LE PROJET DE LA VIE : AFFINAGES 2 & 3

8
4 791

Affinage_Styling_Logo-012

Suite des articles (Le Parti de la vie vous offre son projetLe Projet de la Vie : Affinage 1)

LE PROJET DE LA VIE : AFFINAGE 2

D’abord, on va finir la partie parcelle. Imaginez bien que planter alors que vous vous installez, sans obligatoirement de connaissance agricole, il va vous être difficile de faire tout ce que vous avez besoin pour avoir un revenu acceptable. C’est ce que thomas moore appelait : « se lancer dans l’aventure ».

Donc, non, non, pas d’aventure.

Nous aurons besoin de trois ans pour distribuer les parcelles à un rythme régulier.

1ère année :

L’équipe chargée de la mise en valeur des terrains agricoles débarque. Alors là, ce sont des professionnels, c’est à dire des gens qui ont :

– l’habitude de faire un champ modèle Kanak

– l’habitude de faire un champ produits maraîchers.

– Ils s’installeront sur le ¼ d’hectare pour la production de produits vivriers et mettront en œuvre leur connaissance pour produire le mieux et le plus raisonné.

– construiront les clapiers (30) pour les lapins, l’abri pour les poules, poseront les barrières hautes autour du parc à cerf.

– ils détermineront la meilleure façon d’exploiter la parcelle de cultivage en fonction de l’accès des machines agricoles nécessaires, prépareront la terre et feront la première récolte de soja et de blé.

– ils planteront les 500 plants de bananiers.

2è année :

– Présentation des parcelles :  après un choix de rapprochement par rapport à l’endroit en Nouvelle-Calédonie où l’on aimerait habiter, il sera présenté trois parcelles à la personne qui fera son choix.

– La personne sera présente pour la deuxième année de préparation de la Terre. Elle obtiendra de la part de l’Entreprise d’un congé multiple pour Formation correspondant aux moments importants de sa présence sur la parcelle. Les enfants seront intéressés également aux grandes étapes de la culture, l’entretien du potager, la gestion de la vie des bêtes. Si une deuxième personne (compagne/compagnon) travaille également, elle bénéficiera de la même période de Formation.

Nous avons une ligne Cafat pour la Formation : nous verrons si elle était suffisante.

Le salaire compensatoire de ce temps de Formation sera pris en charge par l’Etat à hauteur maximale de 300.000 F de salaire mensuel brut. Si une deuxième personne travaille, le salaire compensatoire sera versé à égalité : 150.000 F pour l’un, 150.000 F pour l’autre.

L’entreprise aura à sa charge la formation d’un remplaçant qui prendra le poste durant les périodes d’absences du salarié avec un salaire au Smic durant la première année.

Alors le blé de la première année était important mais le plus important je dirais était la paille produite cette première année. A tel point qu’un grand champ de blé sera mis en œuvre pour répondre à la demande de paille si nécessaire.

La paille ? Elle servira à faire les maisons écologiques murs pailles / structure bois. Vous serez étonné sur Internet de découvrir l’aspect des maisons et leur longévité : la première a été construite en 1920 (sur un étage), et elle est toujours en très bon état.

http://compaillons.naturalforum.net/

Donc cette première année (petit retour en arrière), des volontaires seront envoyés en France pour participer aux chantiers d’auto-construction et apprendre la technique.

La deuxième année, construction de la maison avec l’aide des futurs propriétaires durant les périodes de formation.

Deuxième année, installation de l’unité autonome de courant : panneaux solaires sur le toit (merci au maire de Nouméa d’avoir lancé le projet sur la mairie).

Installation de la ligne de rappel : pour le courant supplémentaire ou nécessaire.

Installation du réseau d’eau et de téléphone. Il faut bien penser qu’une parcelle ne sera pas toute seule mais sera regroupée avec d’autres en fonction du Terrain et du bon équilibre entre production et capacité de récupération des produits.

