Armes à feu : le cocktail explosif calédonien

31
3 841

7697635883_des-armes

Il suffit de suivre l’information pour constater qu’il y a eu de toute évidence sur 2012 et 2013 une montée de la violence par armes à feu en Nouvelle-Calédonie, avec pour résultat homicides et blessures. Et comme les chiffres l’ont montré les ventes d’armes ont pris des proportions inquiétantes.

Inquiétantes non pas que par le nombre, mais aussi par les motivations des acheteurs; rappelons-nous que suite à l’incident de la Vallée du Tir où un homme a tiré sur un autre, le Haut-Commissaire a précisé lors d’un passage au journal télévisé que l’arme saisie était équipée d’une lunette de vision nocturne et d’un silencieux…. effrayant. Effrayant de savoir que dans un pays où les cambriolages sont en constante augmentation, une arme de ce genre peut tomber dans les mains de n’importe quel mineur où jeune majeur enclin à des comportements anti-sociaux.

A peine sortons-nous de 2013 qui a été marqué par des faits d’arme que 2014 commence avec un homicide à Ouegoa — village qui, si mes souvenirs sont exacts avait fait l’actualité il y a quelques mois suite à des incidents violents. Homicide dont les circonstances, les motivations sont aussi choquantes qu’absurdes : des coups de feu anodins se terminent en montée de tension, fusillade et mort d’homme, dans un village qu’on pourrait qualifier de “sensible” et dans des circonstances où tout porte à croire que la raison, la maîtrise de soi ont cédé devant le tempérament violent et la préméditation, et surtout devant la facilité d’accès aux armes à feu. Ce qui n’est pas une première. Quelques soient les raisons et circonstances exactes de ce drame, quelque soit la vérité de cette histoire, celle-ci est symptomatique de ce que nous allons appeler ” le cocktail explosif calédonien”; elle est ce qui a motivé la rédaction de cet article.

La vente libre d’armes à feu représente un danger particulier pour la paix civile en Nouvelle-Calédonie pour deux raisons. La première, c’est celle d’un caractère bien trempé, impulsif, facilement enclin à la violence* verbale — et physique — des hommes de ce pays, et ce quelque soit l’ethnie; le caldoche, le métis, le kanak ont en commun ce caractère local “bien trempé” (même si bien sûr il faut dire que TOUS les individus de chaque groupe nommé ne sont pas comme cela). Ensuite, il y a le contexte politique calédonien, son passé que nous connaissons, les conflits fonciers et enjeux en tous genres, les lignes de fracture ethno-politiques, les méfiances mutuelles –ou les haines– qui couvent sous les braises. Et avec beaucoup d’armes acquises par le citoyen lambda, chacun de ses milliers d’acquéreurs récents ayant ses raisons…, je pense que ceci est le troisième ingrédient venu compléter le cocktail explosif calédonien; les conditions sont maintenant réunies pour aller vers une société de plus en plus violente dans un contexte porteur.

La problématique se pose aussi dans le contexte d’une délinquance des mineurs en constante augmentation et dont la nature violente est aussi en progression. Une jeunesse qui a grandi dans l’impunité (merci qui ?), impunité qui n’a pu que formater chez eux un mode de pensée confortant le caractère acceptable, banal de leur violence. A terme, cette “génération qui monte” et qui repousse sans cesse les limites de son audace fera les adultes de demain qui n’ayant eu peur de rien seront sans doute les futures gâchettes sensibles du pays. Il ne faudra pas être surpris si au fil du temps un phénomène se développe si le contexte s’y prête: les violences de droit commun et violences politiques pourraient se confondre, peut-être même jusqu’à devenir une seule et même violence si ce pays devait sombrer dans une certaine instabilité, si le contexte social, économique, politique devait se dégrader, si les institutions garantes de l’ordre et la sécurité publique ne sont plus en moyen de remplir leur mission, soit lors d’une période d’instabilité politique et d’insécurité qui en découle, soit suite à un désengagement de la France. Car dans cette perspective il ne faut pas refuser de constater que la délinquance (devenue violente) des mineurs concerne fortement la jeunesse kanak et que celle-ci est aussi toute acquise à ” la cause”.

