L’éminence grise de l’USTKE quitte le syndicat !

21
5 752

Hnalaïne UREGEI NC

A la Présidente et aux membres du Bureau Confédéral de l’USTKE,
Au Président et aux membres du Collège Honoraire de l’USTKE,
Aux Secrétaires Généraux des Fédérations STKE,
Aux membres des Bureaux des Fédérations STKE,
Aux responsables des Unions Communales et Provinciales de l’USTKE,

Chers camarades,

C’est avec beaucoup d’humilité – et un petit pincement au cœur quand même – que je tiens à vous faire part de ma décision de quitter l’USTKE. Une décision mûrement réfléchie et arrêtée depuis plusieurs semaines, pour ne pas dire plusieurs mois, mais j’ai préfère attendre la fin du congrès du Parti Travailliste pour la rendre publique, histoire d’éviter un buzz aussi inutile qu’inopportun. « Publique » n’est sans doute d’ailleurs pas le terme le plus approprié car ma décision ne sera communiquée qu’en interne, parce que je tiens par-dessus tout à ce que ce départ se fasse autant que faire se peut dans la discrétion, et soit considéré et traité comme un non-évènement. Depuis le 31 Mars 2006, date à laquelle j’ai mis fin à mes fonctions de Gérant-Directeur de la SCOV, la qualité de membre du Collège Honoraire restait le seul lien organique qui me liait encore concrètement à l’USTKE. Dès lors que je prends la décision de quitter le syndicat, de facto à partir d’aujourd’hui je ne fais plus partie de cette instance. Il en va de même de ma présence en tant qu’actionnaire et administrateur dans les sociétés que nous avions mis en place après l’acquisition de notre bâtiment au début des années 90 pour gérer le patrimoine mobilier et immobilier de l’USTKE (SCIT, SCOV, SCAJ…). Eu égard à ce que j’ai investi en énergie, en foi et en passion pour porter et faire aboutir ce projet, qui compte comme une des réalisations dont je suis le plus fier à titre personnel dans mon bilan dans l’USTKE, j’espère que vous ne m’en voudrez pas, camarades, si le temps d’une lettre j’emploie une dernière fois le terme notre, pour évoquer le bâtiment. Vous m’accorderez bien un petit délai pour finir de ranger et de déménager mes affaires, mais rassurez-vous, d’ici quelques jours j’aurai définitivement tiré ma révérence.

Je laisserai mes clefs aux camarades de la SCOV, ainsi qu’une lettre adresse aux militants de l’USTKE où j’expose les raisons qui m’ont conduit, au bout de 32 années de présence dans l’USTKE – à 7 semaines près – à prendre la décision de partir. Pour dire les choses simplement, en quelques mots, depuis pas mal d’années je ne me reconnais plus vraiment dans les orientations du syndicat, à commencer par le recentrage à 180° opéré depuis 2010 et marqué par le primat donné au prétendu dialogue dit social avec le patronat, tournant le dos à cette stratégie de lutte des classes qui a toute la marque de fabrique de l’USTKE durant trois décennies, et qui aura fait d’elle ce qu’elle est devenue. C’est peu dire aussi que je n’ai jamais été en phase avec l’équipe qui dirige le syndicat depuis le congrès de Mou, dont le choix de certains éléments à des postes éminemment stratégiques relève pour moi de l’erreur de casting. Je dirai enfin que je ne supporte plus de voir l’USTKE qui a défendu d’arrache-pied son indépendance pendant 30 ans, entre réduit à n’être que la courroie de transmission d’un parti politique. Le silence assourdissant du Bureau Confédéral de l’USTKE comme seule réponse au décès de Gérard Jodar n’aura été que la goutte d’eau de trop dans le vase. Ce jour là, pour la première et seule fois de ma vie, j’ai eu honte d’être USTKE. L’attitude des responsables de l’USTKE qui finalement a consisté à dire « Jodar ? Connais pas ! » a été lâche et indigne, car cela revenait à cracher sur la tombe de Gégé.

Ce jour-là j’ai définitivement compris que je n’avais plus rien à faire dans ce syndicat, car pour moi il est hors de question de cautionner une telle infamie, une telle forfaiture morale. Question de principe. Quand je suis tombé hier sur le communiqué du Bureau Confédéral saluant la mémoire de Mandela alors que ce même BC n’a même pas eu le courage d’adresser ne serait-ce qu’un simple « merci » à Gégé pour les 30 ans de travail et d’engagement dans l’USTKE et au service de la lutte pour l’indépendance de Kanaky, un simple signe de compassion à sa femme et à ses enfants, ou simplement par civilité et courtoisie de déléguer aux obsèques un membre du BC avec une gerbe, ma réaction ça a été de dire, en langage bien de chez nous : « ben l’enculé, faut être sacrément culotté ! ». Pour l’anecdote, toutes proportions gardées cela va de soi, Mandela, dois-je vous le rappeler camarades, et c’est ce qui a renforcé encore plus s’il en tait besoin aux yeux du monde le côté mythique du personnage, a su pardonner à ses pires ennemis, les blancs racistes Afrikaners qui ont mis en place le régime barbare et tant honni de l’apartheid. C’est d’ailleurs ce que Fredérik de Klerk, le dernier président blanc d’Afrique du Sud, a tenu à rappeler mardi dernier devant la dépouille de Nelson Mandela lors de la cérémonie des obsèques qui s’est tenue au stade de Soweto. Hélas, n’est pas Madiba qui veut…