Alors, je dirais que les principaux problèmes liés aux maladies et autres bestioles nuisibles sont principalement liées à la maximisation des parcelles.

Les besoins en engrais et en produits phytosanitaires seront estimés par les 1è et 2è années de production. Cela nous donnera aussi l’info du nombre de personnes nécessaires pour l’entretien de la parcelle bananiers (il ne faut pas oublier que si la banane est vendue 1,14 € en France, il me semble avoir calculé que le soutien aux producteurs martiniquais et guadeloupéens était de 5 € au kg).

Alors s’il est nécessaire d’une aide, elle ne sera pas distribuée au gars de la parcelle en argent mais en force de travail nécessaire par des fonctionnaires agricoles.

La troisième année, ou à la fin de la construction de la maison, les habitants de la parcelle prennent réception de la parcelle. Cette année, ils vont la gérer sur toute l’année, aidée par quelques fonctionnaires agricoles pour le perfectionnement de la technique.

Donc l’année d’installation, le couple touchera le revenu agricole calculé précédemment et affiné par deux années de production.

Quelques petites remarques :

– Les enfants avant la sixième auront une école à proximité.

– Les collèges et Lycée actuels seront adaptés de logements pour les habitants des parcelles si nécessaire. Si nécessaire ne voulant pas dire que je pense qu’il y a déjà assez de place…:) Comment ? Les logements libérés par les habitants des parcelles à Nouméa seront de deux sortes :

– En location

– En propriétaire

L’État s’engage à racheter aux habitants des parcelles leur propriété pour le prix que coûtera la valeur de construction de la Maison et des équipements : le montant de la traite, quoi.

Le couple propriétaire aura donc 25 % de son revenu mensuel en plus. Ah, vous aviez un château ? Ben en fait, je considère que vous acquérez un château. Si la maison était encore sous traite, l’état prend à sa charge la traite. Il trouvera compensation par la location du bien. Le projet étant lisible aujourd’hui, je considère qu’une personne qui s’est engagée dans l’achat d’une maison à Nouméa après le 1er Janvier 2014 n’envisageait pas de profiter des parcelles et ne pourra donc y prétendre qu’après avoir nettoyé la moitié de sa dette pour l’achat de ce bien. Et un montant maximum du montant de la traite d’une parcelle sera pris en charge par l’Etat.

Pour ceux qui ont une traite inférieure ou égale à la moitié de la traite recevront 3,33  % du montant mensuel d’un loyer multiplié par le nombre de personnes jusqu’à 4. (je vous signale que c’est le même gain que l’Etat sur l’Imposition : un revenu mensuel moyen x 3,33 % x le nombre de personnes jusqu’à 4. Cela devient étatique mais celui qui l’a à moitié remboursée à la date du 1er janvier 2019 recevra son revenu. Et ne vous inquiétez pas le 1er jour ne sera pas bien différent du précédent. Chacun à son poste, la vie continue avec les améliorations qu’apporteront l’Etat dans sa volonté de donner l’opportunité aux jeunes et aux moins jeunes de profiter du revenu d’une Terre.

Le loyer des biens en location est bien entendu fixé par l’Etat, sur la valeur au m2 par rapport à la valeur au m2 d’une traite de parcelle dont la maison à la taille équivalente sur trente ans. Auquel l’Etat fixe un taxe de 3,33 % mensuel pour favoriser l’installation des parcelles.  Donc le gars en ville ne payera pas plus cher que s’il avait sa parcelle donc sa maison. Les 3,33 % mensuels serviront.

Il comprendra cependant que l’argent qu’il paye est à fond perdu s’il est en location.

En location : l’appartement libéré aura deux possibilités d’affectation :

– Un remplaçant sur les postes si il n’a pas de logement

– Un internat s’ils sont prêts du lieu d’enseignement.

(N’oublions pas que tous les biens locatifs et les résidences secondaires sont la propriété de l’Etat sans aucune compensation financière).