Enfin, il ne faut pas oublier ce trait de caractère bien local qui à contre-raison consiste à sortir son flinguot pour tirer et faire n’importe quoi ( dans mon quartier résidentiel, des voisins se sont déjà amusés à tirer des coups de feu en l’air à minuit pour fêter le nouvel an ! ). Ceci est-il l’expression d’une immaturité collective où les hommes de ce pays ne savent pas qu’une arme à feu n’est pas un jouet, et surtout qu’on ne doit pas se comporter comme cela devant les enfants ? Dois-je aller jusqu’à écrire que les comportements imbéciles dont savent faire preuve certains individus ici ne peuvent qu’être un facteur à risque supplémentaire ? Parce que c’est peut-être bien ce qui s’est passé à Ouegoa… ou ailleurs par le passé, comme quoi il suffit de peu pour faire exploser le cocktail. Les armes en soi ne sont pas un problème, c’est ce qu’il y a dans la cervelle de ceux qui en possèdent qu’est le problème; c’est l’argument principal du lobby pro-armes à feu aux Etats-Unis. C’est certainement vrai en Calédonie, où une “gun culture” se transmet facilement.

La libéralisation des ventes d’armes ayant été suivie d’une augmentation des faits de violence commis avec celles-ci, et mis des armes dans les mains de beaucoup de personnes, les hommes politiques locaux qui ont directement ou indirectement, laissé faire et rien dit, ou approuvé, ou signé dans ce sens portent une responsabilité morale dans ce qui se passe, mais surtout dans ce qui pourrait peut-être se passer à l’avenir, tant dans les violences de droit commun (entre individus) que dans le potentiel de violences politiques (inter-ethniques, comme ” Les Evénements”, ou ce qui s’est passé à Saint-Louis en 2002) que le contexte calédonien porte en lui. Mais n’allons pas plus loin dans cette voie, c’est inutile, vous savez autant que moi que la marque de fabrique des politiciens calédoniens, c’est de ne rien assumer de leur erreurs; l’actualité de ces dernières années abonde en exemples. Ne pas avoir vu que libérer les ventes d’armes amènerait le troisième ingrédient d’un contexte pré-existant que ces mêmes politiciens ne peuvent ignorer est une lourde faute morale, une lourde faute de parcours dont l’explication est mystérieuse: manque de hauteur de vue, favoriser des intérêt particuliers, clientélisme électoral, sombre calcul, idiotie ?

Et pour finir, je rappellerai que récemment, des “historiens” ont voulu recatégoriser ” les Evénements “ en les rebaptisant ” la guerre civile de Nouvelle-Calédonie”. Démarche absurde et surtout inutile pour se donner des frissons ou s’auto-justifier en tant qu’historien, alors que ces événements n’ont jamais été une guerre civile à proprement parler, mais cela n’est pas le sujet. Par contre, il semble que beaucoup ici s’y soient préparés, à la “guerre civile” ; les raisons de ces nombreux achats de fusils ne sont pas innocentes. Si on pouvait demander à tous ces récents acheteurs ce qui a motivé leur démarche, on ne pourrait pas jouer les étonnés quand on connait et on comprend ce pays.

Mister Eric

(*) les chiffres sur les violences faites aux femmes dans ce pays ne sont-ils pas une preuve de ce tempérament local enclin à la violence ?

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
movieworld

Paraitrait que le futur projet de loi concernant la reglementation sur les armes, qui devrait passer au 1er mars serait entre les mains de quelques uns sur le territoire pour avis………avez vous des infos ?

inconnu

la vente d’arme à feu devrait être abolit et il est préférable que le Gouvernement se remette en question puisque la situation actuelle avec la vente d’armes à feu libre, est critique puisqu’on peut passer tranquille et baba cööl puis se prendre une balle perdue super!!! non mais là c grave où va le monde!

