Tartufferies de Noël (Tardy et Calcyt)

15
3 599

santa_claus

NOËL ME FAIT PROFONDÉMENT CHIER

A chaque fois, c’est pareil, les mêmes symptômes, les yeux qui larmoient, la peau qui rougeoie, le nez qui flamboie. Bref, la bonne vieille allergie des fêtes qui me poursuit, année après année, chaque décembre, allant crescendo tout le mois durant, tel un calendrier de l’Avent de la rhinite et de l’urticaire. Car c’est ainsi, cette pathétique ritournelle de la niaiserie unanimiste de fin d’année, que voulez-vous, elle me fout des boutons.

A commencer par la période des courses de Noël, où au quotidien, circuler en ville et t’acheter en grande surface de quoi t’alimenter, s’apparente à un raid ultime, à un Koh Lanta en jungle urbaine.

Et puis il y a le barbu en rouge et blanc, jadis vert Saint-Nicolas américanisé façon Santa Claus Coca-Cola, l’ahuri obèse, aux joues vermillon, en traîneau avec ses rennes volants façon buses à cornes, dont on prétend qu’il recouvre de cadeaux tout ce que l’Humanité comporte de marmots. Va lui demander au gamin Pakistanais, s’il l’a bien reçu son présent dans la cheminée… Ce qu’il connaît de la cheminée, le gamin Pakistanais, ce sont les briques nécessaires à son édification, qu’il fabrique jour après jour pour moins d’un dollar.

Pendant ce temps, de l’autre côté de la planète, sous nos cieux occidentaux, ça fait belle lurette qu’on a troqué poupées qui gazouillent, petits baigneurs qui font pipi, mécanos et Lego contre PS3 et tablettes numériques à prix astronomiques. Et à nos bambins, on devrait leur faire croire que ce n’est pas nous, les parents, qui avons payé tout ça, mais le gros barbu Lapon ? Rien à faire, aux miens j’ai tout expliqué, que leurs cadeaux ils m’ont coûté un bras et un œil, que le gros naze encapuchonné à barbe neigeuse vu à la télé n’y est strictement pour rien. En plus, je pousse la perversité jusqu’à leur suggérer fortement de transmettre l’information auprès de tous leurs petits camarades, parce qu’il faut tout de même arrêter de prendre les enfants pour des demeurés, qu’ils comprennent bien qu’un seul mec à hotte et traineau, arroser de jouets la planète entière, ça n’est tout simplement pas possible. Pareil du reste pour la souris qui à chaque dent de lait chue, viendrait glisser pièces ou billets sous l’oreiller. Or, le seul cadeau qu’est susceptible d’apporter une souris, comme chacun sait, c’est la leptospirose.

Sans parler des repas de Noël, où t’es obligé de te fader toute la famille, y compris celles et ceux dont tu sais qu’au mieux, de toi ils n’ont rien à secouer, qu’au pire, sur toi, toute l’année ils vomissent leur bile, et réciproquement d’ailleurs, soyons honnêtes. Après l’inévitable bûche piquée de son nain et de ses champignons en plastique à la con, faut que tu ouvres les cadeaux, air extasié, regard illuminé, même s’il s’agit d’une assiette décorée représentant un épagneul breton, je sais que t’aimes les chiens, d’un napperon brodé orange fluo, ça fera bien sur ta table, ou d’un short de bain large comme un parachute, tu penseras à moi quand t’iras à la mer, sans omettre l’inévitable : s’il n’est pas à ta taille, tu pourras le changer, j’ai gardé le ticket. Bien sûr, tu n’as que ça à foutre, te taper une heure de queue dans la boutique pour une merdouille à deux balles.

Mais le pire de tout, c’est incontestablement leur fameuse trêve de Noël. T’as raison, t’as qu’à croire… Partout dans le monde, de la Syrie au Soudan en passant par le Bengladesh, la trêve elle saute aux yeux, tel un kamikaze islamiste.

Merry Christmas, douce nuit, tu parles. Noël est surtout une occasion supplémentaire donnée à la connerie humaine de s’épanouir sous toutes formes : crémation de véhicules et d’édifices publics, déprédations et violences diverses, alcoolisations ultimes, suicides routiers collectifs.

Et ce n’est pas fini : reste encore une semaine à tenir jusqu’aux embrassades avinées du Nouvel An… Vivement l’année prochaine qu’on n’en parle plus… jusqu’à la suivante.

Calcyt (Tristan DERYCKE)

LE PÈRE NOËL EST UN ORDI

Moi, comme pour les vœux du jour de l’an, c’est l’étrange et moderne phénomène d’universalisation totalement anonyme et parfaitement inconsistante, vaine et mièvre, de ces souhaits pour un joyeux Noël et une bonne année qui me trouble.

“Joyeux Noël à tous”, “Bon Noël à la terre entière”, “Bonne année à toute la Galaxie”, “Mes vœux les plus sincères pour toutes les créatures de l’Univers sans oublier celles de la Grande nébuleuse d’Andromède”. Et tout ça accompagné de formules encore plus expéditives que la formule 1 et d’une iconographie électronique des plus i-conne graphique. Les ordis et Internet sont passés par là. Et que j’t’envoie “Bon Noël et bonne année” à ta liste de 200 correspondants e-mail et/ou à tes 400 amis FaceBook.

Si les naissances sur Terre s’étaient passées, se passaient, toutes le même jour chaque année, ce serait pratique. Ce jour-là, mettons le 22 juillet, il suffirait d’aller sur son ordi et de poster à toute la Planète “Bon Annife à tous, je vous aime trop, que cette nouvelle année vous apporte bonheur et réussite à toutes et à tous”, avec une fée dorée ou un chérubin rose au choix.