Petite attention : La valeur de la traite d’une parcelle devrait avoisiner les 20 millions. Ce qui fait qu’il faut bien se rendre compte que le marché de vente des maisons est dès à présent limité par la simple raison de la valeur qu’elle aura en 2018.

Laurent de Coudenhove [email protected]

Dividers and borders

LE PROJET DE LA VIE: AFFINAGE 3

Description des organes démocratiques de la Nouvelle-Calédonie

Il est bien entendu que toute idée qui n’est pas libertaire, Egalitaire, ou Fraternelle ne peut être que Don si elle veut avoir la chance d’être légiférée en Nouvelle-Calédonie.

Donc le Parlement est composé de 3 courants d’approche de la situation :

* La Liberté de l’Homme incluant l’auto-suffisance de la Nouvelle-Calédonie,

* L’Egalité, incluant l’aide à l’auto-suffisance des peuples insulaires du Pacifique et de la France

* La Fraternité incluant la gestion de la Nouvelle-Calédonie à la lettre intelligente de la Constitution de la Nouvelle-Calédonie : Article 1 – Pourquoi ne pas donner ? Article fin.

Ce Parlement sera composé de trois personnes par Commune du Territoire, le Maire, le représentant de l’Etat, Fonctionnaire communal, et le représentant de la Coutume, Conseiller Coutumier.

Un Petit PS (post-scriptum ah ah) pour ceux qui me disent : on te vois venir avec tes « pas de favoritisme » : tu nous introduit d’office un Coutumier…

Je réponds : Je n’ai jamais nié que la Coutume ne représentait pas une constituante dirigeante, ils constitueront 1/3 de la parole. Les Fonctionnaires Communaux élisent leur représentant : il représente 1/3 de la parole ; Le Maire est le représentant direct des citoyens de la Commune

Ils sont élus parlementaires pour 5 ans durant lesquels ils ne seront responsables individuellement que devant le Parlement. Attention individuellement ne veut pas dire pénalement.

Et c’est ce petit monde qui légifère. Lorsque la loi est votée et qu’elle ne contrevient pas à la Constitution de la Nouvelle-Calédonie (on s’en sera quand même assuré pendant le débat), elle est appliquée par l’Etat.

Nous avons bien entendu un Représentant du Territoire de la Nouvelle-Calédonie élu pour 5 ans, renouvelable à volonté du peuple, dont la fonction est de porter la parole de l’Esprit Constitutionnel Néo-calédonien auprès des peuples océaniens et Français et Internationaux. Moi, je vote les deux yeux ouverts pour Monsieur Roch Wamytan comme Représentant du Peuple de Nouvelle-Calédonie. Tous les avantages au niveau politique locale, et internationale mais de plus un grand respect pour son humour.

Le Représentant du Peuple n’est pas le Chef de l’Etat.

Ensuite l’Etat est une structure et un fonctionnement déterminé et adaptable à la tâche à faire : appliquer la loi. Il n’y a pas de politique dans l’Etat, il n’y a qu’une application de la loi en mettant en œuvre les moyens les plus adaptés pour la réussite optimale de l’application de la loi. Chaque loi retient l’attention d’une équipe de trois personnes qui auront désiré évoluer vers la fonction gestion de la tâche. Ils utilisent les moyens existants ou créent les moyens pour la mise en œuvre de la loi.

L’Etat n’a pas de Chef et n’est donc pas Chef de l’Etat.

Le Parlement :

Donc au niveau structurel, le parlement ne sera pas un lieu mais un forum internet : la seule nuance avec Calédosphère c’est que les parlementaires seront authentifiés sur le site. Chaque citoyen pourra également poser une question nommément auxquels les parlementaires répondent et considèrent si le cas éclos sur une possible loi positive ou renvoie le citoyen vers le service qui gère déjà cette application de la loi.

