Ambassadeurs : Tyuienon, Bockel et les copains

63
16 705

François Bockel

Et si le conflit entre le Haut-commissaire et le vice-président Tyuienon avait une toute autre origine que l’affaire de Canala ? De nouvelles informations tendent aujourd’hui à le démontrer. Gilbert Tyuienon aurait en fait voulu nommer « ambassadeurs » certains de ses proches et le haussaire s’y serait opposé.

L’affaire de Canala n’aurait-elle été que la goutte d’eau ayant fait déborder le vase entre Brot et Tyuienon en début d’année ? En effet, dans un courrier adressé au Haut-commissaire en février, le responsable du service de la coopération régionale et des relations extérieures, François Bockel, informait le représentant de l’Etat de l’avancée d’un dossier sensible dont l’objet était:

Le recrutement et la formation des délégués pour la Nouvelle-Calédonie affectés dans les postes consulaires et diplomatiques de la République française auprès des Etats du Pacifique 

Conformément à l’Accord de Nouméa, et même si la mesure est loin de faire l’unanimité au sein de la classe politique, la Calédonie peut, si elle le décide, affecter dans les ambassades de France de la région Pacifique des représentants appelés délégués, sortes “d’ambassadeurs de la Nouvelle-Calédonie”. Les nominations de ces délégués étant une compétence partagée entre l’Etat via le ministère des affaires étrangères et le gouvernement local. Or, selon une personnalité officiant dans un des services de l’exécutif, Gilbert Tyuienon n’aurait pas cru utile d’associer l’Etat à ces recrutements. François Bockel, le directeur du service de la coopération régionale aurait, avec son vice-président, mis en place le dispositif unilatéralement afin de donner une totale liberté à l’élu indépendantiste dans le choix des nominés. En l’occurrence : des proches de Gilbert Tyuienon.

Une méthode « singulièrement discutable » et « sujette à suspicion »

Dans plusieurs correspondances, le Haut-commissaire a ainsi mis en cause en début d’année la méthode et le calendrier de ces futures nominations. Extraits.

Ce projet ne consiste pas en un simple recrutement de collaborateurs, mais il relève d’un domaine régalien de souveraineté dont je suis aussi dépositaire (…) Sans vouloir remettre en cause le principe de l’affectation de délégués dans les ambassades et les consulats de la région, la méthode et le calendrier pour y parvenir me semblent singulièrement discutables 

En sus du mode opératoire, Jean-Jacques Brot reprochait ouvertement aux services du gouvernement qu’aucun représentant de l’Etat ne participe au jury initialement prévu : celui-ci étant composé en tout et pour tout du Secrétaire général du gouvernement, de François Bockel et… de Gilbert Tyuienon lui-même. Autant dire un jury composé d’un élu et de deux de ses subordonnés. De quoi permettre la nomination de qui bon lui semble.

La relance soudaine et accélérée – sans raison portée à ma connaissance – du processus de recrutement des délégués de la NC (…) ne manquera pas d’être sujette à diverses interprétations, pour ne pas dire suspicions, amplifiées par le mode de désignation choisi par votre gouvernement (…) Vous prévoyez une voie de recrutement par contrats à durée déterminée de 3 ans, sans aucune condition réglementaire de titres, diplômes ou expériences 

Il s’avérait que les futurs « ambassadeurs » n’auraient à répondre d’aucune formation ou compétence particulière. Pire, la maitrise de la langue étrangère du pays dans lequel ils seraient affectés n’entrait pas non plus en ligne de compte. Plus tard, le haussaire aura enfoncé le clou en s’adressant directement à François Bockel :

[Votre] mode opératoire me parait dénué de toute base légale dans la mesure où les emplois permanents de l’administration ont en effet vocation à être occupés par des fonctionnaires (…) Un minimum de garanties réglementaires s’impose pour rendre incontestables les recrutements opérés 

