Qui veut la peau du Haussaire ?

83
17 321

Jean jacques brot5

Toute la journée, l’information s’est propagée comme une trainée de poudre: le Haut-commissaire ne doit plus s’exprimer publiquement et pourrait même être bientôt rappelé à Paris. A quelques semaines des élections, qui mouline en coulisse pour son départ ? Éléments de réponse.

Le communiqué du représentant de l’État a sonné ce matin comme un coup de tonnerre. L’ensemble des médias (à l’exception notable des Nouvelles Calédoniennes) a repris ce dimanche l’information émanant du haussariat selon laquelle Jean-Jacques Brot se voyait « contraint de renoncer à tous ses engagements publics ». Pour l’heure, les uns et les autres se perdent en conjecture pour expliquer les origines de cette mise à l’écart. Si l’affaire de Canala et du refus du haussaire de participer à un éloge à Eloi Machoro sont plébiscités par certains, d’autres, dans les couloirs des institutions, affirment que le fond du problème repose sur la révision des listes électorales exigées par le FLNKS. L’Etat ayant apporté récemment son soutien à la démarche entreprise par Roch Wamytan ainsi qu’à la visite d’observateurs de l’ONU durant les futurs scrutins… Or, le Haut-commissaire avait en fin d’année dernière déclaré : « Je vous confirme que nous n’avons pas besoin d’observateurs de l’ONU pour appliquer un droit électoral excellent, le droit électoral français, qui prévoit tous les recours ». Sur ce point, le Gouvernement Ayrault a donc désavoué son représentant, au risque de faire apparaitre des dissonances au sein de la machinerie Étatique.

« Du temps de Jacques on vous aurait déjà remis dans l’avion ! »

C’est peu dire que Jean-Jacques Brot se sera fait entendre durant sa première et, peut-être, dernière année en Nouvelle-Calédonie. Inauguration de la Tontouta, dossier Vie Chère, politique du logement et fonctionnement du gouvernement, à chaque fois le Haut-commissaire a replacé l’Etat dans un rôle à la fois d’acteur mais aussi de critique pour le moins virulent. Ainsi, la liste des personnalités qu’il a – sans aucun ménagement parfois – apostrophé frontalement s’est allongée au cours du temps, lui causant des inimitiés durables. Ce fut tout d’abord les responsables de la CCI traités de « gobergeurs », puis certains hauts responsables du Medef lors des négociations contre la Vie Chère. Les banquiers, contre lesquels il était mandaté par le Gouvernement pour négocier la baisse des tarifs bancaires n’ont pas apprécié d’être, à cette occasion, placés sur le devant de la scène comme des responsables de la cherté de la vie.

S’agissant des politiques, il entretient, dit-on, des rapports glacials avec le Président Harold Martin mais, depuis le clash de cette semaine, c’est surtout Gilbert Tyiuenon, le vice-président du gouvernement avec lequel les échanges semblent difficiles. Quant au président UC du congrès, qui souhaite faire radier 6700 calédoniens des listes électorales, il a dû subir une opposition frontale de Jean-Jacques Brot, celui-ci déclarant aux médias : « la liste qui nous a été remise par le président Wamytan ne va pas s’imposer comme ça ». Enfin, du côté loyaliste, le sénateur Pierre Frogier n’a jamais vu d’un bon œil l’arrivée d’un préfet nommé par un « Gouvernement socialiste », et qui s’est farouchement opposé à la légalisation des squats préconisée en son temps par le Rassemblement-UMP. Pour l’ancien député Gaël Yanno, on se rappelle que l’épisode de l’enregistrement de l’entretien du ministre Victorin Lurel avait mis hors de lui le Haussaire. Au sein du Parti de l’UCF, quelques voix se sont depuis exprimées pour demander ni plus ni moins que son renvoi, à l’image de l’ancienne compagne de Jacques Lafleur qui l’avait apostrophé en ces termes, lors d’une rencontre inopinée : « du temps de Jacques on vous aurait déjà remis dans l’avion ! »

Le choix de l’État

Gouvernement, congrès, puissances économiques, indépendantistes… Faut-il croire que l’attitude du Gouvernement de la République à son égard est causée par ces différentes inimitiés ou bien seulement par son tempérament et sa propension à ne pas avoir la langue dans sa poche ? Voire. Toujours est-il que ses « opposants » sont aujourd’hui à la tête des principales institutions du territoire et disposent, pour certains, d’importants leviers économiques. Ils ont, par conséquent, l’oreille des cabinets ministériels qui se méfient d’instinct de l’épineux dossier calédonien. Même à quelques semaines des élections, l’État ne peut pas ne pas en tenir compte, quitte à envoyer un très mauvais signal à une opinion publique déjà scandalisée par le comportement de nos « élites ». Les députés calédoniens rencontreront cette semaine le Premier ministre au sujet des listes électorales. Nul doute que le cas de Jean-Jacques Brot sera évoqué lors de cet entretien, à moins que ce dernier soit remercié mercredi par Jean-Marc Ayrault et François Hollande lors du prochain conseil des ministres…

brot-gardevous-660a

————————–

commite de soutien jean jacques brot
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Omega

Tu as raison Abdul, JJB a ouvert les yeux à de nombreux électeurs sur la traîtrise de certains politiques, il veulent le faire dégager mais à cause de ça, eux aussi dégageront !

Floyd

Excellent stephen, tu devrais poster ça sur la page FB de soutien à JJB, trop valable.

métisse

ce que je pense : la N.C. aurait dû être EUROPEEN point final ! le combat politique aurait eu plus de sens !

nam

J’ai lu l’interview de Jean Jacques Brot dans Actu NC, que je vous recommande sans faire de la pub intentionnelle à cet hebdo que je trouve d’ailleurs trop cher 300 Balles ! C’est dommage pour ceux et celles qui veulent s’informer, comparer l’information.
Donc je préfére de loin l’homme de cette interview, par rapport à d’autres où, j’ai pu être en désaccord avec certaines phrases employées, dont certaines que j’ai citées sur ce blog,
certaines attitude qu’il auraient eu et particulièrement à l’égard du passé douloureux de notre pays.
S’il s’avère que cette attitude provienne d’un malentendu, je ferai alors amende honorable.

Jeffrey Tardy
« Du temps de Jacques on vous aurait déjà remis dans l’avion ! » Tout le pire de la Calédonie coloniale et tout le pire du politico-affairisme lafleuriste se retrouve dans cette phrase adressée à Jean-Jacques Brot par une petite meute de distributeurs de tracts au marché municipal, crachant leur fiel et leur encre de pieuvre au refus du haut commissaire de se laisser remplir son sac à commissions avec leurs papiers. Et celle qui a prononcé cette phrase odieuse et pourrie, un classique et un must des temps du vieux dictateur, vous savez où elle se trouve la “fidèle”… Read more »
Barbedegosse.

Le haussaire “ce mes n’a vraiment pas fait grand chose!”, Neama est t il sourd, aveugle ou mes deux????

cracboumhou

Pas faux…

secessioniste

Le SUD aux loyalistes, le Nord et les iles aux Kanaks. Fini les problemes! Ils pourront alors faire ce qu’ils veulent avec leur kanaky et leurs électeurs, si jamais ils decidaient de garder un systeme démocratique

Mouton noir

Vous voulez bouger ? Allez-y :
https://www.facebook.com/events/726744587358487/

nam

Territoire Banane ? Territoire baguette de pain à la française non ?

JIBENE

De la braguette à la française plutôt…

wpDiscuz