L’interpellation du citoyen et l’interpellation d’un citoyen est autorisée : Monsieur, pourriez-vous m’expliquer pourquoi… En cas d’interpellation d’un citoyen, tous les moyens pour communiquer efficacement dans le Parlement lui seront fournies.

Comme le parlementaire interpellé se doit de répondre publiquement à la question posée, le citoyen interpellé se doit de répondre à l’invitation d’un parlementaire à s’exprimer. Il peut cependant demander à ce que cette audience soit publique ou parlementaire.

Les parlementaires ne sont cependant pas sous une quelconque obligation de secret professionnel ou obligation de réserve. Simplement l’audience publique pourra être épargnée au citoyen s’il le préfère.

Dans le Parlement, on ne parle qu’en son nom et on répond en son nom.

Quand on est arrivé à la meilleure procédure quant à la rentabilité potentielle de la loi, elle est adoptée par la totalité des parlementaires. En cas de contestation, seul un vote blanc sera admis. Si le vote d’abstention dépasse 25 % du parlement, la voix du Conseiller est prépondérante. Si le vote blanc dépasse les 50 % + 3 voix l’avis du peuple est sollicité par référendum électronique.

Donc le Parlement est Chef de l’Etat, jusqu’à 75 % de partition (majorité des 3/4)

le Conseiller peut soutenir l’action de la Majorité Absolue par un vote prépondérant (majorité + 2)

Le Peuple est Chef de l’Etat à partir de 50 % + 3 personnes de dissonance parlementaire.

Dans ce cas là, une synthèse de la problématique sera présentée au peuple qui aura à décider selon trois critères :

du côté avantage Libertaire : oui / non,

côté avantage Egalitaire : oui / non,

côté Valeur du « Pourquoi ne pas donner ? »  : oui / non

Le Référendum sur une loi est validé à la majorité absolu des 50 % des votants.

Tout parlementaire a le droit de lancer une proposition de dissolution interne du Parlement à mi-parcours du mandat.

Sa proposition sera adoptée à 75 % des votes

ou jusqu’à 50 % des votes avec voix prépondérante du Conseiller.

Dans ce cas :

Les Maires démissionnent de leur poste et de nouvelles élections les excluant sont organisées.

Les Fonctionnaires d’Etat refont les élections en excluant les précédents

Les Conseillers Coutumiers restent et donc renouvellent leur contrat de 5 ans

Le Conseiller reste.

Tout citoyen (non parlementaire) a le droit de lancer en son nom propre une demande de référendum pour la dissolution du Parlement à mi-mandat. Une tribune informatique lui sera offerte pour qu’il puisse s’exprimer. La question sera posée en référendum s’il arrive à regrouper 25 % des votants inscrits. La durée de validité d’une demande ne peut dépasser 1 an.

La dissolution du Parlement est validée par référendum pour :

– 75 % des électeurs votant

– 50 % des électeurs votant à voix de Conseiller prépondérante

Dans ce cas :

Les Maires démissionnent de leur poste et de nouvelles élections les excluant sont organisées.

Les Fonctionnaires d’Etat refont les élections

Les Conseillers Coutumiers sont remplacés

Le Conseiller reste.

Encore une fois, on va me dire : je favorise les Kanak dans le cas d’une motion de censure parlementaire mais bien entendu que non. Je fais juste une différence entre des personnes élues pour siéger et des personnes invitées à siéger. Ces dernières ne se lèvent qu’en fin de mandat.

Ne me dites-pas ils sont pas Conseillers, ils portent le nom de Conseil Coutumier.

Ne me dites-pas je suis pas Conseiller, voyez, je conseille.

Donc l’intérêt de déstabiliser une période parlementaire est assez moyenne.

Vous me direz aussi, les villes d’importance ne sont pas représentées à le juste pouvoir : et c’est bien là que le bât blesse : les villes importantes ont un poids économique supérieur mais ont le même pouvoir démocratique que les autres villes. Pas la peine d’être 200 représentants de Nouméa : trois suffisent pour faire entendre leur voix au travers des aspects nouméens.