Bigfoot

Et en tous cas, çà lui servira peut être de leçon, à celui qui s’en est pris une dans le dos, dans le pick up volé. il réfléchira peut être un peu plus la prochaine fois !!

Mister Eric

C’est quoi cette histoire ?

Bigfoot
C’est clair qu’il y a peut être eut un “dérapage” avec ces ventes d’armes à tout va mais bon, c’est fait. Quant à certains nouveaux détenteurs, il faut qu’ils prennent conscience que leur(s) arme(s) pourra, un jour peut être, être volée suite à un cambriolage… donc, de la sécuriser afin qu’elle ne tombe pas en de mauvaise mains. Elle doit être sous clef dans une armoire blindée et boulonnée (ou protection équivalente). C’est dingue de voir des housses dans des buanderies et dans des placard à balais quand on va chez des gens……. Ca, c’est encore plus con que de… Read more »
Moby Dick

“Y’a que les p’tites bites
qui achètent des grands fusils à répétition…”
(NRA)

… Les plus grosses n’ont pas de temps à perdre !

ankou

Ûn crétin avec une arme est cent fois plus mortel que les mains nues . Un bémol pourtant ,le gouvernement a oublié de libéraliser la vente de mitrailleuses auto-portées, car avec la cataracte,le parkinson , ….nos “vieux” sont un peu délaissés .Comme cela ils pourraient arroser aussi …..

Floyd

3 fléaux en Calédonie, l’alcool, le cannabis et les armes.

Jan-Loupe Pahune

Vous avez oublié le premier fléau : les cons…

jack

Sauf que le cannabis est un fleau …parcqu’il est interdit …
Non le fleau numero 1 de la nc s’est le nickel et l’argent facil qui vient avec (car a tres court terme ) ….

Inforétif

jack a dit : ” le fleau numero 1 de la nc s’est le nickel”

Et ben voilà, on sait maintenant qui a fait le coup à Nakéty !

Sakolote

Parfaitement et tristement EXACT.
C’est une donnée très importante qu’il sera nécessaire de garder à l’esprit pour le futur proche et…moins proche.

Mister Eric
Je plussoie dans ce sens: Puisqu’une partie importante de la population s’est procurée des armes pour des motifs que l’on devine lors du “rush” de fin 2013, on peut aujourd’hui s’avancer à dire que ce pouvoir des armes mis dans les mains de “citoyens” se pose — en théorie, pour l’instant– comme un contre-pouvoir aux pouvoirs régaliens toujours dans les mains de la France. Si ces pouvoirs sont un jour transférés et que ceci s’affaiblissent du simple fait de la précarité financière du pays — plus ou moins indépendant– engendrant un manque de moyens sur le terrain, ces pouvoirs régaliens… Read more »
Marianne
Il se pourrait que ce soit dû à un dysfonctionnement de nos institutions. La loi relative à la détention d’armes a été actualisée en 1973. Par décret du 6 mai 1995 des restrictions lui ont été apportées, obligeant la plupart d’entre nous à déclarer des armes jusque là en vente libre. Il s’agissait de contrôler les conditions de détention et d’établir une liste des propriétaires. Les malfrats n’étaient pas concernés puisqu’ils détenaient des armes de guerre non concernées par le texte. La loi du 6 mars 2012 relative à l’établissement d’un contrôle des armes, moderne, simplifié et préventif nous a… Read more »
Barnabaque

Bravo à la Ligue des Droits de l’Homme qu’on n’a pas entendue à l’époque du vote de la loi …… C vrai que c moins télévisuel qu’empêcher la discriminationn à l’entrée des boites de nuit de la BD.

movieworld

Cette liberalisation quasi totale a ete une monumentale connerie, le mal est fait …….

Mister Eric

“une monumentale connerie” : je le pense aussi en ces mêmes termes.

wpDiscuz