSION : Revêtement anti-séduction porté par les femmes kanak pour éviter toute tentation érotique aux hommes. Il semble toutefois que le but recherché n’ait pas été atteint puisque l’ethnie continue se reproduire à grande vitesse.

RODEO : Spectacle à l’américaine présenté dans les foires agricoles, où il convient d’admirer surtout le bagou du commentateur.

ROUSSETTE : Chauve-souris locale et comestible, qui se mange de préférence non vidée, et dont l’espèce est en voie de disparition sous la pression de prédateurs locaux : les chasseurs calédoniens et, surtout, les braconniers de la même veine.

SALAIRE : L’un des « droits » les plus revendiqués par les autochtones, qui tiennent à le désolidariser de la notion de « travail » (voir ce mot).

SAVEXPRESS : Axe routier à quatre voies parcouru longitudinalement par des véhicules et transversalement par des piétons légèrement suicidaires.

SÉNAT COUTUMIER : Assemblée de kanaks, généralement d’un certain âge, percevant une rémunération de la Métropole pour leur éviter d’avoir à travailler.

SQUATT : Type d’habitat local fait généralement de planches et de tôle ondulée, naguère appelé en France « bidonville ». Métamorphosé en « habitat océanien » par le miracle de la sémantique politicienne.

SUBVENTIONS : Armes financières à la disposition des hommes politiques et utilisées pour assurer leur réélection.

SYNDICALISTE : Pratiquant du syndicalisme (voir ce mot). Pour être un bon syndicaliste Calédonien, il est nécessaire de posséder un certain nombre de qualités de base : une grande gueule, savoir monter une bâche bleue, jouer aux boules et allumer un barbecue, et surtout ne pas hésiter à sacrifier le travail de ses « camarades » – dont beaucoup se retrouvent licenciés en cas d’échec des revendications – au nom de la défense de l’emploi.

TAG : Peinture murale véhiculant des réflexions philosophiques de haut niveautelles que « Ônculés d’z’oreilles », « La Frônce dehors » ou l’inévitable « Nique ta mère ! »

TERRES COUTUMIERES : Zones de terrain réservées aux tribus et généralement laissées en friche faute de pouvoir y construire quoi que ce soit sans l’assentiment des clans, des familles, des grands chefs, des petits chefs et autres « autorités coutumières », le plus souvent incapables de s’entendre entre elles.

TONTON MARCEL : Personnage principal de La Brousse en Folie (voir ce mot), type même du « Caldoche de base ».

TONTOUTA : Aéroport international du Territoire, dont les tarifs sont, de notoriété publique, les plus chers du monde. Ses nouveaux locaux, de dimensions pharaoniques, mais aux prestations aléatoires, accueillent un trafic représentant en moyenne cinq avions par jour, tous décollages et atterrissages compris.

TOURISTES : Personnagesmythologiques dont la venue enNouvelle-Calédonie est espérée comme celle du Messie, mais sans grand succès. Assez paradoxalement, tout est fait par les Calédoniens pour que les quelques touristes qui viennent s’égarer sur le Territoire soient dissuadés d’y revenir : prix exorbitants, accueil déplorable, absence de distractions, service nul dans les hôtels et restaurants, etc.

TRANSFERTS DE COMPÉTENCES : Processus prévu dans l’Accord de Nouméa par lequel des fonctions exercées jusque-là par la Métropole sont attribuées au Territoire. Particulièrement appréciés des hommes politiques locaux dans la mesure où ils leur permettent d’utiliser sans contrôle l’argent que la France continue de verser.

TRAVAIL : Activité fatigante, donc peu pratiquée en Nouvelle-Calédonie par les autochtones.

TRICOT RAYE : Petit serpent venimeux, mais non dangereux, qui a donné son nom à une fabrique de vêtements symbolisant le Territoire et pratiquant des tarifs qui, eux, ne sont pas venimeux, mais sont quand même dangereux pour les finances.

VENTE D’ALCOOL : Activité commerciale interdite dans les moments où la population « normale » en a le plus besoin.

VER DE BANCOULE : Ver blanc d’aspect répugnant vivant dans certains troncs d’arbres et dont il est de bon ton de faire une dégustation une fois par an à Farino, à l’occasion de la fête du village. Comme l’animal est assez gros et doit être mangé vivant, cette activité est réservée à des personnes, soit très affamées, soit que rien ne rebute.

VIANDEURS : Braconniers s’attaquant aux troupeaux de « bétail »(voir ce mot) pour en revendre la viande, ce qui est quand même moins fatiguant que de s’en occuper soi-même !

VIE CHERE : Thème porteur des conversations et des revendications syndicales, tenant de l’OVNI ou du Monstre du Loch Ness à la Calédonienne, apparaissant et disparaissant dès que l’actualité se fait un peu molle. La « vie chère » est constamment traquée par les hommes politiques et les syndicalistes calédoniens (voir ces mots) au cours de colloques, de réunions de travail, de séminaires, de symposiums, de séances de brainstorming et autres vidéo-conférences, sans qu’une quelconque amélioration ne soit jamais apparue. Et pour cause : les participants à ces « travaux » en sont les premiers bénéficiaires puisque qu’ils sont presque tous actionnaires des sociétés qui, précisément, rendent la vie chère en pratiquant des marges bénéficiaires somptueuses, voire somptuaires.

VIOLENCES CONJUGALES : Sport national masculin en Nouvelle-Calédonie, dont il est de bon ton de préciser qu’il est pratiqué « dans toutes les ethnies ». Comme pour les accidents de la circulation (voir ce mot), sa pratique est grandement favorisée par un degré d’alcoolisation maximal.