Je ne tourne pas le dos à l’USTKE, je me range sur le côté, le syndicat lui continue sa route. Simplement, il est plus que temps pour moi de vérifier s’il y a une vie après le syndicat. Mais si ma voix ne se fera plus entendre dans l’USTKE, j’y laisse en partant mon cœur, mon âme, et comme dirait mon frère Hiro Tefaarere mon mana. De servir l’USTKE et de combattre à vos côtés durant toutes ces années, camarades, çà aura été un immense privilège, ça aura tout l’honneur de ma vie. Merci pour tous ces combats pour la dignité que nous avons mené ensemble. Pour ces combats-là, demain, après-demain, vous me trouverez toujours à vos côtés.

Et pour finir je dirai ceci : si tout cela était à refaire, je le referai. Sans la moindre seconde d’hésitation. Bonne continuation, et Bonne Année à tous ! Du bonheur pour 2014, rien que du bonheur… Vive l’USTKE ! Vive la Kanaky Libre ! Hasta la victoria siempre ! We are free to be free…

Nouméa, Kanaky, Le 12 Décembre 2013.
Hnalaïne UREGEI

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
noum

Merci M. Uregei enfin de dire ce qui doit être dit, tout est résumé avec un petit bémol pour le retour au dialogue social qui a ses bienfaits, mais oui l’attitude à la mort de G. Jodar a été infâme. Bonne continuation à vous.

l'acide honni

une bonne annee

a Edmond le bobo

actuellement

en vacances a Nouville

Mister Eric

La demande de remise en liberté a été rejetée ? ( parce qu’avec les médias on sait rien)

Mouton noir

Relâché mais sous contrôle.

ankou
Depuis longtemps nous connaissons les frasques de L K U . Ce monsieur qui dénonce le néocolonialisme ,fait la même chose .IL veut de la liberté pour tous sauf pour ses employés , il ne respecte pas les sécurités maritimes , internationales ,veut l’impunité pour son marmot ,une enquète avec coupables pour les gadins de Marie Pierre . Mais pas d’enquète pour ses navires incendiés L K U est une caricature de futur dictateur .Staline aussi disait ne pas connaitre ses anciens amis qu’il avait éliminés .HNALAINE a enfin entre-ouvert les yeux . Encore du travail à faire .
Eric

En plus de l’affaire GJ y a sans doute aussi la très, trop proche proximité avec la coalition et la défense des travailleurs qui en a pris un coup, en tous les cas dans le style et la méthode d’avant…
Je constate qu’il regrette les bâche bleu et tout le mercier qui allait avec !!!

Le reste c’est du pipeau, de la clarinette, il essaie sans doute de se repositionner au cas…!!!

machiavel

Elles ont dû être assez agitées les soirées ces derniers temps chez les Uregei.

ankou

Agitées du bocal !

Floyd

Question:

Pour quelle raison c’est le Palika qui a savamment “fuitée” ce départ?

Et puis dans ses adieux HU écrit; “Simplement, il est plus que temps pour moi de vérifier s’il y a une vie après le syndicat.”

Hmmmm, ça sent la candidature à quelque chose, non?

Y’aurait peut-être une petite carrière politique au Palika en vue pour Hnalaïne, histoire de piquer des voix à Loulou.

Wait & See

machiavel

Tu vois le mal partout Floyd, peut-être qu’il a vraiment envie de quitter le navire Uregei et sans aucunes arrière pensées politiques………….
Mais bon papa Noel Paul 1er à dû mettre son petit grain de sel.

Mister Eric
L’attitude de LKU suite au décès de Gérard Jodar a mis au grand jour le vrai visage de ce politico-affairo-syndicaliste. Et c’est pas reluisant, …. mais on s’en doutait déjà. Je savais que Jodar était gravement malade, et suite à la scission de 2009, j’ai toujours su que sa mort serait un moment embarrassant pour le syndicat, et qu’elle rendrait service à ce pays: elle ferait tomber le masque ( ou peut-être les masques, hein Marie-Pierre ? ) ça y est, c’est fait. On n’abandonne jamais ses vrais amis, même après s’être disputé . Arrivé à un certain degré, l’ingratitude… Read more »
Mister Eric

Hnalaïne, n’a la haine !

ankou

PAS DE LECTURE DE L ARTICLE GRACE AU FOND VERT !!!!!

decennie

qui a eu la superbe idée de mettre ce fond d’écran ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
on y voit stictement RIEN………..

wpDiscuz