De là à croire que selon l’État les recrutements de ces délégués seraient ultérieurement contestés ? Voire. Quoi qu’il en soit, cette volonté du Haut-commissaire de modifier le plan établi par Gilbert Tyuienon et ses collaborateurs a dû suffisamment laisser de traces pour que les rapports entre les deux hommes s’enveniment durant les semaines suivantes; jusqu’à l’incident en séance du gouvernement et la plainte de Gilbert Tyuienon contre Jean-Jacques Brot pour diffamation. C’est de plus à l’aide des propos du haussaire, reçus par mail par François Bockel, que se basent les avocats du vice-président Tyuienon pour l’attaquer au tribunal. Fils de l’ancien ministre sarkozyste Jean-Marie Bockel, un contentieux plus politique pourrait expliquer, selon certains observateurs, la raison pour laquelle le haut-fonctionnaire aurait envoyé les mails de ses échanges personnels avec le représentant de l’État à son vice-président ainsi qu’aux Nouvelles Calédoniennes.

La « théorie des ambassadeurs » : le récap’

Au vu de ces éléments, on peut théoriquement récapituler le conflit larvé qui a opposé les deux hommes de la sorte :

– Janvier : Le Vice-président Tyuienon responsable du secteur souhaite accélérer la nomination de certaines personnalités (dont des proches ?) aux postes de délégués dans les ambassades de la région et ce avant les élections et le changement de gouvernement. La direction de la coopération régionale est chargée de mettre en place le dispositif.

– Début février : François Bockel informe le Haut-commissaire du procédé. Celui-ci s’y oppose alors arguant qu’il ne respecte pas « un minimum de garanties réglementaires »

– Quelques jours plus tard : le haussaire annule sa visite prévue à Canala sur les terres de Gilbert Tyuienon.

– 18 février : incident en pleine séance du gouvernement entre les deux hommes : Jean-Jacques Brot quitte les lieux. Le gouvernement est bloqué.

– 20 février : la lecture de l’article 122 de la Loi Organique précise que le gouvernement ne peut plus siéger sans la présence du haussaire. Nouvelle jurisprudence. Par corollaire les « ambassadeurs » ne peuvent donc plus être nommés sans son accord…

– Mars : échanges de mails « houleux » entre Jean-Jacques Brot et François Bockel sur le sujet.

– 15 mars : Gilbert Tyuienon en possession des mails vraisemblablement transmis par François Bockel annonce qu’il va porter plainte contre le haussaire.

– 16 mai : les élections passées, Gilbert Tyuienon saisit le tribunal. Jean-Jacques Brot reçoit une citation directe et devra comparaitre le 13 juin prochain pour diffamation.

– 17 mai : les Nouvelles Calédoniennes diffusent des extraits savamment choisis des mails échangés entre le Haut-commissaire et François Bockel.

Au jour d’aujourd’hui, les délégués n’ont toujours pas été nommés. Dimanche soir, Roch Wamytan a insisté au nom de l’Union Calédonienne pour que Gilbert Tyuienon reste Vice-président du gouvernement et hérite des mêmes secteurs que lors de la précédente mandature. Pour l’instant, il semble qu’en coulisse la répartition des portefeuilles entre les membres du gouvernement et le choix du futur vice-président soient l’objet de dissensions fortes entre l’UNI et l’UC. L’affaire reste certainement à suivre…

PARTAGER
Article précédentBoulouparis : le boulet du FPU
Article suivantTop 10 des plus gros fails de filles
Responsable de projet dans une boite de communication de la place, comme son pseudo « Mark Felt » il est celui qui va permettre de débusquer un sujet et mener l’enquête jusqu’à sortir l’info qu’on ne trouvera nulle part ailleurs. Organisé, méticuleux et jusqu’au-boutiste, il contribue de façon sporadique au média uniquement sur des dossiers sur lesquels il a accumulé suffisamment de documents probants. Son crédo : « J’essaie d’intéresser à ce qui m’intéresse »
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lemec Dici

En tout cas, avec Tuitui et Crencren, Johnny Walker a trouvé ses ambassadeurs en Calédonie !

Dylan

Tyuienon… Je pense qu’il est un peu grillé avec l’histoire de la beuverie….

Clark

Hips!

Floyd

T’es méchant Clark, vieux tu jette le bouchon un peu loin là, non? 

Surtout que notre jeune corps diplomatique fraîchement nommé par Gee Tee vient tout juste de commencer sa formation en Australie. 
Clark

Ils servent çà à Môssieu Beuuuuuu?