WALLISIENS : Habitants des îles Wallis et Futuna, dont bon nombre sont installés en Nouvelle-Calédonie, faute de trouver des activités sur leurs propres territoires. Généralement de forte corpulence, ils sont surtout employés dans le bâtiment et la sécurité, où leur carrure est d’emblée dissuasive.

Z’OREILLE : Mot péjoratif désignant le métropolitain installé ou de passage en Nouvelle-Calédonie. Considéré par les Caldoches (voir ce mot) comme le profiteur qui vient lui enlever le pain de la bouche, en oubliant que la moitié du budget du Territoire est payée par eux, et qu’ils ont été sauvés de la débâcle par des militaires et des gendarmes venue de la lointaine Métropole. Mais chut ! Il est politiquement incorrect de le rappeler !

Z’OREILLIE : Naturellement, nom du pays des « Z’oreilles », donné par ironie et par rapprochement avec la « Caldochie ».

PARTAGER
Article précédentLe Bateau Ivre de Calédonie Ensemble
Article suivantLes sportifs l’ont mauvaise
Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Diabolo
bouteille carrée avec 2 R, ouinechargeur pour éolienne, stockwip pour fouet,topette (sic) pour bouteille de bière 33cl, Longin exclamation polie pour ne pas l’onculé , kakane pour indonésien, taoui pour canaque, trappard pour requin, inventer la machine à tondre les oeufs pour la capacité proverbiale à économiser des ZOR (diminutif de man zoreille), tricots rayés serpent mais aussi bagnards encore appelés chapeau de paille, bayou rien à voir avec la Louisiane mais appellation d’une indonésienne , coaltar ( goudron) ,tu vas prendre une panse ( tu vas te faire casser la gueule),dérive ( faire un coup de dérive) p^cher au… Read more »
Omega

CALDOCHES :

P.S. : Désolé mais de nombreux Calédoniens considèrent ce nom comme une insulte !

Bigfoot

“LOYALISTES : Autre nom donné aux non-indépendantistes. Loyaux envers qui ? L’histoire ne le dit pas !”
Ben tiens !!! c’est d’actualité……………. aaaaaaaahhhhhhhhhhhhhh putain, vaut mieux (essayer) d’en rire de toutes ces conneries…………..

JIBENE

Pour cette définition, on peut remplacer “LOYALISTES” par “NOMBRILISTES”…

l'acide honni

ou

les autistes

Tryad

Z’OREILLE: personnage dont le casque colonial et les soquettes hautes ajustées en-dessous des genoux ont été rendues invisibles au moment précis de son passage au comptoir de la PAF à Tontouta mais qui durant tout son séjour n’aura de cesse de le réajuster et de les remonter…

DZM

C’est une vue un peu “restrictive” du Z’OREILLE. Ils ne sont pas tous comme ça.

Inforétif

Décidemment les clichés ont la vie dure !

DZM

Les clichés n’ont la vie dure que quand ils perdurent.

JIBENE

Les clichés ont la vie dure comme toujours avec les “immigrés”. Le temps qu’ils s’adaptent, s’insèrent, s’intègrent, se coulent dans le moule, dans les moules etc. etc. En quelques années, certains se “caldochiser”. D’autres, jamais…

Gégé

CONDESCENDANCE : (s., f.) attitude méprisante d’une personne d’une personne qui se croit supérieure à l’autre et qui, de ce fait, se permet de la traiter en inférieur.

Attitude typique du zoreil de base, qui devient alors dénommé “ônculé d’zor. !” (Voir ces mots).

Bigfoot
J’ai tout lu et j’ai tout compris. Punaise, quelle rigolade !!! à se pisser dessus presque… surtout sur les politiques… (la rigolade, pas leur pisser dessus) Euh sinon, garçon, j’ai un chien bleu et là, pas trop apprécié ta définition. Le mien est croisé 3/4 bleu et 1/4 rouge et il est fin beau, si si !!! et c’est QUE pour la garde et “bouffer” (tiens, t’as oublié c’mot là) qui voudra rentrer dans la “propriété” ou dans la “piaule” (tiens, t’as aussi oublié ces mots là) (putain !!! mais t’es payé pourquoi ???!!!) Mais sinon, tu racontes aussi des… Read more »
DZM

Toutes mes excuses pour les oublis et les erreurs. C’est vrai que je manque de références en brousse…

Franck Theriaux

y’a un sacrés boulot quoi qu’on en pense 🙂

Eric
Tout à fait, mais on est là pour l’améliorer, non !? Et pour ce qui est du frique de la métropole, pourquoi on en aurait pas comme n’importe quel habitants de l’hexagone ??? On est pas français ??? Comment çà se passe dans les régions, les départements… C’est qui qui paye ??? Quand au militaires et autres gendarmes, ils n’ont pas permis de nous sauver de la débâcle, t’as vu çà ou ??? Et comme bigfoot y a des plus et des moins, mais c’est tout de même bien drôle même si on adhère pas à toutes les définitions, notamment… Read more »
kagou

ben non ! quand t’arrive de Calédonie, que tu veux chercher du taf en France, on te regarde bizarrement, comme si tu savais pas bosser, et là, t’es considéré comme étranger, avec l’aide accordée à celui-ci, autrement dit, queue de cerise !

Inforétif

“Comment çà se passe dans les régions, les départements… ”
Ben justement, contrairement à la NC, elles et ils ne sont pas autonomes, et tous leurs habitants français y sont aussi électeurs.

“Quand au militaires et autres gendarmes, ils n’ont pas permis de nous sauver de la débâcle, t’as vu çà ou ???”
Là aussi je tousse un peu, quand même. Mais pas envie de débattre de ça.

wpDiscuz