S’ils posent une question où si l’un des Nouméens pose une question, il lui sera répondu. Et donc, il dira s’il n’est pas d’accord avec un projet de loi, ses arguments seront entendus qu’il soit un ou 10.000 suiveurs en train de se lancer des avions en papier. Ensuite, le Parlement comptera les voix.

Le parlement regroupe le pouvoir législatif et exécutif calédonien à valeur de 50 % + 3 voix, le pouvoir stabilité institutionnelle sur 5 ans est à 75 % des votants ou à (50 % + 2). L’application des lois est incluse dans l’adoption de la loi. Cette application est du travail de l’Etat à application optimale.

Toute loi peut être déclarée non-conforme à la Constitution par un dépôt de plainte devant la Justice d’un citoyen ou d’un parlementaire. La Justice se chargera de vérifier la conformité de la loi à la Constitution de la Nouvelle-Calédonie. La Justice ne peut non plus avoir de chef étant donné que chaque juge agit en son âme et conscience.

Alors la justice n’est pas interpellable directement par le citoyen mais une plainte d’un citoyen contre un élément de la Justice pour non-respect d’une loi Française ou Calédonienne est recevable devant le Parlement qui donc interpellé demandera à l’élément de Justice incriminé de s’expliquer devant le Parlement. L’audience sera obligatoirement publique.

Oui, d’accord je me suis quand même trouvé une petit CDI de Conseiller avec une influence qui correspond à pouvoir appuyer de ma voix toute majorité supérieure à 50 % mais le peuple redevient démocratiquement propriétaire du Pouvoir dès que la majorité absolue + 3 voix est dans le camp des bulletins blancs. On pourrait me dire que ces 3 voix ce n’est pas démocratique mais je l’assume.

Après l’organisation des organes Politiques de Nouvelle-Calédonie : oui, oui, ça suffit.

Des Maires parlementaires, des Agents communaux parlementaires, des Coutumiers kanak parlementaires élus pour 5 ans.

Une scène Internet publique et ouverte

Un représentant du Peuple Néo-Calédonien élu pour 5 ans

Un Conseiller

Une justice indépendante parce que pas chapeautée

Une démocratie accrue que ce soit dans les règles de dissolution du Parlement ou de participation du citoyen

La Justice surveille la conformité à la Constitution du Territoire de la Nouvelle-Calédonie des lois Calédoniennes ou Françaises sur demande du citoyen.

Un agent de Justice est redevable d’explication publique devant le Parlement sur demande d’un citoyen

Un agent de l’Etat est redevable d’explication publique devant le Parlement sur demande d’un citoyen.

Un parlementaire est redevable d’explication publique devant le Parlement sur demande d’un citoyen.

Un citoyen peut être interpellé par un parlementaire. Le citoyen pourra choisir entre une audience publique ou parlementaire.

Si vous trouvez plus démocrate, vous me dites…

Laurent de Coudenhove [email protected]

PS : Nous inviterons un membre par pays insulaire océanien + un membre pour la France + un membre pour la Corse, un membre pour chaque DOM à participer au débat parlementaire comme observateur étranger mais sans capacité de vote.

Appendice :

Ah ah ah,

Mais Monsieur le Conseiller, si je vous entend bien,

On vous aime bien mais Conseiller à vie c’est long,

et puis vous le dites vous-même, vous avez quelque

Donc vous êtes Conseiller à Vie,

Capable Projetiquement (Oui, oui, un nouveau mot correspondant à une vision globale d’avenir où la majorité des 50 % aura dit oui.)  de peser dès que la majorité absolue est atteinte,

C’est bien beau ça,

Mais si vous partez à la pêche, on fait comment ?