Kaïou
 Le Caillou a plein de pauvres, souvent vieux mais pas que, qui ont besoin d’aide, et des branleurs se bouffent le foie pour avoir des postes de roitelets dans les iles alentours. Parce que bien sûr, ils seront payés comme des fonctionnaires zozos en NC, pas comme des fonctionnaires vanuatus ou salomonais ni papous, bien sûr ! Je veux bien, moi, avec plaisir, être “ambassadeur de Nouvelle-Calédonie au Vanuatu ou n’importe où, avec (au moins?) 5 ou 700,000cf^par mois dans des pays où j’aurai une bonne et un jardinier pour 30,000 cfp la paire et des tickets d’avion pour ma… Read more »
PaKap

les ADN c’est pas du papier Q

MALOUF

On ne veut soi-disant pas de la France mais les postes sont bons à prendre….. quelle hypocrisie!!

PaKap

On ne veut pas de la france et on veut pas qu’il parle pour nous dans les instances International. Le comble le colonisateur allant expliquer à l’ONU oui c’est bon en Kanaky tout marche comme sur des roulettes §§ LOL !!

Inforétif

“le colonisateur allant expliquer à l’ONU oui c’est bon en Kanaky”

Le colonisateur utilise le nom kanaky ?  Pakap… de réfléchir, apparemment.

Clark

en Kanaky: tout va bien, puisque “Kanaky” n’est qu’une théorie, et  “en théorie: tout va bien!”…

ULK2014

c’est pas son adjointe qui prends la photo ???

apox

Et au fait pour être “ambassadeur” faut quoi comme diplôme? faudrait savoir!!!??? Ah république bananière quand tu veux nous tenir t’y vas pas par quatre chemins!

Christophe

********************
MODÉRÉ
********************
Les attaques et la diffamation contre le média sont prohibées. Le modérateur se réserve le droit de supprimer un commentaire qui porterait atteinte à l’image du blog, au Webmaster ou à un membre de la rédaction.

apox

Si M Bockel est chef d’administration il doit très certainement être au courant des lois et règlements administratifs, donc même si un de ses supérieurs lui dit d’engager une quelconque procédure il est de son devoir de préciser au supérieur les règles à suivre et lui dire au demeurant si telle ou telle démarche est contraire aux règles établies! Un chef de service exécute ce qui est dans capacités juridiques!  Un point c’est tout! A moins qu’en NC il en soit autrement…

Patrick

Bof, encore de la manipulation à la Brot… C’est cousu de fil blanc. On voit bien que l’objectif c’est de se venger de Bockel qui a dénoncé les pressions orchestrées par le gouverneur à son encontre., ce qui est un scandale car le gouverneur n’a rien à dire à un chef de service de la Nouvelle-Calédonie. Faut expliquer à Brot que la colonie, c’est bientôt fini…

ULK2014

oui et rendez l’argent  !

Christophe

Tu t’adresses bien à ceux qui ont pillé notre pays depuis plus de 150 ans ?

kikilafoa

Voir le Vanuatu maintenant ! Pauvre pays et pauvres gens … plus d’écoles, plus de soins, plus de voiries, plus plus plus ….

Ben Voyons
Pillage ??????? Quel pillage ?? A défaut de pétrole, de gaz, de diamant ou d’or et mise à part la connerie endémique sans limites, je ne vois ce qu’il y aurait à piller ici ! Par contre, les ahuris qui meuglent à l’indépendance savent bien que s’il y a quelque chose à piller maintenant, c’est bien d’une part les milliards de subventions que déverse encore la métropole et d’un autre côté, les richesses bâties par les migrants à force de travail. Autant dire qu’avec la cocoteraie que la plupart entretiennent dans leurs 2 mains, la dilapidation suivra rapidement cet éventuel… Read more »
lolo

Ceux qui versent plus d’1,3 milliard d’euros chaque année à un territoire qui ne rapporte pas grand chose ?

ULK2014

De quel pillage est-il question ? Pourquoi 150 ans ?

bob

Non, cela s’adresse à ceux qui veulent l’indep pour le piller pendant les 150 prochaines années, avec l’aide des papous, et que tu soutiens…

wpDiscuz