Au moins la cinquantaine de petites cartes de vœux qu’on se faisait chier à remplir, à plier, à lécher, à timbrer et à poster avaient quand même un petit côté personnel, ne serait que le code génétique de la salive. Mais ça c’était avant.

Avant y’avait la religion, mais ça c’était avant aussi. Maintenant y’a la religiosité de ces tartufferies obligées, amour universel à l’américaine, nature, écologie, égalitarisme, relativisme et bien sûr … les fêtes ! Homo festivus… et il est bien plus incorrect et suspect de ne pas se plier à ces nouveaux rites sacrés que de négliger ou même de dénoncer la religion proprement dite. Qu’on ait envie de partager le 25 décembre ou la Saint-Sylvestre avec quelques proches ou quelques amis choisis, distingués et aimés ok ! Qu’on adresse une pensée personnelle et un mot en particulier à quelques proches ou quelques amis choisis, distingués et aimés, à la main, au téléphone ou au clavier, ok ! Mais pas cette machine à balancer du vide et du néant à des milliers de followers, à souhaiter du n’importe quoi à n’importe qui.

TARDY

PARTAGER
Article précédentNUIT DE NOËL : L’ESCALADE DE LA BÊTISE
Article suivantLe quai de tous les enjeux !
Bien connu des internautes, Calcyt officie sur le blog depuis des années. Ses tribulations et ses prises de positions progressistes et mesurées teintées d'un humour matois ont toujours eu beaucoup de succès sur la toile, au grand dam de ses nombreux détracteurs. Ce loyaliste est particulièrement connu sur les réseaux sociaux pour ses écrits sur "Les aventures du petit Nicolas", une satyre du monde politique calédonien à la méthode "Sempé". Cité par la rédactrice en chef de RRB, Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Calcyt est l'un des "Sept salopards du net"
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Béru

C’est bien les mecs, vous envoyez du lourd, du lourdingue même ! Et pis c’est vachement original tout ça. C’est bien, continuez comme ça, c’est prometteur ! Mwarf !

COOLMAN

L’intérêt d’être rabat-joie et de faire partager sa détestation de Noël au lendemain de cette fête ? Ou alors, le billet se voulait humoristique ? Bref, d’accord avec mouton noir …

Laurent de Coudenhove

Tristan, heureusement que ce n’est pas Triste en car je ne voudrais pas que tu nous fasses rigoler (+100.000) en te l’âme ment en.
Tardy, c’était sympa mais tu as compris… quoi que je sois tout à fait d’accord avec toi.

Mouton noir

Vous me faites beaucoup de peine les gars, pour le coup je vous inviterai bien à passer le réveillon chez moi pour vous remonter le moral 😉

SAMU

Déconne pas, ils pourraient s’y suicider.

Mister Eric

Et après, y a la Saint Valentin…

Mister Eric

“Merry Christmas, douce nuit, tu parles. Noël est surtout une occasion
supplémentaire donnée à la connerie humaine de s’épanouir sous toutes
formes : crémation de véhicules et d’édifices publics, déprédations et
violences diverses, alcoolisations ultimes, suicides routiers
collectifs.”
—————–
Ben t’as pas fini de te lamenter ! attends le 31 décembre, qui marque ce passage à 2014 !

On verra s’exprimer le summum de la “civilisation lokale” ! !

Pour le coup, sur ce passage précis, je partage votre désarroi devant la connerie humaine.

Au final on pourrait aussi disserter sur le sens du mot “humain”… peut-être devrait-on se contenter de “humanoïde”…

Loche Crasseuse
Complément d’information : Beaucoup sont convaincus de sources fiables mais sans trop de certitude qu’il séjournerait au pôle Nord. Sa barbe et sa graisse mettant en exergue les points communs avec le morse pour survivre dans son environnement. Cependant, son existence est fortement mise en doute par les enquêteurs du FBI compte tenu de l’abondance de faux père Noël circulant dans les rues à chaque fin d’année. Il est donc très difficile de retrouver la trace de cet être et de son usine de cadeaux. Néanmoins, un bilingue Yougoslave/Breton fit part à un bilingue Breton/Basque que le père noël avait… Read more »
Mister Eric

Il séjournerait au Pôle Nord…. Paul du Nord…. Province Nord ?

Loche Crasseuse

PTDR !!!

Mister Eric

Petit Popaul Noel
Quand tu descendras de Koné
Avec tes milliards bien planqués
N’oublie pas ma petite clé (… de répartition)

Loche Crasseuse
Ma lettre à Popaul Noël, Cher Popaul Noël, si tu lis ma lettre j’aimerais que tu m’apportes 10 tonnes de nickel au cours du marché boursier de mars 2013 soit 17 455,0 US la tonne. Je voudrais aussi le petit manuel: comment mieux gérer une usine dans le nord plutôt que dans le sud. Comme cela je pourrais l’offrir à ma présidente et à tous ces amis. J’aimerais que tu me donnes la formule magique qui permet de faire gober n’importe quoi aux gens comme: l’acide qui se transforme en eau et aussi pour que cet acide ne suive pas… Read more »
Laurent de Coudenhove

Embauchez un jaune.

Loche gratteuse

Un métis belgo-corse a beaucoup de défauts mais n’est pas unilinguiste. En fait, il ne sait pas qui il est.

mère Noël

Mon petit Tristan, viens dans mes bras que je panse tes plaies.

wpDiscuz