Et ben, vous attendez pas que je revienne : le Conseiller est à la Pêche, il faut un accord à 75 % ou s’il y a contestation du parlement à 50 %  + 3 personnes (j’y tiens) par vote du peuple. Il est bien admis que le moins vous dérangerez le peuple pour des broutilles, le mieux il lui semblera vous travaillez à sa cause…

Mais comptez pas trop sur moi de toute façon, quand on a un cerveau individuel qui s’exprime en son nom et devant tout le monde, on s’enferre vite quand on dit des bêtises.

Eh oui, avec quoi tu veux que j’apate quand  je vais à la pêche : soyo, farine, un petit goût d’antan, mais non, on est redevenu un peuple cannibale.

Et là, j’en entend crier à tue-tête mais donne nous une chance, nous sommes des hommes. C’est mal connaître le volontarisme que l’on acquière en devenant Fonctionnaire d’Etat pendant 5 ans.

Alors déjà, je suis désolé mais je vais mettre un point sur ce que l’on appelle la Fonction Publique Territoriale. Le Fait d’être Fonctionnaire en France entraîne ce que l’on appelle une certification : le Fonctionnaire met dans la balance d’office son intégrité constitutionnelle. On ne peut prêcher sans accepter de contribuer volontairement à la mise en œuvre des valeurs de la devise de la France.

C’est cela même, si on est contre les valeurs de la devise de la France, on ne postule pas pour être fonctionnaire. On ne peut faire partie de la structure porteuse des valeurs. On peut habiter la France, y prospérer, mais en fait, on ne se reconnaît plus dans notre France.

Un Fonctionnaire d’Etat de la Fonction Publique Territoriale n’est pas au dessus des lois mais s’engage à favoriser le mouvement. Et tous veulent donc à principario une application dans la loi de ce grand principe fondateur de la Nouvelle-Calédonie, Pourquoi ne pas donner ?

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
DIABOLO

ALLO nouville???

RAF

Bon d’accord, il n’y a pas que la partie agricole… Nous avons aussi toute une partie industrialisée et commerciale qui ne disparaitra pas avant 40 ans. Je vous parlerais dans un prochain post de l’organisation de la vie économique calédonienne.

diabolo

faut refaire un phalanstère comme à yaté -:)

RAF

Tu crois pas que comme phalanstère, la SIC se pose déjà là ?

RAF

Bon d’accord.
Vous allez finir par croire que mon projet est hermétique et qu’il faut soit être fada soit être vraiment très intéressé par l’issue de 2018 pour lire et comprendre tout ça.
Surtout que deux affinages sur un même post, c’est pas de la tartine.
Alors je vais vous synthétiser ça en deux, trois commentaires.

RAF

Les Fonctionnaires de la Fonction Publique Territoriale :

Ils seront comme les Fonctionnaires de la République Française. Ils devront être volontaires pour respecter la Constitution et seront donc justiciables sur leurs manquements.

C’est à dire : quelqu’un du Peuple qui magouille et se fait crocher recevra moins de “coups de bâton” que le Fonctionnaire dans le même cas.

RAF
Organes démocratiques : Nous aurons un parlement qui sera chargé de faire les lois regroupant pour chaque commune : le maire, le représentant de l’Etat, le représentant de la Coutume. Le Conseiller pourra appuyer le vote d’une loi si 50 % des parlementaires sont réunis. Le représentant du Territoire de la Nouvelle-Calédonie sera un peu comme le Président de la République Française mais ne sera pas chef de l’Etat. Le peuple est le vrai chef de l’Etat et sera consulté en cas de dissension dans le Parlement pour voter la loi qui pose problème. Internet jouera un grand rôle dans… Read more »
RAF

Pour les parcelles :

1ère année : mise en marche de la production par des professionnels
2è année : construction de la maison
3è année : installation des parcelleurs formés à la vie agricole

– Si les parcelleurs avaient déjà une maison, ils l’échangeront donc contre leur parcelle et ne paieront pas de traite pour la parcelle. Leur ancienne traite sera pris en charge par l’Etat sous certaines conditions.

wpDiscuz